Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1854 fois

Palestine -

BDS : Penser en dehors du cadre de l’OLP

Par

Samah Sabawi est un écrivain et militant palestino-canadien

Il y a trois mois, le monde s'est immobilisé pendant un rare moment d'une clarté absolue quand il a compris l'implication d'Israël dans l'emprisonnement d'une population civile et de son utilisation de l'aide et de la médecine comme monnaie d'échange politique et moyen de châtiment collectif.
Ce moment de clarté et cette sympathie du monde étaient ce dont avaient besoin les Palestiniens pour briser le siège de Gaza.

BDS : Penser en dehors du cadre de l’OLP


La tragédie de la bande de Gaza n’a pas suffi à réveiller l'OLP de son profond sommeil

Ce moment a été gaspillé par les dirigeants palestiniens qui tournent toujours en rond au grand amusement de leurs ennemis, à la frustration de leurs amis et à la déception totale de la population qu'ils prétendent représenter.

La colère ne peut pas décrire les sentiments de dizaines de milliers de familles qui sont entassées dans des tentes installées sur les ruines de ce qui était leur maison alors qu’ils regardent les interminables querelles et les va-et-vient de leurs dirigeants qui ne semblent pas avoir compris la gravité de leur situation.

Et tandis que des tonnes d'aide alimentaire pourrissent en Egypte, empêchées par Israël d'entrer dans la bande de Gaza, tandis que l'Égypte et l'Autorité palestinienne continuent de danser le tango avec les responsables israéliens, tandis que le Hamas continue à resserrer son emprise sur la bande de Gaza en réduisant au silence ses opposants, alors que le monde perd ce moment de grande clarté, une transformation doit et a lieu non seulement dans les esprits marqués à vie de la population de Gaza mais aussi en Cisjordanie et dans l'esprit des Palestiniens dans le monde entier.

Les Palestiniens, autrefois réunis et représentés par l'OLP, commencent à se rendre compte qu'ils sont désormais divisés par ce processus vers lequel l'OLP les a menés. C’est le processus de paix qui a produit l'Autorité Palestinienne : un gouvernement forcé de fonctionner sous l'emprise de l'occupation et forcé de répondre aux caprices de son occupant. Un gouvernement sans Etat pour gouverner ce qu’il est incapable de protéger et de fournir la sécurité ou, dans le cas de la bande de Gaza, les produits de première nécessité à sa population.

Pendant que Gaza était en flammes, le mieux qu’ait pu faire l’Autorité Palestinienne, ce fut de menacer d’arrêter ses négociations avec Israël. Ce serait drôle si ce n'était pas aussi tragique, étant donné que le gouvernement israélien n'a pas eu de véritable dialogue avec l'Autorité Palestinienne et qu’il a l’intention de continuer à ignorer ses gémissements ennuyeux.

En persistant dans ses efforts futiles pour empêcher Israël de massacrer les Palestiniens dans la bande de Gaza, Ahmed Qoreï, le chef de l'équipe des négociations de l’Autorité Palestinienne, a déclaré que l’attaque israélienne menaçait de saboter le processus de paix et qu’elle "créait des obstacles et des difficultés pour les négociateurs". Il suffisait à Qorei de jeter un coup d'oeil autour de lui en Cisjordanie pour voir que le «processus de paix» lui-même sabotait la paix et permettait à Israël de continuer à étendre son entreprise coloniale, tout en maintenant l'illusion qu'ils étaient en train de négocier avec les Palestiniens.

Pendant ce temps, le Hamas - le gouvernement élu démocratiquement dans la bande de Gaza a résisté à toutes les pressions qui visaient à réduire son contrôle, même celles destinées à sauver ce qui restait dans la Bande de Gaza appauvrie et traumatisée.
Ses revendications à être le mouvement de résistance se plaçant sur un terrain moral plus élevé que la faction du Fatah de l'Autorité Palestinienne sont troubles en raison de son comportement irrationnel, son manque de stratégie et son apparente absence de préoccupation pour le bien-être de ses opposants.

Les récents rapports de Human Rights Watch affirment que des violations aux droits de l'homme ont été commises par le Hamas contre des personnes accusées d'être des sympathisants du Fatah ou des collaborateurs des forces israéliennes.

Dans leur lutte de domination et de pouvoir sur une autorité créée sous occupation israélienne, et dépendant pour sa survie et ses salaires de la bénédiction d'Israël et de la communauté internationale, le Hamas et le Fatah sont devenus des partenaires involontaires des outils de l'oppression israélienne. Les Palestiniens savent qu'ils ne peuvent plus se permettre de perdre du temps. Chaque jour leur apporte plus de nettoyage ethnique, plus de démolitions de maisons, plus de checkpoints et plus de détérioration de leurs droits de l'homme.

En voyant que la tragédie de la bande de Gaza n’a pas suffi à réveiller l'OLP de son profond sommeil et en voyant que la mort, la destruction et la famine ne suffisent pas à motiver le Hamas et le Fatah pour mettre de côté leurs différences, les Palestiniens n’ont plus qu’une lueur d'espoir dans leur ciel sombre : elle est portée par la Société Civile Palestinienne.

Jusqu'ici, 170 organisations de la Société Civile Palestinienne se sont joints à un appel unitaire pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions. En utilisant le modèle sud-africain pour mettre fin à l'Apartheid, la Société Civile Palestinienne semble avoir compris ce que l'OLP ne voit pas : la lutte palestinienne est mieux incarnée par un mouvement des droits civiques qui appelle à une action non-violente concrète.

Un mouvement qui ne commence pas par décider qui dirige un Etat pas encore conçu, mais qui commence au niveau local, en exigeant d’abord la liberté et les droits de l'homme. Seule une société libre et dynamique peut avoir du pouvoir sur son destin, peut procéder à de vraies élections et peut être libre de faire ses propres choix démocratiques.

Le Mouvement de BDS promet de pousser les gens du monde entier à donner la main à la société civile palestinienne pour faire réellement pression sur Israël et qu'il réexamine son apartheid raciste comme sa politique et son occupation d'un peuple qui n’aspire à rien de plus que ce dont beaucoup de gens dans le monde jouissent : sa liberté !

Source : http://www.palestinechronicle.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Samah Sabawi

Même date

24 avril 2009