Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3663 fois

A Daniel Baremboim : Prends ton piano et tire-toi

Par

Je me suis réveillé pour trouver une copie de ce morceau de conneries dans ma boîte de réception. Je ne peux pas dire que j’ai été surpris, parce que j’ai vu le nom de Daniel Barenboim en haut, et je n’ai jamais attendu grand-chose de lui. Je n’ai jamais aimé ni eu confiance en cet homme, et son amitié avec Edward Said n’avait pour moi aucun sens. Je n’ai jamais ressenti que j’avais besoin d’être ami avec un Israélien pour compléter mon humanité ou pour prouver mon sens de la civilité.

A Daniel Baremboim : Prends ton piano et tire-toi

L'objet de la colère du bon docteur Ass'ad Abou Khalil :

The New York Review of Books
'S’il vous plaît écoutez avant qu’il ne soit trop tard’
Aux rédacteurs : vos lecteurs pourraient être intéressés par la déclaration suivante de Daniel Barenboim et la liste de ceux qui la soutiennent (en fin de post).
Envoyé par Dina Haidar, Ilona Suschitzky, Emre Ülker - Paris, France.
« Au cours des quarante dernières années, l’histoire a prouvé que le conflit israélo-palestinien ne pouvait pas être résolu par la force. Chaque effort, chaque moyen possible et ressource de l’imagination et de la réflexion doivent maintenant entrer en jeu pour aller de l’avant. Une nouvelle initiative qui dissipe la crainte et la souffrance, reconnaisse l’injustice faite, et conduise à la sécurité pour les Israéliens et les Palestiniens de la même manière. Une initiative qui demande la responsabilité commune à tous les côtés : garantir les droits et la dignité aux deux peuples, et garantir le droit de chaque personne à transcender le passé et aspirer au futur. »

Je me suis réveillé pour trouver une copie de ce morceau de conneries dans ma boîte de réception. Je ne peux pas dire que j’ai été surpris, parce que j’ai vu le nom de Daniel Barenboim en haut, et je n’ai jamais attendu grand-chose de lui. Je n’ai jamais aimé ni eu confiance en cet homme, et son amitié avec Edward Said (photo ci-dessus) n’avait pour moi aucun sens. Je n’ai jamais ressenti le besoin d’être ami avec un Israélien pour compléter mon humanité ou pour prouver mon sens de la civilité.

Je ne comprends pas pourquoi Barenboim ose sermonner le peuple palestinien après les massacres de Gaza. Cette déclaration est la preuve que Barenboim (et chacune des personnes qui a signé cette déclaration pourrie) s’est déclaré lui-même/elle-même ennemi du peuple palestinien et de son mouvement de résistance historique qui a débuté il y a un siècle.

Jetez un coup d’œil aux prémisses politiques de la déclaration : ils impliquent au fond que les deux bords sont en faute, ou que les deux bords sont justes, et que nous devons aller de l’avant. Aller de l’avant ? A quel prix ? Et selon quel équilibre des forces ? Cela ne me poserait aucun problème de signer cette déclaration une fois que nous aurons éradiqué le sionisme, libéré la Palestine et garanti le retour des réfugiés palestiniens. Ce n’est qu’après que je signerais.

Vous voyez que cette déclaration est une manière sournoise (mais pas maline) de légitimer au fond les faits accomplis qui l’ont été par la force – en faveur d’Israël bien sûr. C’est comme demander à une famille qui a été conquise et battue et sur qui on a tiré et dont la maison a été occupée par un tueur impitoyable de signer qu’elle abjure à la force une fois pour toutes.

Et notez la toute première phrase : « Au cours des quarante dernières années. » Barenboim et ses amis sionistes (chaque personne qui a signé cette déclaration et d’autres dans l’armée israélienne terroriste – ceux qui ont signé cette déclaration s’identifient au fond aux tueurs israéliens à Gaza, ne vous y trompez pas) décident juste comme ça de réécrire l’histoire du conflit arabo-israélien. Quarante ans ? Comment êtes-vous arrivé à ce chiffre magique ? Par ordre du censeur militaire israélien ? Vous êtes en train de me dire qu’avant 1967, il n’y avait pas de conflit arabo-israélien ?

Je suis né dans ce conflit, et au milieu de toutes les discussions à ce sujet, et je suis né en 1960. Dois-je ne pas croire mes propres souvenirs ? Dois-je ne pas croire toutes ces attaques israéliennes sur nos terres ? Dois-je aller voir les réfugiés palestiniens dans des camps sordides dans tout le Moyen Orient et leur dire que toutes vos larmes et vos souffrances et votre sang versé avant 1967 étaient imaginaires et que c’est ainsi parce que le pianiste Barenboim et ses amis sionistes de la liste en ont décidé ainsi ?

Et puis vomir ce mensonge éhonté que le conflit arabo-israélien ne peut pas être réglé par la force, c’est nier les réalités en terre sainte jusqu’ici. Israël n’a-t-il pas pris la Palestine par la force ? Israël n’a-t-il pas expulsé les autochtones palestiniens par la force ? Israël n’a-t-il pas occupé le Liban, la Syrie, la Jordanie et l’Egypte par la force ? Israël n’a-t-il pas bombardé la Tunisie, l’Egypte, la Syrie, le Liban, la Palestine, la Jordanie et l’Irak par la force ? Israël n’a-t-il pas obtenu son statut d’hégémonie brutale dans la région par la force ? Pensez-vous que les conquêtes israéliennes ont été réalisées par la persuasion ? Et pensez-vous que le mot Palestinien est devenu célèbre dans le monde par la paix et les veillées aux chandelles ? Non, le monde a connu le peuple palestinien et sa cause par la vertu de la force que les Palestiniens ont décidé de développer dans les années 1960.

Et notez que cette déclaration pourrie fait référence à l’injustice, mais sans identifier qui a été injuste envers qui. Les implications sont claires : c’est qu’il y a une symétrie de douleurs et de souffrances et de sang des deux côtés, que les deux côtés ont subi l’injustice – peut-être par nature ou par quelque force extérieure venue d’une autre planète qui a tué des centaines d’enfants à Gaza.

Et n’est-ce pas mignon comment les sionistes de cette liste se réfèrent à la sécurité des deux peuples ? Oui, le côté avec les armes nucléaires et autres ADM a besoin du même type de réconfort et de garanties de sécurité que l’autre côté dans les camps de réfugiés bombardés par air, terre et mer par l’armée terroriste israélienne.

Et ensuite ils me demandent de transcender le passé ? C’est pas beau ça ? Si les réalités du terrain favorisent un côté (les tueurs, les conquérants, les usurpateurs, les colonisateurs), alors tout appel à transcender le passé est un simple appel à légitimer et à accepter non seulement l’occupation, mais toute la violence et le terrorisme massifs qui ont été utilisés et qui le sont toujours pour garantir la suprématie d’Israël.

Je n’ai jamais compris pourquoi son amitié avec Edward Said donne au pianiste Barenboim le droit de faire des prêches au peuple palestinien. Je n’ai jamais aimé cet homme ni ses déclarations sur la Palestine et j’ai toujours évité de mettre en ligne ce qu’on m’envoyait de lui.

Ce qui est particulièrement offensant dans cette déclaration particulièrement offensante est qu’elle a été faite juste après le festival israélien de boucherie à Gaza, et qu’il ne dise rien de ce qui s’est passé. Cela prouve que ceux qui ont signé ont décidé d’ignorer la souffrance du peuple palestinien, et de soutenir la violence des occupants. Ne vous y trompez pas. La seule bonne nouvelle est que le peuple palestinien dans les camps se fout pas mal de ce que Devra Winger ou les autres signataires de la liste ont à dire sur le problème palestinien.

PS. Je suis trop en rogne pour écrire plus ce matin, mais posez-vous juste cette question : Est-ce que Netanyahou ou Kahane contesteraient cette déclaration ? Je pense vraiment que ni l’un ni l’autre n’y trouveraient à redire. Je répondrai à ce torchon dans un long article, en arabe, dans Al-Akhbar.

Ci-dessous la liste des signataires du "torchon" :

Adonis, Etel Adnan, Alaa el Aswany, Dia Azzawi, Agnès B., Ted Bafaloukos, Russell Banks, Tahar Ben Jelloun, John Berger, Berlin Philharmonic, Bernardo Bertolucci, François Bayle, Idil Biret, Christian Boltanski, Pierre Boulez, Jacques Bouveresse, Alfred Brendel, Peter Brook, Adam Brooks, Carole Bouquet, Daniel Buren, Ellen Burstyn, Huguette Caland, Jean-Claude Casadesus, Carmen Castillo, Patrice Chéreau, William Christie, Paulo Coelho, J.M. Coetzee, Roger Corman, Jean Daniel, Régis Debray, Robert Delpire, Jonathan Demme, Plácido Domingo, Umberto Eco, Elliott Erwitt, Adolfo Pérez Esquivel, Rupert Everett, Michel Faber, Carlo and Inge Feltrinelli, Ralph Fiennes, Filarmonica della Scala, Jodie Foster, Eytan Fox, Fab 5 Freddy, Bella Freud, Martine Franck, Mary Frank, Eduardo Galeano, Jean-Luc Godard, Richard Gere, Gamal Ghitany, Amos Gitai, Edouard Glissant, Jean-Paul Goude, Nadine Gordimer, Günter Grass, Jürgen Habermas, Michael Haneke, Donald Harrison, Milton Hatoum, Sheila Hicks, Bill Irwin, Steven Isserlis, Philippe Jaccottet, Elfriede Jelinek, Samih al-Kassem, Naomi Kawase, Ya¸sar Kemal, Rachid Khalidi, Edouard Al-Kharrat, Michel Khleifi, Gérard D. Khoury, Abbas Kiarostami, Stephen King, William Klein, Abdellatif Laâbi, Jacques Leibowitch, Jemia and J.M.G. Le Clézio, Stéphane Lissner, Radu Lupu, Yo-Yo Ma, Amin Maalouf, Claudio Magris, Issa Makhlouf, Florence Malraux, Henning Mankell, James McBride, John Maybury, Zubin Mehta, Waltraud Meier, Annette Messager, Duane Michaels, Anne-Marie Miéville, Marc Minkowski, Thomas Mitchell, Ariane Mnouchkine, Sarah Moon, Edgar Morin, Jacques Monory, Fernando Morais, Jeanne Moreau, Georges Moustaki, Oscar Niemeyer, Jean Nouvel, Kenzaburo Oe, Orhan Pamuk, Clare Peploe, Michel Piccoli, Maurizio Pollini, Christian de Portzamparc, Simon Rattle, Alain Resnais, Claudia Roden, Arundhati Roy, Moustapha Safouan, Walter Salles, Susan Sarandon, Fazil Say, Elif Şafak, George Semprun, Hanan Al-Shaykh, Pierre Soulages, Wole Soyinka, Ousmane Sow, Staatskapelle Berlin, Salah Stétié, Juliet Stevenson, Meryl Streep, Elia Suleiman, Peter Suschitzky, Tilda Swinton, Sam Szafran, Zeynep Tanbay, Uma Thurman, Desmond Tutu, Shirley and Charlie Watts, Abdo Wazen, Jacques Weber, Wim Wenders, Debra Winger, Daniel Wolff, Neil Young.

Source : Angry Arab

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même sujet

Sionisme

Même auteur

Ass'ad Abou Khalil

Même date

6 février 2009