Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 7155 fois

USA-Israel -

Affichez-vous les prénoms des Palestiniens assassinés « grâce » à votre soutien ?

Par

Depuis plusieurs mois, la marque Coca-Cola s'est lancée dans une campagne publicitaire visant à personnaliser ses bouteilles et ses canettes avec des prénoms féminins et masculins, parmi les plus courants dans l'espace francophone : Emma, Julien, Victor, Christelle, Marine, Kevin, etc.
Seul le prénom Mohammed a été écarté de la liste par la multinationale étasunienne. Mohammed était d’ailleurs l'unique prénom arabo-musulman dans la liste des 150 prénoms les plus populaires ayant servi de base à la campagne publicitaire de Coca-Cola.

Affichez-vous les prénoms des Palestiniens assassinés « grâce » à votre soutien ?

Après la dernière attaque sioniste contre Gaza, la campagne de boycott des produits de l'entité sioniste et des firmes la soutenant a repris une nouvelle ampleur. Face à l'horreur des exactions commises par les forces armées sionistes, le boycott apparaît de plus en plus comme un impératif moral incontournable.

Soutien inconditionnel de l'entité sioniste depuis 1966 et symbole de l'impérialisme occidental, Coca-Cola (1) est spécialement visé par cette campagne de boycott qui menace les ventes de la multinationale étasunienne.

Boycott : campagne de publicité anti Coca-Cola en Turquie



En raison des liens historiques et culturels qui la lient à la Palestine, la communauté arabo-musulmane vivant en Europe est particulièrement impliquée dans cette campagne de boycott de l'entité sioniste et des firmes la soutenant.

Pour contrer la menace de la campagne de boycott, la multinationale étasunienne s'est lancée dans une opération de promotion auprès de la communauté arabo-musulmane. Ainsi, elle a décidé d'inscrire des prénoms arabo-musulmans sur ses bouteilles et ses canettes. Coca-Cola Company pense certainement qu'il lui suffira de placer quelques prénoms « bien choisis » pour faire oublier son soutien indéfectible à l'entité sioniste depuis plus de quarante ans.

Le cynisme de la multinationale étasunienne n'a visiblement aucune limite. Mais que signifie réellement la présence de ces prénoms arabo-musulmans sur les bouteilles et les canettes de Coca-Cola ? Nous devrions peut-être demander à Coca-Cola Company s'il s'agit des noms des enfants palestiniens assassinés par l'entité sioniste « grâce » à son soutien inconditionnel ?

Finalement, ces opérations de marketing pour réhabiliter une marque indéfectiblement souillée par le sang des Palestiniens révèlent la menace économique que fait peser la campagne de boycott sur les firmes soutenant l'entité sioniste. Comme nous l'expliquait déjà Chekib Arslan dans les années 1930, le boycott est « l’une des armes que les Européens, qui adorent l’argent au lieu de Dieu, craignent le plus ».



(1) Coca-Cola Company possède les marques : Coca-Cola, Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea, Sprite, Minute Maid, Tropical.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA-Israel

Même sujet

Boycott

Même auteur

Youssef Girard

Même date

14 août 2014