Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2994 fois

Qalqilia -

A Jayyous, la destruction de la terre et le déracinement des arbres préparent la création d'une nouvelle colonie

Par

PENGON / Campagne contre le Mur de l'Apartheid

Le 10 Décembre 2004, les Forces de l’Occupation ont commencé à passer au bulldozer et déraciner les arbres sur une large bande de terre à l’ouest de Jayyous, un village situé dans le District de Qalqiliya.
La destruction de la terre et des arbres par les Forces de l’Occupation doit permettre la construction d’une nouvelle colonie sur les terres de ce village, qui ont été isolées par le mur de l’Apartheid.

A Jayyous, la destruction de la terre et le déracinement des arbres préparent la création d'une nouvelle colonie



Ci-dessus : PENGON : Cette carte montre la colonie de Zufin et la construction de la nouvelle colonie de "Nofei Zufim" au nord-ouest de Jayyous, ainsi que l’aménagement de la nouvelle colonie au sud-est du village (voir les zones rayées en bleu sur la carte).
L'emplacement de l’aménagement de la nouvelle colonie complète le processus destiné à couper totalement les personnes du village de leur terre isolées derrière le mur
.

La nouvelle colonie, "Nofei Zufim" ("Zufin Nord"), a commencé à être construite par les Forces de l’Occupation sur les terres à l’Ouest de Jayyous. Elle se situe à trois kilomètres au nord et à l'est de la colonie de Zufin, qui a été établie sur la terre du village expropriée en 1993.

Le mur a déjà isolé approximativement 8600 dunums de terre - environ 72% des terres de Jayyous – et a détruit 550 dunums supplémentaires pour son tracé. La nouvelle colonie est située sur les terres de village isolées derrière et juste à côté du mur, à une courte distance des maisons et des abris du village.

La construction de cette colonie sur ces terres isolées représente une nouvelle étape vers l'annexion et le contrôle finales et totales des terres de tout le village isolées derrière le mur.

Le mur de l’Apartheid, ces colonies et tout développement ultérieur de colonisation prévu, constitueront l'étape finale dans l'isolement des terres des villageois.

Le mur et les colonies empêcheront les villageois d'atteindre leurs terres, qui sont déjà pratiquement inaccessibles aux habitants de Jayyous (voir la carte).
Une fois que les villageois ne pourront plus complètement travailler sur leurs terres isolées, ces terres seront déclarées "non cultivées" par les forces de l’Occupation, qui utiliseront alors ce prétexte pour prétendre qu'il est "légitime" de s’accaparer ces terres.


Par le passé, les Forces de l’Occupation ont essayé de plusieurs façons de contrôler ces terres qui sont maintenant isolées derrière le mur.

Puis, le 30 octobre 1988, les Forces de l’Occupation ont exproprié une partie de ces terres en tant que "terres d'Etat." L'ordre de confiscation publié à ce moment-là expropriait un secteur de 1.362 dunums des terres du village de Jayyous, selon les données fiscales. Cependant, en raison des lois injustes des impôts de l’occupation, les gens ont souvent déclaré la taille de leurs terres plus petite qu'elles étaient réellement, ainsi le véritable secteur qui a été exproprié était trois fois plus grand, approchant 4000 dunums.

La colonie de Zufin a été établie sur une partie du secteur confisqué. Les tribunaux de l’Occupation ont émis l'ordre de confiscation le 28 juin 1996 - mais les Forces de l’Occupation avaient déjà commencé le processus de construction coloniale trois ans auparavant.

En 1993, ils avaient déjà établi une carrière du côté est du secteur confisqué, et en même temps, ils ont construit la colonie de Zufin au milieu du secteur confisqué situé à l’ouest du village.

Puis, en 2000, les Forces de l’Occupation ont annoncé - afin d'essayer de tromper les villageois - que les terres restantes ne seraient pas enregistrées en tant que "terres d'Etat," mais seraient à la place contrôlées par l’Occupation pour "des raisons militaires."

Cependant, quelles que soient les excuses utilisées, qu’elles les contrôleent comme "Terres d’Etat" ou pour "des raisons militaires," le résultat a été le même : expropriation de la terre et établissement de colonie.

Avec l’une ou l’autre des excuses, les Forces de l’Occupation ont commencé en 1993 à construire la colonie de Zufin et la carrière. En établissant aujourd'hui cette nouvelle colonie, elles travaillent à l’accomplissement de leur plan qui est de contrôler toutes les terres qui sont maintenant isolées par le mur.

Actuellement, les forces de l’Occupation passent au bulldozer la terre de la famille de Tawfiq Hasan Saleem. C'est un secteur de 76 dunums plantés avec 700 oliviers, situés sur la terre isolée du village (voir la carte). Les forces de l’Occupation ont déjà déraciné 117 arbres plantés sur cette terre.

La destruction actuelle de la terre du village de Jayyous confirme la politique de l’occupation et du projet de vol de terres et l'expansion coloniale, qui suivra l'achèvement du mur de l’Apartheid dans les villes et les villages palestiniens.

A Jayyous, la première phase de la construction du mur de l’Apartheid s’est terminée le 15 août 2003.

Mais cela est juste la dernière étape d’une longue histoire de vol de terred et d’expansion coloniale sur les terres de Jayyous, et ce processus continue pour son but ultime : la construction de "Nofei Zufim."


Voir la carte de la région de Qalqilia

Source : http://stopthewall.org/

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Colonies

Même auteur

Stop The Wall

Même date

22 décembre 2004