Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2593 fois

Jenin -

« Faites place aux armes » : l’invasion ratée du camp de Jénine

Par

1er septembre 2015 - Vers 23 heures, les forces de l’ennemi sioniste ont commencé, par surprise, une opération militaire en Cisjordanie occupée, et ont introduit leurs véhicules militaires vers la cible, le camp de Jénine, après les avoir déployés dans toute la région de Jénine, comme si elles se préparaient à envahir la ville. Mais ce déploiement a servi à assurer la réussite d’une opération militaire à l’intérieur du camp.

« Faites place aux armes » : l’invasion ratée du camp de Jénine

Les événements qui se sont déroulés ensuite ont montré qu’un commando de l’ennemi avait été chargé d’arrêter, ou même d’assassiner le dirigeant du mouvement du Jihad islamique, le prisonnier libéré Bassam Saadi.

Mais ce à quoi ne s’attendait pas l’ennemi, c’est que le plan d’attaque avait été dévoilé aux résistants de Jénine, l’appareil sécuritaire des Brigades al-Quds, la branche militaire du Mouvement du Jihad islamique, étant parvenue à infiltrer les communications de l’armée ennemie. Elle a obtenu les renseignements nécessaires lui permettant de préparer une embuscade renforce par les unités militaires, selon les renseignements fournis, et c’est ce qu’a admis le porte-parole de l’armée ennemie, disant que les Brigades al-Quds ont fait tomber plusieurs membres de son armée dans une embuscade.

Parce que Jénine avait déjà donné une dure leçon à l’ennemi dans le passé, le fait qu’un soldat ait été blessé a été la sonnette d’alarme pour les soldats ennemis, qui ont commencé à tirer dans tous les sens, ce qui a entraîné l’intervention des hélicoptères dans l’opération, par crainte qu’il n’y ait d’autres blessés.

Selon les informations, l’ennemi a propagé de fausses informations, disant qu’il a tué plusieurs palestiniens, pensant que cela entraînerait un trouble au sein de l’adversaire. Mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’est la réaction populaire, lorsqu’il s’est retrouvé en confrontation avec des dizaines de jeunes qui l’ont défié avec des pierres, malgré ses tirs nourris, et malgré les bruits des explosions qui ont secoué la région.

Dans le centre de Jénine, les jeunes se sont mobilisés, grâce aux moyens de liaison sociaux, autour de ce message : « Il n’y a pas mieux qu’une telle situation, tu lances des pierres sur l’armée. Au moment où tu lances ta pierre, 10 jeunes armés arrivent et te disent : éloignez-toi, à cause de ta sécurité. C’est alors que le langage des pierres s’arrête pour donner place au langage des armes ». C’est un message qui porte de nombreuses significations.. Les jeunes de Jénine ont hâte d’affronter l’ennemi.

La riposte populaire s’est immédiatement propagée, et les affrontements ne se sont plus restreints au camp de Jénine, mais se sont déplacés vers le centre de la ville, où les jeunes et les enfants ont lancé des pierres sur les soldats ennemis. Ils ont coupé les routes et brûlé les pneus. Les autres camps de réfugiés dans al-Khalil, Nablus et ailleurs se sont aussitôt mobilisés.

L’ennemi n’a pu réaliser son objectif. Il a propagé la nouvelle de la mort de Bassam Saadi, juste avant le lever du jour, et sa direction a voulu compenser son échec en arrêtant les combattants de la famille Abul-Hayja et la démolition des maisons, dont celle d’Abul-Hayja et de Saadi, avant de se retirer, traînant avec elle sa déception et son échec.

Photo

L’opération « Déception à Jénine » porte plusieurs significations, les plus importantes étant :

Première signification : le gouvernement de l’ennemi cherche à « redorer le blason » de sa dignité que le mouvement du Jihad islamique en Palestine a plusieurs fois entachée, puisqu’il a été obligé de libérer sheikh Khodr Adnan, puis Mohammad Allan. Il l’a fait sous la pression, et après que les Brigades al-Quds aient annoncé la fin de la trêve si le prisonnier tombait martyr dans les geôles de l’ennemi. Les Brigades al-Quds avaient effectivement déployé leurs fusées et mobilisé leurs combattants, selon les éclaircissements fournis par le secrétaire général du mouvement, dr. Ramadan Abdallah Shallah, au cours de sa dernière interview sur la chaîne Al-Mayadeen.

La seconde signification : l’opération « Déception à Jénine » indique que l’ennemi cherche un affrontement qui lui fournirait une victoire, même minime, contre le mouvement du Jihad islamique, après avoir échoué dans l’utilisation de la prétendue responsabilité du mouvement dans le lancement des fusées à partir du Golan, il y a quelques jours. Il s’est tu, entièrement déçu.

Troisième signification : l’ennemi a pensé qu’en arrêtant ou assassinant le dirigeant Bassam Saadi, il redorerait son blason, mais là aussi, il s’est retiré, entièrement déçu. Il les accumule, les déceptions, au lieu de marquer des victoires, même illusoires.

Ce qui s’est passé la nuit dernière à Jénine va approfondir l’impasse dans laquelle gît le gouvernement de l’ennemi face au mouvement du Jihad islamique. Ce qui s’est passé signifie que le mouvement est prêt à affronter l’ennemi, non seulement dans les geôles, et non seulement à Gaza, mais également au cœur de Jénine. L’ennemi sait plus que tout autre le symbole de Jénine, et la mémoire de l’épopée héroïque de Jénine en 2002 est toujours là, lorsqu’elle a donné une leçon à l’ennemi sioniste, une leçon de résilience et de résistance, où il fut obligé d’utiliser des unités d’élite de son armée, dans une bataille qui a duré 9 jours de suite, et où il fut obligé de détruire entièrement la moitié du camp, sans réussir, sauf après que les munitions des combattants aient été épuisées, et qu’ils soient tombés martyrs, sans qu’ils se rendent ou fuient.

Netanyahu va-t-il recommencer ? Ou bien se contenter d’avaler le poison ?

La bataille héroïque de Jénine nous ramène au point de départ, dans lequel se retrouvent toutes les composantes de la société palestinienne, et tous les forces vives et loyales envers sa cause et son peuple… le point de la résistance qui balaie toutes les illusions et tous les paris, et toutes les formes de divisions politiques, géographiques et démographiques.

A Jénine, le tout palestinien s’est unifié pour diriger la boussole contre l’ennemi sioniste.

Source : alqudsnews.net

Traduction : Baladi

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jenin

Même sujet

Invasions

Même auteur

alqudsnews.net

Même date

1 septembre 2015