Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2784 fois

Espagne -

BDS : La député Sara Vilà donnera la parole au peuple palestinien au parlement de Catalogne

Par

24.06.2014 - Alors qu'Israël mène une opération de répression en Palestine sous le couvert de la disparition de trois colons qu'aucun groupe de résistants n'a revendiquée, de nombreux gouvernements à travers le monde renforcent leurs liens commerciaux, militaires, politiques, universitaires avec le régime de Tel Aviv.
Cette punition collective génère des douleurs et de souffrances massives pour le peuple palestinien.

BDS : La député Sara Vilà donnera la parole au peuple palestinien au parlement de Catalogne

Ces derniers jours

En Cisjordanie :

- Environ 600 détenus, dont 12 députés (le président du Parlement palestinien, le docteur Aziz Dweik, a été arrêté le 16 juin en pleine nuit).
- 5 Palestiniens tués de sang-froid, dont 2 adolescents et un jeune homme souffrant de troubles mentaux, abattu par 4 balles alors qu'il allait prier à la mosquée.
- Plus de 80 blessés, dont un jeune homme en état de mort cérébrale suite à un tir dans la tête [au moment de la traduction de cet article, nous apprenons que ce jeune homme, Mustafa Aslan, vient de mourir des suites de ses blessures].
- 132 détenus, qui avaient été libérés dans le cadre de l'échange avec le soldat sioniste Gilad Shalit, ont été ré-arrêtés.
- Invasions au milieu de la nuit, brutalités et cruauté envers les familles (un vieil homme est mort d'une crise cardiaque en essayant d'empêcher les soldats de maltraiter sa famille lors d'un raid).
- Vols et destructions de biens dans les lieux attaqués, maisons, universités, écoles, sièges de mouvements palestiniens, entre autres.
- Répression et attaques à balles réelles sur des manifestants non armés, même contre ceux qui assitent aux funérailles des victimes.
- Poursuites, arrestations et tortures contre les dirigeants du Hamas, les journalistes et les militants sociaux.
Un bébé est mort à cause de l'impossibilité de le transporter à l'hôpital en raison du siège militaire imposé à toute la Cisjordanie , en particulier à Hébron et à Naplouse.

A Gaza :
Depuis le 13 juin, Gaza a été bombardée pratiquement toutes les nuits, il y a eu plus de 10 blessés, dont plusieurs enfants et un bébé. Ce soir, Israël a bombardé la maison d'une famille, au nord de la Bande de Gaza, tuant une petite fille de 3 ans et blessant grièvement 2 de ses frères.

Photo
Judy Al-danaf, 3 ans, assassinée par l'aviation sioniste le 25 juin 2014


Mouvement BDS contre Israël
La société palestinienne nous demande de prendre des mesures pour empêcher toute normalisation avec le régime israélien comme s'il était un Etat démocratique et respectueux des droits de l'homme, et c'est dans cet objectif que le mouvement BDS a été lancé, pour isoler l'entité sioniste et l'obliger à respecter les droits humains du peuple palestinien et mettre fin à l'occupation criminelle dont il souffre.

Le mouvement BDS travaille dans de nombreux domaines ; en ce moment la campagne pour le boycott académique a une pertinence particulière et commence à avoir un impact au niveau institutionnel.

De nombreux membres de différents parlements ont visité la Palestine pour voir de leurs propres yeux les effets de cette occupation criminelle, et ces initiatives facilitent l'introduction du débat sur le mouvement BDS dans les différentes institutions.

Déclaration institutionnelle du Parlement galicien
Le Parlement galicien a approuvé le mois dernier une Déclaration institutionnelle tiède mais courageuse exigeant que le régime israélien se conforme aux résolutions des Nations Unies, au respect des droits de l'homme des Palestiniennes et Palestiniens, comme de leurs droits collectifs en tant que peuple, et du droit au retour des réfugiés.

Photo
Sara Vilà et Haneen Zoabi, député palestinienne du Balad au parlement sioniste


Demande de 40 députés aux autorités européennes

La semaine dernière, un groupe de 40 députés de différents pays ont signé une pétition demandant aux autorités européennes, et en particulier au Haut Représentant de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, et au président du Conseil, Herman Van Rompuy, de :
- condamner publiquement le recours par Israël à la détention administrative, recours qui enfreint la Quatrième Convention de Genève et les lois internationales qui garantissent des normes de procès équitables;

- demander l'application immédiate des lois humanitaires internationales et  lois internationales sur les droits de l’homme afin de protéger les droits des grévistes de la faim et des prisonniers palestiniens en général;

- requérir un avis consultatif à la Cour internationale de Justice à propos de la légalité de l’occupation israélienne et son contrôle de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, sur base de plus de 1700 ordonnances militaires israéliennes;

- instaurer une commission permettant une enquête internationale et la visite des prisons afin d’observer les traitements et les conditions de vie des prisonniers et détenus palestiniens dans les prisons israéliennes;

- condamner les constructions de nouvelles colonies ainsi que les exactions faites par les colons vis à vis des palestiniens.

Sara Vilà donnera la parole au peuple palestinien au Parlement de Catalogne
Aujourd'hui, c'est Sara Vilà, député au Parlement de Catalogne pour le groupe ICV-EUiA (Iniciativa per Catalunya Verds – Esquerra Unida i Alternativa - coalition écolo-communiste issue de l'ex-PSUC, ndt) qui s'est récemment impliquée dans des actions de protection des paysans dans la Bande de Gaza, qui pose ces questions au parlement en tant que représentante, et interpeler Francesc Homs, porte-parole du gouvernement, sur la politique extérieur de la Généralité de Catalogne. 



L'interpellation est promue par la campagne "Plus de complicité avec Israël", dans laquelle travaillent plus de 50 organisations catalanes ; elle demandera en particulier au porte-parole des explications sur les récents accords économiques et institutionnels signés avec le régime israélien au nom de la "Catalogne" sans tenir compte de la société civile catalane, qui est attachée au mouvement BDS contre Israël pour sa responsabilité dans l'apartheid dont souffre le peuple palestinien.

Une motion suivra cette interpellation, qui exigera que la Généralité rejette les relations et les accords avec l'entité sioniste, soutienne les revendications du mouvement BDS, exige l'abolition de la détention administrative et respecte les droits des Palestiniennes et Palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes et il y aura une demande explicite de justice pour les victimes de l'attaque contre le Mavi Marmara et les crimes perpétrés par l'entité sioniste depuis 1948.

La motion sera discutée et votée en séance plénière du Parlement le jeudi 10 juillet ; d'ici là, nous demandons à tous les amis de la cause palestinienne, à tous les mouvements, associations de défense des droits de l'homme, de diffuser cette initiative et d'exiger que les autres groupes parlementaires soutiennent cette motion qui cherche à mettre de la cohérence entre les déclarations des gouvernements occidentaux en faveur des droits de l'homme et leur action réelle, qui se contredisent presque toujours en signant des pactes de complicité avec des régimes criminels comme celui d'Israël.


Source : Unadikum

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Espagne

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même date

26 juin 2014