Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2263 fois

Jénine -

Brian Avery, un pacifiste de l’ISM, vient demander une enquête

Par

Le pacifiste du Mouvement International de Solidarité (ISM), Brian Avery, qui a été blessé au visage par des tirs à Jénine en avril 2003, est arrivé hier en Israel pour déposer devant la Haute Cour une pétition demandant que les autorités militaires israéliennes ouvre une enquête sur l’incident.
Avery, un citoyen américain de Caroline du Nord qui était volontaire et habitait Jénine, a été frappé par une balle dans la mâchoire du côté droit de son visage et est sortie du côté gauche et a causé de sérieux dégats structurels.

Avery, 26 ans, est représenté par un avocat de Tel Aviv, Michael Sfard, et doit se présenter devant la Cour lundi 28 février à 11 h.

"Pour moi, je suis très content de voir que l’affaire avance et j’espère que la Cour décidera d'autoriser une enquête," avait écrit Avery, plein d'espoir, dans un message e-mail adressé en dévut de semaine à Anglo File. "Quant à mon retour en Israël, je n'ai aucune réserve."

Avery, un citoyen américain de Caroline du Nord qui était volontaire et habitait Jénine, a été frappé par une balle dans la mâchoire du côté droit de son visage et est sortie du côté gauche et a causé de sérieux dégats structurels. Il a passé deux mois à récupérer à l'hôpital de Rambam à Haïfa avant son retour aux Etats-Unis, et a, depuis lors,subi sept interventions chirurgicales pour reconstruire et reconstituer ses traits faciaux.

"Juste après l'incident, des témoins ont indiqué que le tir avait été effectué par un soldat de l’IDF qui a ouvert le feu dans des circonstances où ils n’étaient à aucun moment en danger," déclare la pétition du dossier présenté par Sfard.

"Suite à l'incident, l’IDF a effectué seulement une enquête de terrain qui a tiré la conclusion qu'il n'y a aucune preuve que le pétitionnaire ait été blessé par le tir des soldats de l’IDF. Cette enquête de terrain n'a pris aucun témoignage des témoins oculaires, et s'est fondée totalement sur les rapports des soldats travaillant dans la région de Jénine.

"Toutes les demandes faites par le pétitionnaire au défendeur, demandant de ne pas se contenter d'une enquête de terrain mais d'ouvrir une enquête de police, ont été rejetées sans aucune réponse du défendeur, et sans donner aucune raison," déclare la pétition.

Une enquête de l'armée sur le sujet a constaté qu'il n'y avait aucune preuve suggérant que les blessures d'Avery proviennent des tirs de l’IDF.

Selon le Ministère des Affaires Etrangères israélien, l'ISM, qui a été fondé en 2001, est "parfois sous les auspices des organisations terroristes palestiniennes." L'ISM, qui se décrit en tant que groupe non-violent de résistance contre l’occupation israélienne, le nie.

Le tir sur Avery est survenu trois semaines après qu’une autre pacifiste de l’ISM, Rachel Corrie, ait été écrasée par un bulldozer de l’IDF dans la Bande de Gaza. "Je ne suis évidemment pas très objectif, mais je pense que le cas est très fort," dit Sfard.

"Il y a cinq témoins qui ne sont pas des Palestiniens qui ont vu un APC israélien et ce devrait être assez pour lancer une enquête militaire officielle."



Lire le témoignage de Tobias sur les évènements du 5 avril 2003

Source : Haaretz

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Victimes ISM

Même auteur

Daphna Berman

Même date

24 février 2005