Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2810 fois

Palestine occupée -

Barakat : 1 pour cent des capitalistes palestiniens confisquent 100 pour cent de la décision politique palestinienne

Par

Dans une série de conférences tenues dans les camps de réfugiés d'Ain el-Helweh et de Beddawi au Liban les 20 et 21 décembre, le camarade Khaled Barakat a attaqué les dirigeants officiels palestiniens actuels et le « chemin des illusions qu'ils présentent au peuple palestinien. »

Barakat : 1 pour cent des capitalistes palestiniens confisquent 100 pour cent de la décision politique palestinienne

« Historiquement, les capitalistes et la bourgeoisie de Palestine ont mené les Palestiniens de souffrances en souffrances. Cette classe ne défendra pas et ne défend pas la cause palestinienne. Cette classe se soucie seulement de sécuriser ses propres petits intérêts, et elle ne se soucie pas de ce qui arrive au peuple palestinien et aux droits des Palestiniens. C'était la même chose en 1936, 1948, 1967, et ce sera toujours pareil. Naturellement, les occupants et les colonialistes portent la responsabilité principale de la situation du peuple palestinien, mais la direction traditionnelle rétrograde représentant cette classe porte une grande part de responsabilité pour les conditions misérables dans lesquelles se trouvent beaucoup de Palestiniens, » a dit Barakat. « Il est temps qu’il y ait une nouvelle direction, constituée de révolutionnaires venant des classes populaires pauvres, dans les camps de réfugiés. Seule une direction solide qui soit connectée à sa population et au chemin de la lutte armée, dans la patrie et dans l'exil, peut être une issue à la situation actuelle. »

Barakat a appelé le projet de résolution présenté au Conseil de sécurité des Nations Unies « une trahison qui met en danger les droits palestiniens et met en danger le cœur de la cause palestinienne, qui est le droit au retour. » Barakat a demandé à l’assistance, « Qu’allez-vous faire à ce sujet ? Allez-vous faire entendre votre voix et dire que personne ne confisquera notre cause ? Allez-vous faire entendre votre voix contre l'état actuel de l'Organisation de Libération de la Palestine, qui vous appartenait par le passé, que vous avez construit avec votre propre sang, votre propre sueur et votre propre argent ? Allez-vous revendiquer le chemin de la lutte des réfugiés palestiniens en exil, et revendiquer vos voix et vos intellectuels révolutionnaires, Ghassan Kanafani et Naji Al-Ali ? Ou bien allez-vous accepter cela ? »

Le camarade Barakat a dit que « la forme la plus dangereuse de corruption sur la scène palestinienne est la corruption politique de la direction actuelle. L'Autorité Palestinienne est une institution corrompue et elle administre la corruption. La coopération sécuritaire avec l'occupant est une trahison. La corruption financière, la corruption administrative, la corruption sociale viennent de cette source – la corruption politique. Des 1 pour cent – les capitalistes palestiniens - qui confisquent 100 pour cent de la décision politique palestinienne. »

S’adressant à la jeunesse dans le camp de réfugiés d'Ain el-Helweh, le camarade Barakat a dit, « Ce sont les jeunes palestiniens qui viennent des classes paiuvres qui sont sur les lignes de front de la résistance chaque jour, quelle que soit leur faction ou affiliation politique. Dans les prisons, dans la résistance armée, dans Gaza, dans le mouvement étudiant, dans les heurts avec les soldats israéliens, chez les martyrs, les blessés, la grande majorité sont des jeunes. Quelle est leur part dans cette décision politique ? Qui interroge les jeunes Palestiniens sur leur situation, leur condition, sur ce qu’ils veulent ? C'est un moment de changement et de révolte, et la jeunesse doit le diriger. »

« L'Autorité Palestinienne monopolisatrice de Ramallah est arrivée à une impasse. Ils n'ont rien à offrir aux Palestiniens sauf des illusions et toujours plus d'illusions. Cependant, la direction monopolisatrice du Hamas à Gaza mets les intérêts du Hamas au-dessus des intérêts des Palestiniens et de leur cause. Par conséquent, le slogan de « l'unité nationale » est vide et sans valeur, à moins que cette unité nationale soit imposée par les classes populaires des Palestiniens dans la patrie et dans l'exil. Nous ne voulons pas entrer dans un « dialogue national » sous les auspices des services de renseignement arabes au Caire, à Doha et à Amman. Nous voulons établir notre dialogue national dans le camp de réfugiés d'Ain el-Helweh sous les auspices du peuple palestinien et sous la protection des fusils palestiniens, » a dit Barakat.

« Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine entre dans une nouvelle étape après qu’il a réuni sa septième conférence nationale avec le renouvellement dont il a été témoin et que notre peuple sent que le Front va de l’avant. Personne ne doit attendre des déclarations vagues ou des positions ambiguës sur la cause de notre peuple et sur la lutte pour le retour et la libération. Le Front appartient aux peuples palestinien et arabes pauvres, et aux peuples du monde entier, et il sera toujours pour eux, jusqu'à la victoire, » a dit Barakat.


Voir des photos de la réunion ici.

Source : PFLP

Traduction : André Comte

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Collabos

Même auteur

FPLP

Même date

23 décembre 2014