Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2804 fois

Jérusalem -

Attaquer la foi

Par

> amayreh@p-ol.com

Un réseau de tunnels sous la Mosquée Aqsa, surnommée par les médias israéliens "site touristique", a déjà provoqué des fissures bien visibles dans la superstructure de l'esplanade de Haram Al-Sharif, qui comprend de nombreux sites historiques, dont le Dôme du Rocher.

Attaquer la foi


"Que le gouvernement israélien ait la volonté et le désir de détruire la Mosquée Aqsa ne fait aucun doute. Il veut juste que la démolition semble être le résultat de causes naturelles", a dit Sheikh Mohamed Hussein, chef du Conseil Musulman Suprême, qui supervise le Sanctuaire de Jérusalem, considéré comme le troisième lieu saint de l'Islam.

"Tout ce qu'ils font ici montre qu'ils veulent à tout prix détruire ce lieu saint. Il est temps que les peuples musulmans, les gouvernements musulmans et les organisations musulmanes partout dans le monde agissent pour arrêter ce blasphème. Peut-être demain sera-t-il trop tard."

Les responsables palestiniens et musulmans, dont l'Organisation de la Conférence Islamique (OIC), ont lancé de nombreuses alertes sur les creusements israéliens à proximité et sous la mosquée, sans résultat.

La semaine dernière, la Jordanie, conservateur officiel du sanctuaire de Jérusalem, a demandé à Israël de mettre fin au sabotage des fondations de la Mosquée Aqsa, avertissant que "cette question sensible pouvait mettre le feu à toute la région."

Israël a ignoré la mise en garde jordanienne et a préféré apaiser les groupes juifs religieux qui plaident pour la démolition des lieux saints islamiques et chrétiens à Jérusalem. Israël refuse également d'autoriser que les experts musulmans de l'OIC et de l'UNESCO inspectent les excavations sous la mosquée, au prétexte qu'une telle démarche jetterait des doutes sur la "souveraineté israélienne" sur la ville arabe occupée.

La communauté internationale, dont le plus proche allié d'Israël, les USA, ne reconnaît pas l'annexion de Jérusalem Est par Israël, qui a suivi l'occupation de la cité en 1967. Mais cette non reconnaissance n'a pas empêché les gouvernements israéliens successifs de construire d'énormes colonies juives à l'intérieur et autour de la ville arabe occupée, réduisant Jérusalem Est à un ghetto virtuel et effectivement coupé du reste de la Cisjordanie .

L'isolement de Jérusalem Est a été achevé avec la construction du gigantesque "mur de séparation".

Les Musulmans et les Chrétiens de Cisjordanie sont systématiquement empêchés d'accéder à leurs lieux saints à Jérusalem Est, sauf ceux qui possèdent des permis spéciaux délivrés par les renseignements intérieurs israéliens, le Shin Beth.

En plus de l'ouverture de tunnels sous le Haram Al-Sharif, le gouvernement israélien a permis à une secte fanatique juive, le mouvement Chabad, de construire une synagogue à côté de la partie occidentale de l'enceinte islamique. Chabad demande ouvertement l'expulsion ou l'extermination des Palestiniens, ainsi que la destruction des lieux saints islamiques et chrétiens en Palestine.

Les responsables du Waqf musulman (dotation religieuse) ont décrit la synagogue comme "une source perpétuelle de tension, de provocation et de harcèlement", ainsi que la preuve des intentions malveillantes d'Israël envers les lieux saints islamiques.

"La décision de construire une synagogue à cet endroit particulier montre qu'Israël cherche à attiser le feu des tensions religieuses", a dit Adnan Al-Husseini, responsable musulman important à Jérusalem Est.

"Il est clair qu'Israël n'est intéressé ni par la paix, ni par la coexistence".

Israël n'est pas seulement en train de se mettre à dos et de défier les quelques 1,4 milliards de Musulmans du monde, mais aussi de réprimer tous les efforts de la minorité arabe d'Israël de faire connaître ce qui se produit contre les lieux saints islamiques à Jérusalem Est.

Le 24 août, la police paramilitaire israélienne a donné l'assaut et bouclé les bureaux de la Fondation Al-Aqsa, à Um Al-Fahm, en Israël. Des documents, dont des cartes et d'autres archives sur la Mosquée Aqsa, en particulier sur les excavations israéliennes sous le lieu saint islamique, ont été confisqués.

Le gouvernement israélien clame que la Fondation Al-Aqsa est liée au Hamas.

"Ils nous visent à cause de notre foi", dit Sheikh Raed Salah, chef du mouvement islamique en Israël. Il a ajouté que les activités de la fondation sont légales et autorisées par les autorités israéliennes. Il a nié les assertions israéliennes selon lesquelles la fondation se "coordonne avec les commandants du Hamas à Jérusalem Est", décrivant les accusations comme étant sans fondement.

Salah est constamment harcelé par le Shin Beth pour ses activités de défense des lieux saints de Jérusalem. Il y a plusieurs années, pendant une manifestation à Um Al-Fahm, un agent du Shin Beth a été pris en train d'essayer de mettre du haschisch dans sa poche.

Les dirigeants palestiniens des deux côtés de la Ligne Verte condamnent "la persécution grandissante des citoyens arabes par l'Etat israélien". Le Centre Juridique pour les Droits de la Minorité Arabe en Israël a exhorté le Ministre de la Défense Ehud Barak, responsable de la décision de fermeture des bureaux de la Fondation Al-Aqsa, d'annuler la décision. Il dit que la mesure "enfreint gravement la liberté de parole et la liberté de religion de toute la minorité arabe en Israël".

L'association a aussi accusé le gouvernement israélien de dureté en fermant l'œuvre de bienfaisance à la veille du mois saint de Ramadan, pendant lequel le mouvement islamique intensifie ses activités.

Israël invoque systématiquement des connexions avec le Hamas lorsqu'il cherche à fermer des institutions caritatives islamiques, tant en Israël que dans les territoires occupés.

Au début de l'année, l'armée israélienne a vandalisé les œuvres, magasins, cliniques, orphelinats et écoles sous gestion islamique dans toute la Cisjordanie , prétendant qu'ils étaient liés au Hamas.

Source : Exposing Israel

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Monuments historiques

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

29 août 2008