Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 780 fois

Palestine -

"Le peuple n’abandonne pas son droit sur la Palestine historique"

Par



M. Ziad Nakhalé, adjoint du secrétaire général du mouvement du Jihad islamique en Palestine, a fait les déclarations suivantes à propos de « la grande marche du retour », du « deal du siècle » américain, la situation dans al-Quds et autres sujets de l’heure.

'Le peuple n’abandonne pas son droit sur la Palestine historique'

Interview à la chaîne Al-Quds

Lors d’une interview à la chaîne al-Quds (4/5), il a affirmé que « la grande marche du retour » dans la bande de Gaza a inauguré une nouvelle voie dans la lutte palestinienne. Elle a témoigné d’une présence massive du peuple palestinien dans la résistance à l’occupation « israélienne », et a exprimé le rejet par le peuple palestinien de toutes les parties qui mènent le blocus contre la bande de Gaza, affirmant que le blocus fait suite aux guerres précédentes lancées par « Israël » contre la bande de Gaza.

Le peuple à Gaza est sorti pour affirmer son refus du blocus inique, concrétiser son unité et démentir toutes les prévisions d’autrui s’imaginant que ce peuple peut être anéanti par un blocus, alors qu’il lutte pour la liberté et l’indépendance. La marche du retour est une des formes de lutte inventées par le peuple palestinien pour affronter l’agression « israélienne » et le blocus, toutes les composantes du peuple savent parfaitement que la voie est longue et qu’elle mérite de grands sacrifices, car nous résistons au projet sioniste soutenu par l’occident dans son ensemble, en vue de supprimer la cause palestinienne, et le peuple fait obstacle à ce projet. Le peuple poursuit sa lutte pour affirmer qu’il refuse d’être la victime des politiques arabes, « israélienne » et américaine, tout comme il refuse que la Palestine devienne « Israël ». Bien que le peuple palestinien ait offert des dizaines de milliers de martyrs, de blessés et de prisonniers, il est toujours prêt au sacrifice, quelles que soient les circonstances vécues.

Il est vrai que la population souffre de conditions économiques difficiles, mais il est important, cependant, que la question palestinienne ne se transforme pas en discussions sur les pressions économiques, car il faut placer cette question à sa vraie place. Le but du blocus et de la pression sur Gaza, c’est de transmettre un message disant que le sort de Gaza est lié à des concessions et qu’il doit accepter les équations internationales qui lui sont imposées. Mais dès le début du projet sioniste, le peuple n’a pas fait de concessions, et la situation vécue aujourd’hui est meilleure qu’auparavant. C’est pourquoi nous devons supporter et patienter face à ces pressions économiques pour affronter le projet qui vise la liquidation de la cause palestinienne.

Concernant la priorité de la bande de Gaza, il a clarifié que tant qu’elle affronte un blocus injuste, la priorité est de briser ce blocus et de le supprimer, et de confirmer que, en tant que peuple, nous ne faisons aucune concession sur notre droit historique sur la Palestine. La marche du retour qui a été déclenchée lors de la Journée de la terre, se poursuivra jusqu’au 15 mai, pour affirmer une fois de plus au monde et à tous les comploteurs dans la région que le peuple n’abandonne pas son droit sur la Palestine historique. La marche du retour ne s’arrêtera pas mais prendra probablement d’autres formes.

Le projet sioniste est clair, un Etat « israélien » dominant toutes les régions palestiniennes, et pas de patrie pour les Palestiniens. C’est le projet concocté par « Israël » avec l’ordre occidental et le système mondial. Parler aujourd’hui de règlement n’est que secondaire, car cela sert en premier lieu à amadouer le peuple et à briser sa volonté, pour arriver à le convaincre que la lutte est inutile. Le pas le plus important dans la réalisation de ce que souhaite « Israël », a commencé avec les accords d’Oslo, car le plus grand danger qu’a affronté le peuple palestinien a été de voir qu’une partie du peuple a fait une concession historique, acceptant que 78% de la Palestine devienne « Israël », et ce qui en reste est soumis aux négociations entre les deux parties.

Dès cet instant, les divergences se sont transformées en lutte interne, à l’intérieur même des rangs du peuple palestinien. Malheureusement, la partie qui a présidé à la signature des accords d’Oslo exerce des pressions, avec l’aide d’autrui, sur les Palestiniens pour qu’ils se soumettent à ce qui a été décidé à Oslo, qui a fait de la Palestine « Israël ».

A propos du « deal du siècle » que l’administration américaine a proposé pour régler la question palestinienne, l’adjoint au secrétaire général du Mouvement du Jihad islamique a déclaré que ce deal a commencé avec la déclaration faisant de la ville d’al-Quds la capitale d’ « Israël », c’est le sommet du deal, le reste ne sont que des détails pratiques déjà annoncés, puisque le fond du projet américano-occidentalo-« israélien » est qu’il n’y ait pas du tout d’Etat palestinien, pour supprimer l’identité palestinienne en Palestine.

Pour s’opposer à ce deal, le peuple continue sa lutte, en paroles et par les armes, par sa résistance et la marche du retour. Tout au long de son histoire, le peuple ne s’est pas soumis, et nous, en tant que forces de la résistance, nous essayons de briser le grand blocus international, arabe et local, afin que la marche de notre peuple se poursuive, en refusant toutes les solutions qui ignorent nos droits. L’agression est massive et immense, mais il y a en même temps des indices qui montrent que le peuple palestinien possède une vivacité et une capacité à s’opposer à cette agression répétée pour achever sa cause. Il y a beaucoup de plans et de programmes qui se résument en un seul mot, c’est que la résistance doit se poursuivre, quelle que soit son ampleur et ses possibilités, et qu’elle doit continuer dans cette voie. Nous sommes certains que la résistance va se développer. 50 ans plus tôt, les patrouilles « israéliennes » se promenaient à Gaza comme elles le souhaitaient, mais aujourd’hui, la résistance est parvenue à s’opposer à « Israël » au cours des guerres de 2008, 2012 et 2014, car le peuple palestinien est capable d’inventer de nouveaux moyens pour s’opposer à l’occupation.

A propos de l’Autorité palestinienne

La classe officielle du peuple palestinien a abandonné le projet de la résistance depuis qu’elle a signé les accords d’Oslo, et emprunté une autre voie. La divergence entre les forces de la résistance et l’ordre officiel palestinien tourne autour du programme, l’Autorité va en direction d’un programme de règlement fictif avec « Israël », et les forces de la résistance suivent un programme de résistance pour libérer la Palestine. La partie officielle s’est neutralisée quant à la résistance, sur la base d’un règlement avec « Israël », alors qu’elle sait que cette voie a subi un échec et n’a réalisé aucune avancée. Cependant, sa situation est liée à celle de la vie quotidienne des gens. Lorsque l’Autorité décide de punir la bande de Gaza en supprimant les salaires des membres du Fateh et de l’Autorité, elle ne fait que se soumettre à une condition américaine. D’après ce que nous voyons, il ne semble pas que l’Autorité marche avec nous dans le programme de la résistance.

Photo


Quant à la réunion du Conseil national palestinien à Ramallah, en l’absence des mouvements Hamas et Jihad islamique et du FPLP, nous avons passé de longues heures de discussions et de dialogue entre les forces autour de la légitimité palestinienne, la direction du peuple et de l’OLP, et de nombreux accords ont été formulés au Caire, à Gaza, et dernièrement, à Beirut, pour qu’il y ait un Conseil national palestinien où sont représentées toutes les forces palestiniennes autour d’un programme national. Nous avons été surpris lorsque l’Autorité a réuni le Conseil national à Ramallah, où elle a rassemblé ceux qui se sont déclarés membres de ce conseil. Nous n’avons perçu aucune décision de valeur qui en soit issue. Ce fut une mise en scène qui convient à l’Autorité, qui n’aura aucune conséquence positive, et il pourrait même avoir des décisions contre le peuple palestinien, en poursuivant les sanctions contre Gaza et en prenant des mesures contre la résistance. Il faut placer le conseil à sa place naturelle, il n’a aucune légitimité ni unanimité, car plus de la moitié du peuple palestinien n’y est pas représenté. Il représente un état de règlement avec le projet sioniste, et c’est pourquoi les forces de la résistance ne reconnaissent pas les décisions de ce conseil, selon sa structure. D’ailleurs, il ne peut avoir aucun effet pour changer le paysage palestinien, la résistance devra s’accrocher à sa position et sa vision, et ne pas reculer. Le projet de l’Autorité a entièrement échoué, et tout ce qu’elle entreprend, c’est d’être l’intermédiaire entre les ouvriers qui travaillent en « Israël » pour vivre, en facilitant leur déplacement. Elle est partenaire du régime arabe pour achever la question palestinienne. Les accords d’Oslo ont consacré la défaite du projet national palestinien, car ce projet a instauré l’OLP, avec le but de « libérer la Palestine », et lorsque l’OL P a déclaré que la Palestine est devenue « Israël » à Oslo, elle a annoncé la mort de son projet.

Il n’y a rien qui s’appelle division palestinienne. Il y a un projet de résistance, et un autre contre la résistance. De nombreuses tentatives ont été menées pour trouver un minimum d’entente, mais l’Autorité ne veut aucun minimum. Nous sommes allés aussi loin que possible pour un projet convenant à tous, qui préserve la résistance et nous éloigne des nombreux détails, mais le résultat est que l’Autorité de Ramallah a refusé et a rejeté l’accord de Beirut. En tant que forces de la résistance, nous sommes prêts à une entente dans le cadre de la poursuite de la résistance et le refus d’abandonner nos droits. Mais l’Autorité négocie en demandant la remise des armes de la résistance en contrepartie de la nourriture du peuple. Elle affirme apporter l’argent des Américains et des Européens, et nous propose de nous soumettre au projet d’Oslo, pour que Gaza soit l’équivalent de la Cisjordanie , pour que l’Autorité puisse la gouverner. C’est pourquoi je pense que le blocus va se poursuivre, ainsi que les sanctions, et une agression « israélienne » contre Gaza est probable, car la résistance n’est pas acceptée. Dans la vision de l’Autorité, Gaza est un regroupement de terroristes qu’il faut abattre : « ou bien vous vous soumettez ou bien c’est « Israël » qui s’en charge. » Cependant, la résistance est toujours prête, et les guerres passées ont prouvé que Gaza peut se défendre, et qu’il fera échec à toute agression.

Allocution du 14 mai

Le 14 mai, à l’occasion d’une rencontre organisée par les ulémas, pour le 70ème anniversaire de la « Nakba de la Palestine et de la nation », Ziad Nakhalé a déclaré :

« L’occupation parie sur ses alliés, leur force et leur répression, alors que nous, nous parions sur les peuples de notre nation, leur volonté, et sur nos martyrs et nos combattants. Les sacrifices de notre peuple ne sont pas vains, et par notre volonté, nous ne les rendrons pas vains. Les peuples qui se soulèvent aujourd’hui contre le blocus de Gaza, le blocus d’al-Quds, le blocus de la Palestine et des réfugiés, pour dessiner les traits de l’avenir ne subiront pas la défaite, ce peuple qui se lève dans la souffrance et la douleur, avec une telle capacité et vitalité, ne peut que remporter la victoire. Le peuple palestinien grandiose a brisé la silence, il ne craint plus la mort, même quand il est sans armes, il ne craint pas non plus d’être abandonné, car il a décidé d’aller directement vers la liberté, il ne craint plus la suprématie du faux, car il possède la capacité de mourir en martyr et qu’il voit les portes d’al-Aqsa s’ouvrir devant lui, génération après génération, même si le chemin est long. Ceux qui ont peur de mourir, n’ont aucune place aujourd’hui dans les rangs qui s’avancent pour remporter la prochaine victoire, ceux qui s’alourdissent sur terre et qui sont satisfaits de rester en arrière, ils le resteront, ceux qui marchent de manière à irriter les mécréants et les ennemis, sont aujourd’hui les dirigeants de la marche du retour vers al-Quds et la Palestine.

L’instant historique au cours duquel nous affrontons tous les tyrans venus des Etats-Unis de leurs alliés dans le monde, ne durera pas longtemps, nous ne nous soumettrons pas et nous ne nous attristerons pas, tant que nous avons foi dans notre droit et en nous-mêmes, et que nous ne nous sommes pas promis une liberté gratuite. Notre peuple est toujours prêt à payer le prix de sa liberté et de la liberté de la Palestine, avec son sang. Tant que nous avons cette volonté et cette force, nous réaliserons nos objectifs, nous ne lèverons que les drapeaux de la victoire, que nous soyons martyrs ou vivants, nous allons vers notre droit et nous savons que le droit sera vainqueur, même si le chemin est long.

70 ans d’occupation n’est pas plus long que 4000 ans de notre présence sur cette terre. Al-Quds et la volonté de Dieu sont plus puissantes que Trump et Netanyahu, le Voyage Nocturne est plus fort que tous les voleurs de l’histoire et des droits de l’homme.

Voici le peuple palestinien qui se révolte à la face des tueurs, de ceux qui ont bâti leur civilisation et leurs Etats sur le sang des peuples et les souffrances des opprimés. Ceux qui se présentent aujourd’hui comme extension des guerres passées et qui veulent couronner leur occupation de la Palestine en dominant al-Quds, et qui au jour de la Nakba, veulent nous dire à tous, Arabes et musulmans, que ce jour où nous proclamons que al-Quds est la capitale d’ « Israël », est le jour de votre défaite, c’est le jour où nous annonçons votre humiliation, qu’allez-vous faire ? C’est plus qu’un défi, plus qu’une victoire, c’est une autre Nakba. Levons-nous tous ensemble, nous devons poursuivre afin que nos prières aient encore un sens, et que les appels à la prière quotidiens aient une valeur dans notre vie.


Interview à la chaîne Al-Mayadeen

Photo


Au cours d’une interview sur la chaîne Al-Mayadeen le 14 mai, Ziad Nakhalé a affirmé :

Il n’y a pas de paix dans la région avec « Israël », ce qui se dit à propos des règlements n’est en fait qu’illusions. Le projet de l’Autorité palestinienne consistant à instaurer un Etat en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, n’existe plus à cause de la domination « israélienne » sur la Cisjordanie , remplie de colonies. Le transfert de l’ambassade américaine vers la ville occupée d’al-Quds exprime l’achèvement du projet sioniste, qui est d’asseoir sa domination sur la Cisjordanie . C’est pourquoi le projet de paix est une illusion, qui fut propagée à un moment donné et que des Palestiniens ont acceptée. Ce qui s’appelle le deal du siècle est le nouveau titre de ce qui existe déjà, si nous réalisons la nature du projet « israélien » dans la région, qui a pour base « pas d’Etat palestinien en Cisjordanie ». « Israël » s’est débarrassé de la bande de Gaza, mais ce dernier est toujours sous la domination de l’occupation « israélienne », qui la considère comme une terre occupée, et l’Egypte se comporte ainsi avec la bande de Gaza. C’est pourquoi ils ne peuvent ouvrir le passage terrestre de Rafah, entre l’Egypte et Gaza, sans une autorisation préalable d’« Israël ».

Le peuple palestinien ne peut faire des concessions relatives à son droit historique en Palestine. Notre message est que les générations se transmettent que la Palestine est la patrie du peuple palestinien. Le conflit avec « Israël » est lié à l’histoire, à la religion, aux concepts, et ce n’est pas un conflit de l’immédiat, car « Israël » a été fondé en tant que projet de l’Occident dans la région et dans le cadre du conflit entre civilisations. Cet instant historique que nous vivons, est un état de démoralisation et de faiblesse arabe, et nous avons vu le voyage de Trump en Arabie saoudite et tous ces Etats arabes et musulmans venus présenter la soumission à la politique des Etats-Unis. « Israël » n’acceptera pas un règlement avec les Palestiniens, puisqu’il a refusé la proposition arabe au sommet de Beirut en 2002, connue sous le nom d’initiative arabe pour la paix, et dans laquelle les Etats arabes avaient affirmé leur disposition à reconnaître « Israël ».

Il faut qu’ « Israël » réalise que nous n’acceptons pas d’être tués comme cela a lieu aux abords de Gaza. La résistance est cependant présente et tous les jours, nous menons une évaluation et espérons que les choses s’améliorent, et que la résistance ne soit pas obligée de riposter, mais si la guerre nous est imposée, la résistance est prête à défendre son peuple avec mesure, et ses capacités sont plus importantes qu’avant. La résistance n’a jamais cessé de développer ses capacités depuis l’agression de 2014, nous avons pleinement confiance dans celles-ci, qui se sont d’ailleurs multipliées. Malgré le blocus, la résistance continue à fabriquer des armes. Sans exagérer, les capacités de la résistance sont bien meilleures qu’en 2014, « Israël » le sait bien, car il surveille et suit tout ce qui se passe. S’il nous impose la guerre, il verra une résistance forte, solide, compacte, qui a beaucoup plus de moyens qu’auparavant.

L’Iran est le seul Etat qui soutient la résistance palestinienne, il recueille tous les groupes de la résistance. A un certain moment, les frères du mouvement Hamas s’en sont un peu éloignés, mais finalement, ils n’ont pas eu d’autre choix que de s’ouvrir à l’Iran d’une manière importante, et les choses sont revenues à leur nature, car le monde arabe n’a pas accepté le mouvement Hamas, puisqu’il refuse la résistance à « Israël ».

Nous reprochons aux Arabes et musulmans d’avoir tourné le dos aux Palestiniens et de s’aligner sur les politiques américaines dans la région et sur la conception américaine de la nature du conflit. Nous avons encore plus de reproches aux Arabes qui vont vers la normalisation avec « Israël ». Il y a à présent de nombreux projets de normalisation des relations et d’admettre sa présence dans la région. La situation interne palestinienne ne justifie pas la reconnaissance d’ « Israël » par les Arabes, d’autant plus que les Arabes sont associés aux Palestiniens, il ne faut pas qu’ils fuient loin de la question palestinienne, ils ont déjà participé au conflit avec « Israël ».

Mais les Arabes ont pris une autre voie, concernant la cause palestinienne, en liaison avec « Israël » et les Etats-Unis, et c’est pourquoi la normalisation reste un fait mineur, tant qu’ils ont cette position, car il s’agit d’abord d’un changement de voies et de stratégies dans la région, les Arabes se dirigent vers une autre voie. Mais malgré cette position arabe faible, nous avons confiance dans les peuples arabes. Cette situation d’humiliation arabe et de dépendance envers les Etats-Unis et « Israël » ne durera pas. Le peuple palestinien sera debout pour affronter les plans de liquidation de la cause palestinienne, et même l’Autorité palestinienne, responsable du projet de règlement, n’acceptera pas de signer ce que veulent les Etats-Unis. Le président de l’Autorité a même évoqué, suite au transfert de l’ambassade américaine à al-Quds, « la colonie américaine », cette position signifie que les Palestiniens ne signeront pas ce qui s’appelle « paix avec « Israël ». Les peuples découvriront la vérité et réaliseront que la dépendance envers la politique américaine emmènera toute la région vers le projet sioniste.

Concernant la Syrie : malgré les multiples changements en Syrie tout au long des sept années, la politique syrienne n’a pas changé envers « Israël », et c’est pourquoi « Israël » vise la Syrie, en tant que soutien à la résistance palestinienne et libanaise. Selon la vision commune de cet axe solide, la défense de la Syrie est nécessaire car elle fait partie d’un large front, qui s’élargit de jour en jour, pour affronter le projet américano-« israélien ».

La déclaration de sayyid Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah au Liban, disant que la victoire de l’axe de la résistance est une victoire pour la Palestine est juste, car cet axe est celui qui soutient la résistance en Palestine, et lorsque cet axe remporte une victoire, il consolide nos capacités vers la Palestine pour affronter l’ennemi sioniste. Les tirs de fusées à partir de la Syrie vers les buts « israéliens » sont un message important en direction des intéressés, en premier lieu « Israël », car la Syrie fait partie de ceux qui s’opposent au projet sioniste. La Syrie est un Etat qui a des positions claires concernant le conflit arabo-« israélien », qui est le soutien aux organisations de la résistance et à l’alliance qui affronte « Israël », la Syrie a conservé cette position stable et historique. Nous souhaitons que la Syrie sorte totalement de la crise qui la secoue et qu’il ne reste sur le terrain qu’une Syrie ayant une position claire dans le conflit. Lorsque cela aura lieu, la Syrie conservera son attitude de soutien à la résistance palestinienne, car c’est une question de concepts et non de politique. La Syrie a un long rôle historique dans le soutien à la résistance.



Source : CIREPAL

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Centre d\'information sur la Résistance en Palestine