Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2346 fois

Palestine -

Ahmad Sa'adat depuis sa cellule d’isolement à Asqelan : la « solution à deux Etats » est une menace pour le peuple palestinien et pour le droit au retour

Par

Ahmad Sa'adat, Secrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), dit dans une lettre adressée depuis sa cellule d’isolement dans la prison Asqelan, où il est détenu par l’occupation israélienne, que la soi-disant « solution à deux Etats » est dangereuse, qu’elle menace le droit au retour et l’existence même du peuple palestinien sur les terres occupées de Palestine 48.

Ahmad Sa'adat depuis sa cellule d’isolement à Asqelan : la « solution à deux Etats » est une menace pour le peuple palestinien et pour le droit au retour

La lettre a été envoyée le 30 mai 2009 au Comité préparatoire pour la Journée nationale palestinienne, en Suisse. Dans sa lettre, Sa’adat salue les communautés palestiniennes et arabes pour leur travail constant dans la défense de nos droits, et affirme que la seule issue au conflit historique et permanent avec l’occupation est la fin de la loi sioniste en Palestine, l’établissement de la démocratie et la mise en œuvre du droit au retour. Il note que mettre fin au projet sioniste est la seule solution réelle pour le peuple palestinien, alors que l’ainsi nommée « solution à deux Etats » n’ouvre la porte qu’à l’acceptation d’un « Etat juif », concept raciste basé sur l’expulsion de notre peuple.

Sa’adat salue également les peuples des pays européens qui ont soutenu le peuple palestinien confronté à la récente guerre contre Gaza, et d’autres forces de solidarité internationale, en particulier le Président vénézuélien Hugo Chavez.

Ci-dessous l’intégralité de la lettre :

« Je suis honoré de participer à ces événements qui marquent le 61ème anniversaire de la Nakba, en défense de nos droits nationaux et historiques, en particulier le droit au retour dans notre patrie. Ce sont les droits affirmés par nos leaders et martyrs nationaux, dont al-Hakim, le docteur George Habash, Abu Ali Mustafa et Sabir Mohieddin. Ils ne sont pas seulement l’essence de la cause palestinienne mais aussi la passerelle pour notre nation et pour la démocratisation de toute la Palestine historique.

Je vous salue, vous et vos efforts précieux qui ont comblé les lacunes laissées par l’absence de l’OLP et la marginalisation d’une direction forte pour la cause palestinienne.

Je rends aussi hommage à tous les groupes arabes et palestiniens qui travaillent inlassablement à la défense de nos droits, et je salue toutes les forces progressistes et démocratiques internationales qui se tiennent aux côtés de notre peuple dans sa juste lutte pour ses droits à l’indépendance et au retour. J’aimerais aussi rendre hommage à l’attitude de quelques pays européens qui ont pris une position indépendante au sujet de notre peuple et de notre droit à la démocratie, et ont soutenu notre peuple en face de la récente guerre barbare contre Gaza, en particulier la Suède et la Norvège, et les nations bolivariennes d’Amérique Latine, menées par le président vénézuélien Hugo Chavez.

Le droit au retour n’est pas et ne sera pas éteint par prescription, et nous avons maintenu notre présence dans la défense de ce droit. Cependant, cela n’élimine pas les risques qui assaillent le droit au retour, puisque depuis Camp David et le démantèlement de la plus grande partie du projet national arabe de confrontation de l’ennemi sioniste, ce qui est resté n’est qu’une politique palestinienne « pragmatique » située dans le contexte d’un « règlement ». Cette ligne de conduite s’est poursuivie à travers Madrid et Oslo, détachée de nos constantes nationales palestiniennes et démantelant notre projet de libération nationale.

Ceci cause de graves dommages à notre projet de libération nationale, comme le fait l’impuissance nationale et arabe personnalisée par l’Initiative arabe, qui affaiblit le droit au retour en utilisant le langage ambigu qui apparaît dans le texte. Au niveau national palestinien et arabe, il faut absolument en finir avec toute confusion, et distinguer clairement entre la fin de l’occupation et la fin du conflit.

La fin du conflit historique et l’objectif ne peut être que la fin de l’entité sioniste et l’établissement de la démocratie dans toute la Palestine, par l’application du droit au retour palestinien. Le slogan de « deux Etats pour deux peuples », qui a été formulé, n’ouvre la porte qu’à l’acceptation d’Israël comme « Etat juif », ce qui menace non seulement notre droit au retour mais l’existence même des masses de notre peuple dans la partie de la Palestine occupée en 1948, sur le sol où il est né et où il est resté fermement enraciné sur sa terre.

J’ai conscience que la réalité palestinienne, à un moment de division de notre peuple, ne procure pas un climat de réalisation substantielle en termes de correction de la politique et des tactiques palestiniennes pour gérer le conflit avec l’occupation.

Cependant, les dénominateurs communs sur lesquels nous sommes convenus au Caire en 2005, et le document de réconciliation nationale comme base de l’unité palestinienne conduiront à la reconstruction des institutions du peuple palestinien, principalement parmi elles l’OLP, l’entité politique de l’ensemble de notre peuple palestinien, et les objectifs de l’unité de notre peuple et de nos droits, dont le droit au retour. Sur cette base, j’en appelle aux masses de notre peuple en diaspora à faire entendre leurs voix pour mettre fin à la division palestinienne et à reconstruire l’Organisation de Libération de la Palestine d’une manière démocratique, comme un instrument national pour la lutte démocratique nationale, qualifié pour conduire notre peuple dans sa lutte et pour prendre la direction, au niveau stratégique, pour répondre aux défis et maintenir nos objectifs nationaux sur le chemin de leur accomplissement. Je ne doute pas que ces objectifs nationaux soient réalisés.

J’ai confiance en vous et en votre capacité et votre énergie, et les énergies de notre peuple et des forces populaires panarabes aux couleurs politiques variées. Elles se sont engagées à combattre l’hégémonie impérialiste américaine et son contrôle de la région et du monde, ainsi qu’à soutenir nos alliés et leurs peuples et les forces progressistes au niveau international. Je fais confiance à notre peuple et au reste des peuples marginalisés et opprimés du monde, qui mènent les forces du progrès aujourd’hui, ont les pieds fermement posés sur la route de la victoire sur tous les projets et plans de l’impérialisme et du racisme, établiront un nouvel ordre international fondé sur la justice, l’égalité et la fraternité parmi les peuples, la paix et le progrès social, et renonceront à toutes formes de discrimination raciale et d’oppression nationale de classe. La victoire est certaine !

Ahmad Sa'adat
Secrétaire Général du Front Populaire de Libération de la Palestine
Cellule d’isolement, prison Asqelan.

Source : Free Ahmad Saadat

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Un Etat Unique

Même auteur

Ahmad Saadat

Même date

2 juin 2009