Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2575 fois

Grande Bretagne -

Angleterre : ils se transforment en serpillières devant les pressions juives

Par

Le Premier britannique Gordon Brown a annoncé aujourd’hui sa détermination à mettre fin au débat sur les mandats d’arrêts à l’encontre de responsables étrangers, tels que Tzipi Livni, Ehud Barak et autres criminels de guerre israéliens qui ont dû annuler des visites programmées à Londres après que de tels mandats eurent été lancés contre eux. Selon les recommandations de Brown, ce serait le Procureur de la Couronne britannique qui serait dorénavant chargé de la responsabilité de poursuivre les crimes de guerre et les autres violations du droit international. Actuellement, ce sont encore les magistrats qui doivent étudier le cas, avant qu’un mandat d’arrêt puisse être émis.

Angleterre : ils se transforment en serpillières devant les pressions juives


21 juillet 2008 : pour la première fois, un premier ministre britannique est accueilli à la Knesset et y fait un discours.

Un mandat d’arrêt contre Mme Livni avait été lancé par un tribunal britannique en décembre de l’année dernière (2009), à la suite du massacre perpétré par Israël dans la bande de Gaza, voici de cela un an. En conséquence de quoi, elle avait dû renoncer à une visite prévue en Angleterre.

Mr Brown a écrit, dans le quotidien Daily Telegraph : « Comme nous l’avons vu, il existe actuellement un danger indéniable qu’une telle mesure judiciaire soit exploitée par des organisations ou par des individualités politisées qui ne se manifestent qu’afin de faire les manchettes des journaux, car ils savent que leur procès n’a aucune chance réaliste d’aboutir à un succès, c’est-à-dire à une condamnation ».

Le Premier ministre Brown doit expliquer à la nation en quoi le fait d’arrêter des criminels de guerre tels que les Livni, Olmert ou autre Barak serait un « acte motivé politiquement ». Il doit aussi nous expliquer la raison pour laquelle il est convaincu qu’un procès contre Livni n’aurait aucune chance d’être gagné. Pour ce qui concerne le juge Goldstone, le procès contre Israël et ses dirigeants tient d’ores et déjà parfaitement la route.

D’après le quotidien Daily Mail, Colin Powell, ancien secrétaire d’Etat américain et acteur de tout premier plan dans la guerre contre l’Irak, aurait lui aussi, dit-on, fait état de ses inquiétudes au sujet de sa possible arrestation en Grande-Bretagne. Pourtant, personne, dans le monde politique britannique, ne s’est précipité chez l’homme politique américain pour le rassurer ou pour amender les lois britanniques de compétence juridictionnelle universelle tout spécialement à son intention. Manifestement, le lobby pro-israélien est beaucoup plus influent au sein du cabinet britannique qu’aux Etats-Unis. Cela ne devrait pas nous surprendre outre-mesure, sachant que notre secrétaire aux Affaires étrangères David Miliband est couché sur une liste d’auteurs de Hasbara (propagande israélienne).

Brown a reconnu qu’il « y a d’ores et déjà des raisons croissantes de penser que certaines personnes ne sont pas prêtes à venir dans notre pays de peur qu’un tel mandat d’arrêt privé – motivé uniquement par une gesticulation politique – ne soit diligenté à leur encontre ». C’est là, en n’a pas douter, une bonne nouvelle. Des criminels comme Livni ou Barak devraient ne plus jamais oser mettre les pieds dans un avion. En lieu et place, ils devraient rester dans leur ghetto juif et contempler les murs de ségrégation qu’ils ont érigé tout autour d’eux.

Le Premier ministre a indiqué vouloir que la législation plaçant la juridiction des crimes de guerre et des contraventions assimilées sous l’autorité du CPS soit adoptée « aussi rapidement que possible ». C’est là en effet ce à quoi l’on pouvait s’attendre de la part d’un gouvernement aussi lourdement financé par le lobby juif. Une telle initiative permettrait à des procureurs tels que Lord ‘feu vert’ Goldsmith d’ouvrir toutes grandes les portes de la Grande-Bretagne aux criminels génocidaires israéliens. Mais Brown a sans doute oublié de dire aux Britanniques ce qui peut bien empêcher les magistrats d’adopter les décisions adéquates, en ce qui concerne les criminels de guerre. Regardons la réalité en face : si Brown ne fait pas confiance aux magistrats britanniques, il devrait les laisser prendre leur retraite. Il pourra toujours louer les services de quelques rabbins pour veiller sur le système légal britannique. Si la Grande-Bretagne est effectivement sur le point de renoncer à ses lois de juridiction universelle, il vaudrait mieux la préparer à ce que ce soient quelques experts tribaux qui veillent, dorénavant, à son intégrité éthique.

Brown a par ailleurs déclaré : « Je suis persuadé qu’un amendement portant sur une mise en application plus satisfaisante de la législation existante contribuera à renforcer le prestige de la Grande-Bretagne aux yeux du droit international, de l’opinion publique mondiale et de l’Histoire ».

Je n’ai jamais entendu parler des « yeux » du droit international, ou de ceux de l’« opinion publique mondiale », mais je puis assurer Brown que son initiative est plus que saluée par le Jewish Chronicle et par ses financeurs juifs. Ou avais-je la tête : nous sommes bien en période électorale, non ?

Source : Blog Gilad Atzmon

Traduction : Marcel Charbonnier

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même auteur

Gilad Atzmon

Même date

5 mars 2010