Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1225 fois

Liban -

3 juillet 2019 - Meeting juridique de soutien à Georges Abdallah à Beyrouth : « C'est une affaire d'opinion publique » (1)

Par

« Je ne suis pas communiste. Mais je ne suis pas disposé qu'un droit soit galvaudé au prétexte que son détenteur est un communiste (...). En tant que citoyen et homme libre, je dénonce toute arrestation illégale et toute instance qui s'autorise à priver de sa liberté toute personne humaine ». Tel est le message envoyé par Me Issam Karam, ancien bâtonnier de l'ordre des avocats libanais, aux membres présents au meeting juridique de soutien à la libération de Georges Abdallah.

3 juillet 2019 - Meeting juridique de soutien à Georges Abdallah à Beyrouth : « C'est une affaire d'opinion publique » (1)

La réunion s'est tenue à la Maison de l'avocat à Beyrouth, en présence de Me Fadi Barakat, représentant l'ancien bâtonnier Issam karam, Me Jihad Tohmé, Me Oussama Zein, secrétaire général de l'Union des Avocats Arabes, Me Abdel Nasser Al Masri, représentant des Avocats du Nord-Liban, région originaire de Georges Abdallah, ainsi que Robert et Salam Abdallah, représentants la famille du détenu.

Intervention de Me Barakat :

« L'affaire Georges Abdallah est une affaire de Droit et une Affaire des droits de l'Homme. Elle soulève un grand point d'interrogation sur le fonctionnement des pays régis, constitutionnellement, par les droits de l'homme (…) La reddition de la France aux oukases américains, en s'opposant à la liberté de Georges Abdallah, place ce pays à découvert en révélant sa posture honteuse sur le plan des relations internationales.

« Nos gouvernements successifs ont-ils honte du silence qu'ils ont observé à l'égard d'un compatriote qui a brandi haut le drapeau de la résistance contre l'occupation israélienne, qui connut une fin honorable ? »

En dépit d'un déni de justice, -la libération sous condition de Georges-, la justice française a toutefois refusé la mise en œuvre de cette décision pour des raisons illusoires. Le syndicat de la magistrature, le syndicat des avocats et l'Observatoire des Prisons ont dénoncé cette mesure car elle violait les libertés publiques d'une personne détenue sur la base d'un soupçon de commission de crimes

Intervention de Me Sleimane :

« Il nous incombe de transformer l'affaire Georges Abdallah d'une affaire de justice en une affaire d'opinion publique internationale, afin de contraindre les organisations internationales des droits de l'homme à prendre son cas en considération. Nous demandons en outre au gouvernement libanais d'accorder une attention au cas d'un concitoyen qui mérite l'application du droit, un traitement empreint d'humanité et la justice ».

(1) Merci à René Naba, directeur du site www.madaniya.info/ pour cette traduction.


Retrouver la version originale en arabe, sur Al-Aqbar



Source : Al Akhbar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Al Akhbar

Même date

5 juillet 2019