Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4925 fois

Palestine -

Bulletin spécial de statistiques à l'occasion du 64ème anniversaire de la Nakba palestinienne, 10 mai 2012

Par

La Nakba : épuration ethnique et déplacement de population
Le terme Nakba désigne littéralement une catastrophe naturelle, comme un tremblement de terre, une éruption volcanique ou un ouragan. La Nakba en Palestine décrit un processus de purification ethnique dans lequel une nation désarmée a été détruite et sa population déplacée pour être remplacée systématiquement par une autre population. Au contraire d’une catastrophe naturelle, la Nakba palestinienne résulte d’un plan militaire mis en œuvre par des hommes, avec l’accord d’autres États, menant à une tragédie majeure pour le peuple palestinien. L’occupation ultérieure de ce qui restait de terre palestinienne en 1967 constitua une nouvelle tragédie.

Bulletin spécial de statistiques à l'occasion du 64ème anniversaire de la Nakba palestinienne, 10 mai 2012

"Vous voulez la paix ? Démantelez Israël"
Manifestation organisée par Al-Awda, Le Retour, à New-York

En 1948, 1,4 million de Palestiniens vivaient dans 1.300 villes et villages. Plus de 800.000 personnes furent chassées vers la Cisjordanie et la Bande de Gaza, ou vers des pays arabes limitrophes ou d’autres pays du monde. Des milliers de Palestiniens déplacés de chez eux s’établirent à l’intérieur des territoires de 1948 contrôlés par Israël. Les Israéliens contrôlèrent 774 localités et en détruisirent 531 pendant la Nakba. Les atrocités commises par les forces israéliennes comprennent aussi plus de 70 massacres dans lesquels 15.000 Palestiniens furent tués.

Réalité démographique

La population palestinienne était en 1948 de 1.37 million mais à la fin de l’année 2011, la population palestinienne mondiale est estimée à 11.2 millions. Ceci indique que le nombre de Palestiniens dans le monde entier a été multiplié par 8 en 64 années de Nakba. Selon des données statistiques, le nombre total de Palestiniens vivant en Palestine historique (entre le Jourdain et la Méditerranée) à la fin de 2011 était de 5.6 millions et, d’après les taux de croissance enregistrés, ce nombre devrait augmenter jusqu’à 7.2 millions d’ici la fin de l’année 2020.

Les données statistiques montrent aussi que les réfugiés constituent 44,1% de la population palestinienne totale des Territoires Palestiniens. A la fin de l’année 2011, Les chiffres de l’UNWRA indiquent que 5.1 million de réfugiés palestiniens étaient enregistrés, formant 45,6% de la population palestinienne mondiale. Ils étaient répartis ainsi : 59,1% en Syrie, Jordanie et Liban, 17,1% en Cisjordanie , et 23,8% dans la Bande de Gaza. Environ 29% des Palestiniens enregistrés vivent dans 58 camps de réfugiés, parmi lesquels 10 sont en Jordanie, 9 en Syrie, 12 au Liban, 19 en Cisjordanie et 8 dans la Bande de Gaza.

Ces estimations représentent le nombre minimum de réfugiés palestiniens, étant donné le grand nombre de réfugiés non enregistrés. Ces estimations n’incluent pas des Palestiniens qui ont été déplacés entre 1949 et la guerre de 1967, selon la définition de l’UNRWA, et n’incluent pas non plus les non réfugiés qui quittèrent ou furent obligés de quitter leur domicile à la suite de la guerre de 1967. On estime à 154.000 le nombre de Palestiniens qui restèrent chez eux, dans les territoires de 1948, après la Nakba ; aujourd’hui, pour le 64ème anniversaire de la Nakba, ils sont 1,37 million. Dans les territoires de 1948, la répartition des sexes est de 102,2 hommes pour 100 femmes, 37,5% de la population ayant moins de 15 ans et 3,9% étant âgée de 65 ans et plus : ces données sont établies sur la base de statistiques relatives à la population palestinienne vivant en Israël en 2010. Ceci illustre bien que la composition des Palestiniens des territoires de 48 est jeune, tout comme l’est la société palestinienne dans son ensemble.

Le nombre de Palestiniens vivant dans les Territoires Palestiniens était estimé à 4,2 millions de personnes à la fin 2011 : 2,6 millions en Cisjordanie et 1,6 million dans la Bande de Gaza. Le nombre de Palestiniens vivant dans le Gouvernorat de Jérusalem fin 2011 s'élevait à environ 393.000 personnes, parmi lesquelles 62,1% vivent dans les zones de Jérusalem annexées de force par Israël en 1967 (J1). Le taux de fertilité dans les Territoires Palestiniens est élevé par rapport aux autres régions. Le taux de fertilité global en 2010 était de 4,1 naissances (3,8 en Cisjordanie et 4,9 dans la Bande de Gaza).

Densité de population : la Bande de Gaza est le lieu le plus peuplé du monde

La densité de population dans les Territoires Palestiniens fin 2011 était de 703 individus au Km2 : 462 au Km2 en Cisjordanie et 4.429 au Km2 dans la Bande de Gaza. En Israël, la densité de population d’Arabes et de Juifs était en 2011 de 362 individus au Km2.

Colonies : la plupart des colons sont à Jérusalem dans le cadre de la campagne israélienne de judaïsation

A la fin de l’année 2011, il y avait 474 colonies israéliennes et bases militaires en Cisjordanie  ; et fin 2010, le nombre de colons juifs se montait à 518.974. La plupart des colonies sont situées dans le gouvernorat de Jérusalem. Selon les statistiques, 262.493 (50,6%) colons vivent dans le gouvernorat de Jérusalem, parmi lesquels 196.178 sont à Jérusalem (J1). Le ratio Palestiniens /colons en Cisjordanie est de 20 colons pour 100 Palestiniens, comparés à 68 colons pour 100 Palestiniens dans le gouvernorat de Jérusalem.

Le mur d'expansion et d'annexion avale environ 13% de la Cisjordanie

Les autorités d’occupation israéliennes ont confisqué de grands espaces pour construire le Mur d’expansion et annexion. Le Mur a une longueur de 757 Kms, dont 92% sont à l’intérieur de la Cisjordanie . De ce fait, 733 km2 de terre palestinienne étaient isolés entre le Mur et la Ligne Verte en 2010, représentant approximativement 13% de la Cisjordanie  : 348 Km2 environ étaient des terres agricoles, 110 Km2 étaient confisquées pour des colonies et des bases militaires, 250 Km2 étaient des forêts et des garrigues, et 25 Km2 étaient des terrains palestiniens constructibles. Le Mur a isolé 53 localités et touché plus de 300.000 personnes, en particulier à Jérusalem où 27 communautés touchées abritaient un quart de million de personnes. De plus, le Mur assiège 165 localités pour une population de plus d’un demi million d’habitants, comme en témoigne la périphérie de la ville de Qalqilya. La Vallée du Jourdain représente 29% de la Cisjordanie  ; Israël contrôle à peu près 90% de la Vallée du Jourdain. Un peu plus de 60.000 Palestiniens y demeurent alors que les colons israéliens y sont 9.500.

Palestine historique : Israël contrôle plus de 85% de sa terre

A la fin de l’année 2011, il y avait 11,5 millions de personnes vivant en Palestine historique sur un territoire de 27.000 Km2. Les Juifs constituent environ 52% de la population totale et utilisent plus de 85% de la totalité des terres. Les Arabes représentent 48% de la population totale et utilisent moins de 15% des terres. Un Palestinien a donc à sa disposition moins d’un quart de terre qu’un Israélien.

Eau : réalités et défis

La quantité d'eau achetée à la Compagnie israélienne des eaux (Mekarot) est de 51 millions de m3 pour l'usage domestique, représentant 15% de la quantité d'eau annuelle disponible, à cause du contrôle total d'Israël sur les ressources disponibles en eau, qui la revend aux Palestiniens à des prix très élevés.

Martyrs : des efforts continus pour construire un État

Le nombre de martyrs tués lors de l’Intifada Al-Aqsa entre le 29 septembre 2000 et le 31 décembre 2011 est de 7.460 ; il était de 7.235 à la fin de l’année 2009. Parmi ceux-ci, 2.183 en Cisjordanie (2 .059 hommes, 124 femmes) et 5.015 de la Bande de Gaza (4.601 hommes et 414 femmes). Les autres martyrs sont morts dans les territoires de 1948 et hors du Territoire Palestinien. L’année la plus sanglante a été 2009 avec 1.219 martyrs palestiniens, puis l’année 2002, avec 1.192 martyrs. Auxquels s’ajoutent 107 martyrs, dont neuf dans l’attaque contre la flottille humanitaire turque, en 2010.

Prisonniers

Selon les données du Ministère des Détenus, environ 800.000 personnes ont été détenues par Israël depuis 1967. Parmi ceux-ci, environ 12.000 étaient des femmes, plus de nombreux enfants, dont certains ont été détenus plusieurs fois. Actuellement, environ 4.610 prisonniers sont détenus dans des prions israéliennes, dont 5 femmes et 203 enfants, qui représentent 4.4% des prisonniers. 50 détenus ont passé plus de 20 ans dans des prisons israéliennes et 23 détenus y ont passé plus de 25 ans. Pendant l’Intifada Al-Aqsa, Israël a détenu plus de 70.000 prisonniers, dont 8.000 enfants, 850 femmes (dont quatre enceintes, qui ont accouché en prison), et de nombreux détenus étaient des membres du Conseil Législatif Palestinien et d'anciens ministres.

Santé

Les statistiques de 2010 indiquaient un total de médecins inscrits au Syndicat des médecins de 1,3 pour mille personnes en Cisjordanie et 2,3 dans la Bande de Gaza. Par ailleurs, il y avait 1,8 infirmiers pour 1000 habitants en Cisjordanie et 3,8 dans la Bande de Gaza. Il y avait 76 hôpitaux sur le Territoire Palestinien en 2010 : 51 en Cisjordanie , et 25 dans la Bande de Gaza. Leur répartition est de 25 hôpitaux du gouvernement, 28 hôpitaux non gouvernementaux, 20 privés, 2 gérés par des institutions militaires et un par l’UNWRA. Soit 5.108 lits d’hôpital : 1.3 pour 1000 habitants et répartis en 3.063 lits en Cisjordanie et 2.045 dans la Bande de Gaza. Il y avait 572 centres de premiers secours en Cisjordanie en 2010 et 134 dans la Bande de Gaza.

Agriculture

La superficie totale des terres du Territoire palestinien était de 6.020 km² en 2010, dont 957,2 km² de terres cultivées. Ceci représente 15,9% du Territoire palestinien pendant la campagne agricole 2009/2010, sur la base des principaux résultats du Recensement agricole de 2010.

Les principaux résultats couvraient toutes les exploitations agricoles recensées dans le Territoire palestinien pendant la campagne agricole 2009/2010. Il y avait 111.310 exploitations agricoles sur le Territoire palestinien. Elles étaient composées de 79.176 exploitations de plantes, représentant 71,1% de toutes les exploitations du Territoire palestinien, et 17.893 exploitations mixtes représentant 16,1% des exploitations, plus 14.241 exploitations animalières représentant 12,8% de l'ensemble des exploitations. On comptait en 2010 sur le Territoire palestinien 33.925 bovins, 567.833 moutons et 219.364 chèvres.

Logement : les démolitions israéliennes continuent

Les forces de l'occupation israélienne ont détruit 145 maisons palestiniennes sur le Territoire palestinien en 2010, selon une étude du Département des relations nationales et internationales de l'OLP. Pendant ce temps, les autorités israéliennes ont accordé des permis de construire pour 16.497 unités de logement réservées aux Israéliens, la plupart d'entre elles dans et autour de Jérusalem (J1) et 1.300 unités de logement sont actuellement en construction.
 
Le nombre moyen de personnes par pièce et par unité de logement dans les camps de réfugiés était de 1,7 en 2010, alors que la densité est de 3 personnes ou plus par pièce pour 13,1% des ménages vivant dans les camps de réfugiés sur le Territoire palestinien : 14,4% dans les camps de Cisjordanie et 12,2% dans la Bande de Gaza. Environ 60,5% des ménages dans les camps du Territoire palestiniens vivent dans des unités de logements mesurant moins de 120m² : 67,6% dans les camps de Cisjordanie et 55,2% dans la Bande de Gaza.

Marché du travail 2010

Le taux de participation à la population active dans le Territoire palestinien en 2011 était de 43.0% (40,7% parmi les réfugiés et 44,3% parmi les non-réfugiés). Le taux de participation en Cisjordanie était de 45,5% (44,4% parmi les réfugiés et 45,9% parmi les non-réfugiés) comparé à 38,4% dans la Bande de Gaza (38,2% parmi les réfugiés et 38,7% parmi les non-réfugiés). Le taux de chômage dans le Territoire palestinien était de 20,9% (26,1% parmi les réfugiés et 18,0% parmi les non-réfugiés). Le taux de chômage en Cisjordanie était de 17,3% (21,6% parmi les réfugiés et 15,9% parmi les non-réfugiés), comparé au 28,7% dans la Bande de Gaza (29,8% parmi les réfugiés et 26,8% parmi les non-réfugiés). Le secteur des services est considéré comme le principal employeur de réfugiés en Cisjordanie avec 35,8% (comparé au 60,3% dans la Bande de Gaza), suivi par le secteur commercial avec 21,7% en Cisjordanie (comparé au 15,9% dans la Bande de Gaza).
 
Education

Selon les premiers résultats de l'Enquête sur l’Éducation pour l'année scolaire 2011/2012, il y avait 2.704 écoles sur le Territoire palestinien : 2.016 en Cisjordanie et 688 dans la Bande de Gaza. Elles étaient réparties par l'autorité de surveillance comme suit : 2.004 écoles gouvernementales, 341 écoles de l'UNRWA et 359 écoles privées. Le nombre total d'élèves dans ces écoles était de 1.136.164, dont 567.270 garçons et 568.894 filles. Il y avait 769.694 écoliers inscrits dans les écoles gouvernementales, 270.406 dans les écoles de l'UNRWA et 96.064 dans les écoles privées.

Le taux d'analphabétisme parmi les Palestiniens âgés de 15 ans et plus était de 4,7% en 2011 (2,1% de garçons et 7,4% de filles). Dans le domaine de l'enseignement supérieur, il y a 14 universités et 15 collèges universitaires qui offrent des programmes menant au baccalauréat : 5 universités et 5 collèges universitaires dans la Bande de Gaza et 9 universités et 10 collèges universitaires en Cisjordanie . Il y a 20 collèges communautaires intermédiaires : 15 en Cisjordanie et 5 dans la Bande de Gaza.
 
Macroéconomie : les prix en 2011

Les prix moyens dans le Territoire palestinien ont augmenté de 2,88% en 2011 comparés à 2010 : de 4,13% à Jérusalem (J1), de 3,54% en Cisjordanie et de 0,57% dans la Bande de Gaza. Par rapport aux données de 2004, les prix moyens dans le Territoire palestinien ont augmenté de 32,71% : de 31,16% en Cisjordanie , de 32,55% dans la Bande de Gaza et de 34,08% à Jérusalem (J1).
 
Commerce : des exportations palestiniennes limitées
 
Les importations et les exportations de marchandises ont augmenté en 2010 comparées à 2009. En 2010, la valeur des marchandises importées s'élevait à 3.958.500 millions de $US, soit une augmentation de 9,9% par rapport à 2009. La valeur totale des exportations était de 575.500 millions de $US, une augmentation de 11,0% comparée à 2009. En conséquence, la balance commerciale nette sur les marchandises a enregistré un déficit de 3.383 millions de $US en 2010, une augmentation de 9,8% par rapport à 2009.

Les résultats montrent que seules 15,2% des exportations totales ont été exportées à l'étranger, tandis que 84,8% des exportations étaient exportées vers Israël. Le nombre limité d'exportations vers l'étranger était dû aux restrictions israéliennes sur les exportations palestiniennes, en particulier pour la Bande de Gaza.
                     
Société de l'information
 
Le pourcentage de ménages ayant un ordinateur dans le Territoire palestinien est de 50,9% : 53,2% en Cisjordanie et 46,5% dans la Bande de Gaza. 30,4% des ménages disposaient d'une connexion internet dans le Territoire palestinien en 2011 : 30,6% en Cisjordanie et 30,0% dans la Bande de Gaza. Le pourcentage de ménages disposant d'une antenne parabolique en 2011 était de 93,9% : 95,9% en Cisjordanie et 90,1% dans la Bande de Gaza. Les résultats indiquent également que 44,0% des ménages du Territoire palestinien ont une ligne téléphonique fixe : 45,3% en Cisjordanie et 41,6% dans la Bande de Gaza. 95,0% des ménages ont un téléphone portable : 95,1% en Cisjordanie et 94,7% dans la Bande de Gaza.

Tourisme

Le tourisme est le secteur le plus affecté par l'occupation israélienne dans le Territoire palestinien puisque les sociétés israéliennes et les offices du tourisme exercent un monopole global sur les groupes et les pèlerins chrétiens visitant l’Église de la Nativité et autres sites historiques et religieux.

Selon les données du ministère palestinien du Tourisme, le nombre de pèlerins chrétiens ayant visité en 2011 la seule Église de la Nativité était de 1,1 million. Les chiffres du ministère israélien du Tourisme montrent qu'il y a eu environ 3,4 millions de visiteurs en Israël en 2011, rapportant plus de 16 milliards de shekels à l'économie israélienne, tandis que l'impact économique de ces groupes de touristes sur le territoire palestinien occupé est limité.
                       
Environnement

La quantité moyenne d'eau consommée par les entreprises économiques dans le Territoire palestinien en 2011 était de 4,3 millions de m3 par mois pour l'ensemble des activités économiques. La quantité moyenne d'eau consommée par les entreprises économiques en Cisjordanie était de 3,2 millions de m3 par mois, et 1,1 million de m3 par mois dans la Bande de Gaza. En 2011, 62,2% des entreprises économiques dans le Territoire palestinien ont utilisé le réseau d’égout pour se débarrasser de leurs eaux usées, comparé aux 15,5% qui se sont servis de fosses d'aisance poreuses.

En 2011, les entreprises économiques du Territoire palestinien ont produit 17.026,60 tonnes de déchets solides par mois, provenant principalement du secteur des activités industrielles (10,945,3 tonnes par mois) : 14,738,8 tonnes ont été produites en Cisjordanie et 2,287,8 tonnes dans la Bande de Gaza.
 
Les chiffres de 2011 révèlent que 47,2% des ménages dans le Territoire palestinien étaient satisfaits de la qualité de l'eau : 70,9% en Cisjordanie , comparés aux 5,3% dans la Bande de Gaza. En 1999, le pourcentage dans la Bande de Gaza était de 6,8%.
 

Source : Palestinian Central Bureau of Statistics

Traduction : MAP/MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Statistiques

Même auteur

Palestinian Central Bureau of Statistics

Même date

26 mai 2012