Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3802 fois

Palestine -

2 novembre 1917 - 2 novembre 2011, neuf décennies après la Déclaration Balfour, la Palestine est toujours là

Par

Le Centre palestinien pour le Retour (PRC) commémore la Déclaration Balfour après plus de quatre-vingt dix ans. Il affirme qu'il est temps maintenant de mettre fin au calvaire palestinien et de reconnaître aux Palestiniens leurs pleins droits. Depuis près d'un siècle, le 2 novembre est un jour de réflexions sombres sur l'iniquité et l'injustice causées par la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917.
La tristement célèbre déclaration, qui porte le nom du ministre des Affaires étrangères de l'époque, Arthur James Balfour, chef de la communauté juive britannique, a ouvert la voie à la perte de la Palestine et à la création d'Israël aux dépens d'un Etat de Palestine.

2 novembre 1917 - 2 novembre 2011, neuf décennies après la Déclaration Balfour, la Palestine est toujours là

Aisha Za'aneen, 79 ans, réfugiée à Gaza depuis 63 ans
Cette déclaration a donné lieu à d'immenses injustices pour les Palestiniens, principalement par la Nakba en 1948, qui a conduit à l'exil, à ce jour, de millions de Palestiniens tandis que des vagues d'immigrants juifs se déversaient en Palestine pour remplacer une nation toute entière. C'est pour cette raison que la déclaration est universellement condamnée.

Cette promesse déloyale a souillé l'histoire de la Palestine. Une autre injure, en seconde place, ce sont les nombreuses déclarations et négociations illégitimes, comme celle de Balfour, faites sans un mandat du peuple mais qui ont néanmoins scellé le sort du peuple palestinien. L'Accord d'Oslo, et la connivence d'Obama qui a déclaré Israël comme un Etat juif, sont autant d'exemples récents d'agents non autorisés agissant pour compromettre les droits humains des Palestiniens.

La déclaration a été à juste titre condamnée sur de nombreux fronts. En plus mettre à jour les médiocres fondements moraux et légaux sur lesquels elle est fondée, son dessein impérialiste est aussi contesté, sans parler bien sûr de l'incohérence flagrante de la Grande-Bretagne dans l'application de sa propre action politique.

La tragique vérité est que, depuis la déclaration, les Palestiniens ont subi un nombre incalculable de préjudices qui ont nié chacun de leurs droits. L'autre fait qui donne à réfléchir est que les injustices accumulées, aussi longtemps qu'elles persisteront, n'engendreront pas la paix. La Grande-Bretagne et ses principaux alliés ont un véritable intérêt moral et stratégique à renverser cette injustice historique.

"Le Centre palestinien pour le Retour appelle chacun à se tenir en solidarité avec le peuple palestinien, en ce jour qu'il commémore avec tristesse et douleur," dit M. Al Zeer, directeur du PRC. "Nous, comme des centaines d'organismes dans le monde entier, appelons la Grande-Bretagne à défaire cette injustice historique et à appliquer ses propres valeurs et principes déclarés sans discrimination."

Source : PRC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Droit au retour

Même auteur

Palestinian Return Centre

Même date

2 novembre 2011