Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2337 fois

Palestine occupée -

2014, année des actes de résistance individuels

Par

En 2013, les occupants sionistes se sont montrés fiers de dire que le nombre de leurs soldats et colons tués en Cisjordanie était proche de zéro, grâce à la coordination sécuritaire avec les forces de l’autorité de Ramallah. L’année 2014, surtout sa deuxième moitié, les a complètement démentis. La Cisjordanie, en particulier la ville d’Al-Khalil, et la sainte ville d’Al-Quds ont connu une vague d’actes de résistance, souvent individuels.

2014, année des actes de résistance individuels

Enlever et tuer trois colons sionistes, sur le carrefour d’Atsioun, vers la ville d’Al-Khalil, reste l’acte le plus remarquable de l’an 2014. Il a fait couler beaucoup d’encre. Pendant trois semaines, l’armée de l’occupation sioniste a eu recours à tous ces moyens pour trouver leurs corps. Elle les a cherchés partout, elle est allée jusqu’à profaner des cimetières.

Suite à cet acte, des centaines de militants et plusieurs députés palestiniens ont été interpellés. Des milliers de maisons ont été investies. Deux cadres des brigades d’Al-Qassam, bras armé du mouvement de la résistance islamique Hamas, ont été assassinés, accusés d’avoir orchestré l’opération. Il s’agit de deux martyrs : Marwan Al-Qawasmi et Amer Abou Richa.

Puis est venu l’acte du martyr Motaz Hojazi. Il a tenté de supprimer le rabbin extrémiste Yahouda Ghalik, le 29 octobre 2014, pendant qu’il allait profaner la sainte mosquée d’Al-Aqsa, dans la ville d'Al-Quds. Une réplique importante aux provocations des colons dans cette ville sainte.

Trois semaines plus tard, le 18 novembre 2104, deux Palestiniens de Jabal Al-Mobkir, les martyrs Ghassan et Oday Abou Jamel, ont mené une opération de qualité qui a ébranlé toute l’entité sioniste. Ils ont pu investir un institut de rabbins sionistes extrémistes, dans la ville d'Al-Quds, et liquider quatre grands religieux sionistes et un policier. Ils ont aussi blessé des dizaines de sionistes.

Nouvelle façon de résister

Le 4 août de la même année, un sioniste a été tué et quatre autres ont été blessés, lorsqu’un jeune palestinien les avait heurtés avec son bulldozer, à l’est de la ville d'Al-Quds. Il est parti en martyre sous les balles des forces sionistes d'occupation.

Le 23 octobre 2014, le jeune Abdou Ar-Rahman Ach-Chaloudi, 20 ans, a percuté avec sa voiture un certain nombre de sionistes, en tuant deux et en blessant huit, vers la gare de la ville d'Al-Quds.

Quelques jours plus tard, le 5 novembre, le martyr palestinien Ibrahim Al-Ikari, habitant du quartier de Chaafatt de la ville d'Al-Quds, a tué, avec son véhicule, deux sionistes et en a blessé quatorze.

Et au premier jour du mois de décembre dernier, un colon sioniste a été mortellement heurté, vers la colonie de Mijdalim, au sud de la ville de Naplouse, en Cisjordanie occupée.

Au cours de l’année 2014, à des dizaines de reprises, des sionistes ont été poignardés, partout en Palestine. Un soldat sioniste a été poignardé et tué, le 10 novembre. Le 11 novembre, une femme colon a été tuée et deux autres colons blessés. Le 1er décembre, une jeune palestinienne a poignardé et blessé un sioniste, vers les colonies sionistes d’Atsion.

Des affrontements partout

Partout en Palestine, les affrontements avec les forces sionistes d'occupation ont connu une recrudescence mémorable. Entre quarante et quatre-vingts points d’affrontements ont été enregistrés par des observateurs. Cela reflète une forte volonté populaire de résister contre l’occupation sioniste et ses mesures abusives. L’allure d’une vraie intifada.

L’arme de la surprise

Abdou As-Sattar Qassem, professeur en sciences politiques, remarque que les opérations de résistance de 2014 ont surpris les occupants sionistes et leurs services de renseignements. En fait, elles ne sont planifiées que par une personne ou deux.

La résistance, ajoute-t-il, est un état naturel chez tout peuple survivant sous occupation. Il n’est pas logique de demander à un tel peuple de se retenir et de compter sur des pourparlers de paix, une paix qui tarde à venir.

Finalement, les Palestiniens ont toutes les raisons de mener des opérations de résistance de toutes sortes.


Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Résistances

Même auteur

Palestine Info

Même date

9 janvier 2015