Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1476 fois

USA -

Assaf Oron aux Presbytériens : Pensez aussi au boycott de Motorola !

Par

> mitchell@jewishvoiceforpeace.org

Assaf Oron est un activiste israélien des Droits de l'Homme. D'après un discours donné lors d'une réunion-débat à Seattle Wedgwood Presbyterian le 17 septembre 2005

Motorola est propriétaire majoritaire de la première compagnie de téléphones portables en Israel
Il y a une compagnie palestinienne de téléphones portables appelée Jawwal.
Ces cinq dernières années, l'IDF a détruit certaines des antennes de Jawwal, et les empêche d'installer des antennes dans certaines régions. D'ailleurs, toutes les importations de Jawwal sont contrôlées par Israel, qui décide parfois qu'une certaine technologie est 'trop dangereuse pour laisser la possibilité aux Palestiniens de l'avoir.

Merci de m'avoir invité ici. Juste pour m'assurer que vous ne serez pas trompés par mon look et mon style, j'ai 39 ans, bientêt 40. Mon mini-exposé aura 3 parties.

Avant de commencer je voudrais me joindre à mon collègue intervenant, le Rabbin Laytner, en invitant l'église à envisager 'l'investissement sélectif' en Israël/Palestine en plus du retrait d'investissements. J'ai été impliqué dans des travaux de collaboration populaire commune entre les Israéliens et les Palestiniens de Cisjordanie .

En fait, mon invitation a été accompagnée (à ma demande) d'une donation à l'un de ces efforts (via www.cirr.org). Ainsi d'une manière modeste, vous avez déjà commencé cet 'investissement sélectif '. Cependant, contrairement au Rabbin Laytner, je n'élimine pas le retrait d'investissements.

Mon avis personnel sur le retrait d'investissements n'est pas aussi pertinent (comme ce sera expliqué ci-dessous); mais je pense que ce genre d'initiatives devrait être envisagé par la société civile internationale afin de mettre fin au régime d'occupation.

J'ai essayé de découvrir sur le web de quoi il en retournait, et les gars, vous avez un paquet de gens sur le dos. Il semble que toute la communauté juive américaine est remontée contre vous. On vous traite d'anti-sémites, d'idiots, et d'un tas d'autres choses. Vos responsables ont une étiquette de groupe d'indésirables radicaux, par opposition aux membres d'un groupe de bon sens. En bref, vous êtes sur la voie de droite. Bienvenue au club.

Il y a deux ans et demi, juste avant l'invasion de l'Irak, j'étais assistant-enseignant pour la langue et la culture d'Israël à l'université de Washington.
À la fin d'un cours, j'ai parlé pendant 10 minutes en avertissant des étudiants que les choses à la maison (Israël) allaient très mal, blâmant pour cela mon gouvernement et le personnel de l'armée et en demandant aux étudiants de rejoindre le travail humanitaire.

Une semaine plus tard, la branche de l'ADL (organisation fondée pour combattre l'anti-sémitisme) de Seattle a envoyé une lettre au département du Proche Orient, exigeant de m'écarter de mon travail.

Dans l'Amérique du 21ème siècle, un Israélien qui critique son propre gouvernement est un incident antisémite grave.

Donc encore, bienvenue au club.

Ce genre de lutte n'est jamais facile. Mettre fin à la ségrégation officielle dans le sud n'a pas été facile non plus.
Quand Martin Luther King était encore en vie, la presse traditionnelle l'appelait 'Nègre radical'. Je reviendrai plus sur cette comparaison plus tard.

Maintenant vous pouvez vous demander quel genre d'Israélien vous avez devant vous : 'un radical, un non-représentatif'?
Des voix comme la mienne ne sont pas beaucoup entendues.
Tout comme les voix des pacifistes américains n'ont pas été entendues dans les médias traditionnels jusqu'à ce que Cindy Sheehan arrive. Mais en fait, la position pacifiste reflète la majorité des Américains.

Je mentirais si je vous disais que je représente la majorité des Israéliens, mais la plupart de mes perceptions sont partagées par un public beaucoup plus large que vous imaginez.
Et comme dans le cas des Américains, plus le temps passera, plus la vérité auparavant cachée se transformera en soutien à notre position.
La principale différence entre moi et 80% de mes compatriotes, c'est qu'en dehors de la frustration et de l'auto-préservation, ils se sont désengagés de la politique et ont choisi la passivité, alors que j'ai pensé que je ne pouvais pas rester passif plus longtemps.

Concernant la communauté juive : elle est la communauté qui a le plus réussi et la plus puissante dans l'histoire juive, mais elle se sentira toujours vulnérable - comme si l'Holocauste pouvait encore se produire à tout moment. La crainte conduit toutes les actions communautaires en ce qui concerne Israël.

Un pacifiste juif a récemment écrit sur la façon dont, dans beaucoup de rassemblements, les gens ont peur de parler à cause de leur rabbin de Droite, et le même rabbin a peur de parler en raison de son organisation de Droite. Dans biens des façons, le porte-parole juif qui s'oppose à vous est doublement déconnecté : des véritables opinions du public juif, et sûrement de la réalité israélienne et palestinienne.
Soyez donc patients avec eux, mais ne les laissez pas vous imposer leurs craintes.


Avant de passer à la deuxième partie, je veux vous remercier du fond du coeur.
Je ne sais pas si la décision spécifique de désinvestissement que vous prenez sera correcte ou efficace. Mais je vous remercie de décider de vous impliquer réellement en tant que citoyens. Les armées et les gouvernements nous ont oubliés.
S'il vous plait, ne nous laissez pas à leur merci.
Si le désinvestissement échoue, vous devrez trouver une autre façon de vous impliquer.
Si vous ne le faites pas, cela signifie que vous avez baissé les bras devant mon pays


Ok, pour les affaires. De ce que j'ai lu, il semble que votre église est bien impliquée dans le désinvestissement de conscience et est assez logique sur ce sujet.
Si on pense au processus de retrait d'investissement comme à une procédure de tribunal, alors les avocats de la défense discutent maintenant pour renvoyer l'affaire à des questions de procédures.
Ils arguent du fait que vous n'avez aucune raison d'entendre l'affaire et sans compter que vous n'avez aucune juridiction. C'est ce que je lis dans les arguments:
"Pourquoi choisir Israël et non le Soudan? Pourquoi choisir Israël quand les Etats-Unis sont en Irak?" etc...

Au niveau le plus basique, l'ensemble de ces arguments n'est pas pertinent. Votre église est un acteur indépendant et souverain, qui essaye d'éviter de placer son argent entre des mains qui transforment le meurtre et l'oppression en bénéfices.
Récemment vous avez décidé de devenir plus prudent concernant la violence en Israël-Palestine, et vous avez identifié l'occupation et le terrorisme comme des choses auxquelles vous ne voulez pas participer.
Les organisations juives peuvent être en désaccord avec vous, mais elles n'ont aucun droit de vous imposer leurs visions, et certainement pas de vous intimider pour que vous fassiez marche arrière.

Cette réponse, bien que valide, ignore les implications politiques évidentes de votre initiative : vous êtes une grande église avec des grandes lignes.

Laissez- moi donc vous dire quelques mots sur le "Pourquoi choisir Israël ?":

D'abord, si Israël veut être comparé (par exemple) au Soudan, alors il devrait être avoir le niveau de vie du Soudan, ses relations internationales et son niveau d'aide financière.

Vous ne pouvez pas avoir le gateau et manger le gateau en même temps (bon, nous l'avons effectivement fait pendant de nombreuses années, mais nous avons eu les dents pourries et un gros ventre...).

En second lieu, ce n'est pas seulement les affaires d'Israël.

Israël a été créé en tant que résultat direct d'une résolution de l'ONU, et ses ennuis ont rendu nécessaire l'interposition du monde à plusieurs reprises.

Les conflits d'Israël sont des points de départ de feux chroniques pour des frictions internationales bien plus grandes.

En conclusion, Israël reçoit un tel niveau de soutien financier et politique des USA, que pour des besoins très concrets, nous sommes un 51ème état officieux.
Les Américains ont une part de responsabilité dans l'occupation d'Israël, tout comme les Yankees ont eu une part de responsabilité dans la ségrégation du sud -- simplement parce que vous êtes les partenaires passifs finançant et permettant l'occupation.

Vous avez donc une double juridiction, en tant que citoyens du monde et citoyens américains -- et un motif clair pour agir.

Il y a un contre-argument que je trouve approprié, et c'est : "Les Etats-Unis est en Irak aussi". J'ai noté que votre église essaye déjà de s'abstenir d'investir dans l'industrie militaire.
Aussi, c'est peut-être maintenant le bon moment pour mettre à jour votre liste avec les quelques Halliburton et Blackwater -- en d'autres termes, traitez les sociétés qui bénéficient de l'occupation américaine en Irak comme vous traitez les sociétés qui tirent des bénéfices de l'occupation en Israël.



Un autre argument utilisé pour vous dissuader est : "Pourquoi gâcher les choses maintenant, quand ils ont finalement bien exécuté le désengagement de Gaza ?"

Depuis deux générations, nous avons fait l'objet de vagues de faux espoirs donnés par tel ou tel politicien. Et à maintes reprises, on nous a laissés tomber.
En mai 2003, au sommet de l'euphorie de la "mission accomplie", j'a participé à un débat en Israël.

J'ai donné ma ligne habituelle : Qu'on ne doit pas faire confiance aux politiciens pour résoudre ça et que les gens doivent être directement impliqués aux niveaux humanitaires et politiques. Mon collègue, un rabbin vraiment modéré, débordait d'optimisme parce que la Feuille de Route pour le Moyen-Orient venait juste d'être lancée.
Il a dit : "Je ne suis pas un fan de Bush, mais qui sait – il est peut-être celui qui nous apportera finalement notre paix".

Deux ans ont passé et nous avons vu ce que Bush a apporté à la région.
Maintenant le nouveau messie, c'est Ariel Sharon.

Je conviens que démanteler le projet de colonisation de Gaza, après 35 ans d'existence subventionnée, était une étape dans la bonne direction.
Mais comme les Corrie nous l'ont justement rappelés, il y a quelques mois encore les D9 de l'IDF rasaient toujours des maisons et des champs à Gaza. Pourquoi ?

Et comment est-ce que cela se répercute sur la préoccupation bien plus grande que sont les colonies de Cisjordanie que Sharon continue à agrandir et que les Américains continuent à financer ?

L'opinion du monde est-elle censée attendre passivement jusqu'à ce que les gouvernements voient clair ?

Non. Nous avons besoin de l'interposition de la société civile.


Un mot concernant la mention de l'anti-sémitisme et de l'Holocauste :

L'Holocauste est un traumatisme qui est encore loin d'être cicatrisé, et donc apparaîtra à chaque fois que vous toucherez à la question d'Israël.

Mais c'est précisément en raison de l'Holocauste que le monde a soutenu de façon si primordiale l'idée de laisser une minorité juive, en majorité des nouveaux immigrés, installer son propre Etat au milieu d'une région Arabe.

Et maintenant la communauté mondiale a une dette morale envers les Juifs et les Palestiniens et doit continuer à intervenir jusqu'à ce que des choses soient remises en ordre.



Dernière partie. Donc, quel est mon rêle dans votre "procédure de tribunal" ?

Je ne peux pas être un juré, j'appartiens à la famille du défendeur donc mon opinion personnelle d'appel au désinvestissement n'est pas pertinente.
Lancer cet appel appartient à quelqu'un de l'extérieur -- tel que vous.

Je peux servir de témoin expert, en fournissant une information précise venant de l'intérieur. C'est ce qu'a fait justement le groupe israélien Yesh Gvul.

Ils ont fourni aux activistes des Droits de l'Homme britanniques et Palestiniens une information judiciaire de haute qualité qui a convaincu un juge britannique de publier un mandat d'arrêt contre un général israélien, chassant ce général hors de la Grande-Bretagne.

La meilleure information que j'aie pour vous en ce moment concerne Cartepillar et Motorola.

Puisque les Corrie ont fourni des informations au sujet de Caterpillar, j'ajouterai seulement un peu de ma connaissance personnelle et j'en viendrai alors à Motorola qui est un cas plus typique.

Dans l'armée, je travaille dans le génie de combat : ce sont les unités qui possèdent les D-9. L'idée fausse la plus répandue est que les D-9 utilisés par l'IDF sont vos habituels engins de terrassement jaunes que font travailler des entrepreneurs neutres. Ce n'est pas ça.

Ce sont plus des tanks avec un équipement de bulldozer à la place d'un canon. L'IDF transforme ses D-9 en armes en y ajoutant des fenêtres à l'épreuve des balles et des têles blindées, et les transforme en véhicules de combat militaire camouflés.

Les D-9 sont censés être réellement utilisés dans les combats : défoncer les routes par des champs de mines et d'autres travaux analogues liés au combat.
Les D-9 sont plus lents que des tanks, mais ces monstres de 60 tonnes sont également plus stables et résistants à toute attaque

Ainsi, le D-9 de l'IDF est un outil de combat et est conduit par un soldat faisant partie d'une unité de combat du Génie. Il n'est pas raisonnable de croire que Caterpillar ne sait pas que ses D-9 sont transformés en armes.

Caterpillar n'est pas un enfant-bagnard de 12 ans qui ne sait pas où ira le vêtement qu'il coud. Les unités de l'IDF dans lesquelles que j'ai servie utilisent des D-9 blindés depuis les années 80.

Donc, selon les directives de votre église, que cet élément soit une raison suffisante pour retirer les investissements de Caterpillar, je ne suis pas assez familier avec ces directives pour en juger.

Caterpillar peut prétendre que les D-9 blindés ont un objectif militaire relativement 'clean'.
Cependant, la façon dont l'IDF les a utilisés contre les Palestiniens est très loin de leur but original.
Ce que font les D-9 de l'IDF de nos jours est la plupart du temps des démolitions de maisons de civils palestiniens et de terres agricoles -- comme cela a en effet été détaillé par les Corrie. Et ce n'est pas un secret que cela arrive.
Vous pouvez rechercher sur le site internet de Btselem pour plus de détails.
L'ancien chef d'Etat-Major d'Israël, le Général Ya'alon, a été enregistré disant les D-9 avaient été 'une arme stratégique' pendant le deuxième Intifadah.

D'ailleurs, pendant la réoccupation des villes palestiniennes au printemps 2002, les D-9 ont même été utilisés essentiellement en tant qu'armes de combat.

Les D-9 de l'IDF ont résolu la bataille du camp de réfugiés de Jénine : en rasant le centre du camp après que l'infanterie de l'IDF n'ait pas réussi à le conquérir.

Dans une interview révélatrice publiée dans un journal israélien à grand tirage, un réserviste conducteur de D-9 s'est vanté d'avoir démoli le centre entier du camp presque d'une seule main, sans s'inquiéter s'il y avait des gens dans les bâtiments ou non, et tout en buvant constamment du whisky.

Bien que ce fut un cas extrême, le fait reste qu'aucun esponsable n'est intervenu pour mettre un terme à ses actes; l'ensemble de l'unité des D-9 qui avait participé à cette bataille a reçu une décoration militaire.
La traduction anglaise de l'inteview est disponible sur le site internet de Gush Shalom.

L'utilisation des D-9 dans les combats urbains a causé plusieurs décès civils confirmés à Jénine et Naplouse.

Si j'ai plusieurs minutes de plus, je voudrais attirer l'attention sur Motorola -- qui, de bien des façons, joue un rêle plus décisif dans l'état d'esprit de l'occupation.

Non pas via la branche militaire des activités de Motorola, mais par son rêle civil en tant que propriétaire majoritaire de la première compagnie de téléphone portable en Israël. Et les détails spécifiques n'importent pas autant que la structure d'ensemble.

Les compagnies de téléphones portables israéliennes ont librement installé des antennes et toute autre infrastructure en Cisjordanie -- pour servir les colons et les militaires. Elles vendent également ces services aux Palestiniens.
Il y a une compagnie palestinienne de téléphones portables appelée Jawwal.
Ces cinq dernières années, l'IDF a détruit certaines des antennes de Jawwal, et les empêche d'installer des antennes dans certaines régions.

D'ailleurs, toutes les importations de Jawwal sont contrêlées par Israël, qui décide parfois qu'une certaine technologie est 'trop dangereuse pour laisser la possibilité aux Palestiniens de l'avoir. Cette pression civile et militaire rend l'usage des téléphones Jawwal extrêmement limité.

Les Palestiniens de Cisjordanie qui comptent fortement sur les téléphones portables sont forcés aussi d'utiliser les compagnies israéliennes. Mais ils sont habituellement forcés d'utiliser des téléphones prépayés à des prix exorbitants. J'ai moi-même aidé à recharger le téléphone d'un ami palestinien qui ne pouvait plus se permettre de payer ses appels : c'était le double du prix que je payais à ce moment-là en tant que client régulier.


Ce type de contrêle et d'exploitation économiques s'étend dans tous les domaines de la vie quotidienne. C'est totalement transparent pour les Israéliens et les Américains normaux, mais les Palestiniens le ressentent quotidiennement, et croyez, le gouvernement d'Israël et les chefs d'entreprises le savent tous trop bien. Ils chercheront à garder ce contrêle à tout prix, parce que c'est une énorme contribution cachée à la richesse d'Israël.

Le vrai drame de l'évacuation de Gaza ne s'est pas produit le mois dernier devant des centaines de journalistes. Il se produit en ce moment loin de l'attention du monde.

Notre gouvernement a été forcé d'évacuer la frontière entre Gaza et l'Egypte afin de prétendre qu'il n'est plus responsable de Gaza. Mais il cherche à garder le contrêle indirect de cette frontière avec une coopération de l'Egypte.

Lundi dernier, dès que le dernier soldat israélien est parti, des milliers de Palestiniens sont passés à travers la frontière qui divise la ville de Rafah en deux parties et ont transformé les tentatives de contrêle en plaisanterie.

Mon gouvernement ne renonce pas: Il a depuis fait pression de façon implacable sur l'Egypte, l'Autorité Palestinienne et le reste du monde pour arrêter cet 'outrage', pour sceller la frontière et faire revenir Gaza à son ancien statut d'énorme prison.

Mais les habitants palestiniens n'abandonnent pas non plus et continuent de défier la police égyptienne.

Ces Palestiniens qui sont allés du cêté égyptien -- pour la plupart d'entre eux, ce fut un premier goût de véritable liberté -- ont été choqués de voir à quel point les choses étaient bon marché là-bas. Pendant de nombreuses années, les habitants et les entreprises de Gaza ont reçu tous leurs approvisionnements du monde extérieur seulement par les contrêles israéliens, à des prix ridiculement gonflés et sous des délais arbitrairement retardés.

Gaza a une chance de réussir économiquement, mais seulement s'il est libéré du contrêle israélien et ouvert au monde extérieur.

Puis, bien plus rapidement que l'on pourrait s'y attendre, sa population de travailleurs affamés mendiant l'autorisation d'entrer en Israël pourrait se tranformer en de riches fermiers et entrepreneurs utilisant la main d'œuvre égyptienne et exportant vers l'ensemble du Moyen-Orient et au-delà.
L'élite dirigeante d'Israël fera tout ce qu'elle pourra pour empêcher cette transition.

Vous entendrez beaucoup d'Israéliens tenir des propos effrayants sur la contrebande d'armes, de roquettes et d'explosifs -- mais le fond du problème est une domination et un contrêle économiques.

Un contrêle dont nous sommes tous, actuellement, des partenaires passifs.

Merci.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Boycott

Même date

12 octobre 2005