Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2244 fois

Qalqilia -

Arab Abu Farda, district de Qalqiliya

Par

PENGON/Campagne Anti-Apartheid contre le Mur

Bien que l'Administration de l'Occupation ait précédemment demandé à ce que les habitants de tous ces villages possèdent des "permis" pour vivre dans la zone, il semble maintenant que cela était une mesure temporaire faisant partie d’un très grand plan d'évacuation ou d'expulsion de ces communautés.
Il semblerait que les Forces d'Occupation démarrent ce processus avec le village d'Arab Abu Farda, celui-ci étant une "bonne" cible pour l'expulsion, puisqu’il est le plus petit des cinq avec seulement environ 75 habitants.

Arab Abu Farda, district de Qalqiliya


Abur Amar se tient debout derrière le mur qui isole sa famille de Jayyous et du reste de la Cisjordanie .

La semaine dernière, un officier de l’administration de l'occupation est allé au village d'Arab Abu Farda, isolé au sud de Qalqiliya, et leur a donner l'ordre d'enlever l'éclairage des rues qu'ils avaient récemment établi dans la collectivité.


Arab Abu Farda fait partie des 5 villages dans cette zone qui sont entièrement isolés de la Cisjordanie , situés de l'autre côté du Mur.

L'officier de l'Occupation a informé la population du village de l'intention de les transférer vers une zone boisée située à l'Est du village de Nabe Ilias, lequel est situé à l'intérieur du mur.

En faisant ainsi, il a souligné que l'Administration de l'Occupation avait prévu de mettre fin à l'existence actuelle des gens dans leur village.

Les Administrateurs de l'Occupation ont distribué aux habitants des ordres de démolition de trois baraques agricoles du village et dont les propriétaires habitent la ville de Qalqiliya.

Parmi les baraques menacées : une fait 50 mètres carrés et est construite sur 5 dunums, une autre fait aussi 50 mètres carrés et est établie sur dix dunums. Une troisième baraque est aussi menacée.

Le village d'Arab Abu Farda est isolé derrière le mur au Sud de Qalqiliya avec les villages d'Arab Ramadin, Wadi Rasha, Daba et Ras Tira.

Bien que l'Administration de l'Occupation ait précédemment demandé à ce que les habitants de tous ces villages possèdent des "permis" pour vivre dans la zone, il semble maintenant que cela était une mesure temporaire faisant partie d’un très grand plan d'évacuation, ou d'expulsion des populations de ces communautés.

Il semblerait que les Forces d'Occupation démarrent ce processus avec Arab Abu Farda, celui-ci étant une "bonne" cible pour l'expulsion, puisqu’il est le plus petit des cinq avec seulement environ 75 habitants.

Dans ce sens, les Forces d'Occupation peuvent commencer à accomplir leur objectif d'expulsion totale tout en envoyant un message aux communautés plus grandes concernant leur destin à eux aussi.


Ali Abu Sherab

Il y a six jours, un officier de l'Administration d'Occupation est venu à la maison d’Ali Abu Sharab pour lui dire ainsi qu'à sa famille qu'ils ne pouvaient plus insister et rester dans leur maison qui a été isolée par le Mur de l'Apartheid.


L'officier a dit à la famille que leur séjour dans la maison créait un problème aux soldats qui devaient ouvrir et fermer la porte du Mur deux fois par jour .

Depuis que le Mur puis ensuite la porte ont été imposés à la famille, Imm Amar doit quotidiennement escorter ses enfants à l'école.

Cela entraîne un aller avec les enfants le matin et un séjour dans Jayyous tout l'après-midi jusqu'à la fermeture de l'école, depuis que les soldats refusent de laisser Imm Amar rentrer entre temps par la porte.

En outre, ceci a forcé la fille aînée de la maison à interrompre ses études pour prendre soin de la maison pendant que Imm Amar est absente.

Les officiers de l'Occupation ont dit à Abu Amar qu'il serait "plus commode" pour les soldats, si sa femme et ses enfants se déplaçaient dansune maison à l'intérieur du village de Jayyous, alors qu’Abu Amar pourrait séjourner avec ses chèvres sur sa terre, afin qu'ils n'aient plus à ouvrir la porte.

La résistance de la famille au Mur continue et son refus d’évacuer la terre a créé un problème aux Forces d'Occupation qui souhaitent sceller la porte complètement.

Abu Amar a répondu en disant : "Je vis dans cette maison depuis 14 ans et je n'aurai pas d’autre maison ailleurs ."



Voir la carte complète de la Campagne de novembre 2003 - PENGON

Lire l'appel de l'ISM pour aider Abu Amar et sa famille

Source : http://stopthewall.org/

Traduction : YS

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Le Mur

Même auteur

PENGON

Même date

4 janvier 2004