Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1132 fois

Palestine occupée -

Ce n’est pas le Hamas, mais Israël qui incite à la violence

Par

Motasem Ahmed Dalloul fait partie de l’équipe de rédacteur à the Middle East Monitor. Il est spécialisé dans les affaires du Moyen-Orient.

21.03.2018 - Le groupe propagandiste israélien The Israel Project (TIP) a prétendu que l’appel du mouvement Hamas aux Palestiniens pour qu’ils participent aux manifestations du « Vendredi de rage » était une incitation au terrorisme qui a conduit à l’attaque à l’arme blanche de deux soldats israéliens près d’une colonie israélienne à Jénine, en Cisjordanie occupée. Dans une vidéo qui s’ouvre sur une capture d’écran du compte Twitter du Hamas, le TIP a appelé à mettre fin à ce qu’il appelle « la violence et la haine » du mouvement.

Ce n’est pas le Hamas, mais Israël qui incite à la violence

Vie quotidienne à Hébron/Al-Khalil
Il est ironique que ce groupe parle de violence, de haine, de racisme, d’apartheid et autres mots qui évoquent l’intolérance et la haine, étant donné le niveau de violence d’Etat, les crimes de guerre et les actes génocidaires perpétrés par Israël contre les Palestiniens. Ces tentatives de légitimer le terrorisme d’Etat contre la Palestine et son peuple, qui est qualifié de « terroriste », sont scandaleuses.

Revenons sur les deux derniers incidents à la voiture-bélier comme exemples d’incitation israélienne ; ils se sont produits à Acre et à Jenin il y a quelques semaines. A Acre, le conducteur était un Arabe du territoire 48 (appelé aussi Israël, ndt), un Palestinien dont le grand-père a refusé de quitter sa maison, malgré les menaces des gangs sionistes qui ont massacré les Palestiniens et forcé 700.000 d’entre eux à quitter leurs maisons pour créer l’Etat d’Israël.

Le conducteur du second incident (Alaa Rateb Qabha, 26 ans, ndt) était un réfugié palestinien de Jénine.

Il reste à la police israélienne à prouver que les deux incidents étaient des attaques terroristes pour justifier les mesures punitives contre les Palestiniens du territoire 48 et de Cisjordanie occupée. Toutefois, des témoins ont dit que le conducteur dans l’accident d’Acre ne s’était montré agressif qu’après avoir pris une amende de 1.000 NIS (250€) pour s’être garé sur une place réservée aux handicapés, mais la police a soutenu que des investigations « secrètes » et des conclusions « secrètes » prouvaient que c’était une attaque terroriste.

Photo
Alaa Rateb Qabha


Au sujet de l’accident de Jenin, le site d’information israélien en hébreu Walla a rapporté que le conducteur palestinien – décrit par l’agence israélienne d’espionnage Shin Bet comme un « terroriste » et qui, selon le groupe propagandiste cité plus haut, aurait été influencé par l’appel du Hamas, a été battu et torturé jusqu’à « confesser » que c’était un acte terroriste. Le Shin Bet a néanmoins maintenu que c’était une « attaque terroriste » et a dit que « le but des affirmations du terroriste [sur les tortures subies] est de détourner le débat des soupçons sérieux qui existent contre lui. »

Ces incidents ne sont qu’un exemple des tentatives israéliennes officielles de faire passer les Palestiniens et les Arabes pour des « terroristes ». Commentant l’incident de Jenin et avant même la fin des investigations, le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a dit, « Nous agirons pour condamner le terroriste à mort, pour démolir sa maison et pour punir quiconque a coopéré. » Voilà la réalité des responsables israéliens : ils n’incitent pas à la violence, il la pratique. En même temps, ils donnent une image faussée de la résistance palestinienne légitime contre l’occupation militaire israélienne pour que la communauté internationale ferme les yeux sur ses crimes et ses actes génocidaires, dont la plupart sont même décrits par les groupes israéliens de défense des droits de l’homme comme des violations flagrantes du droit international.

Les deux incidents à la voiture-bélier sont deux accidents qu’Israël a exploités pour inciter contre les Palestiniens et détourner la communauté internationale de réunir l’aide humanitaire pour les Palestiniens assiégés à Gaza et dans les camps de réfugiés misérables éparpillés dans la région.

Alors que les Nations-Unies tenaient leur conférence internationale des donateurs à Rome avec la Ligue arabe, l’Organisation de la coopération islamique et l’Union européenne pour lever des fonds pour les réfugiés palestiniens, Lieberman annonçait la destruction de deux tunnels palestiniens dans la Bande de Gaza assiégée. L’extrémiste de droite affirmait que les « terroristes du Hamas » les avaient préparés pour mener des « attaques terroristes » en Israël. Il accusait le Hamas d’investir des milliards de l’argent du peuple dans les tunnels.

Le Premier ministre d’Israël Benjamin Netanyahou, qui est impliqué dans au moins quatre affaires de corruption qui menacent sa vie politique, a aussi abordé la question des tunnels. Adressant ses commentaires aux participants de la conférence des donateurs, il a affirmé que l’argent levé et envoyé à la Bande de Gaza serait utilisé par des « groupes terroristes » pour creuser leurs tunnels et attaquer Israël.

Ignorant la crise humanitaire, qui est le résultat du siège drastique imposé à Gaza par le gouvernement israélien d’occupation et ses amis au Caire et en Occident, Netanyahou a prétendu que le Hamas vole l’aide humanitaire et « l’enfouie dans le sous-sol » parce qu’elle sert à construire des tunnels au lieu d’aider les gens dans le besoin.

Pour prouver que tout ceci n’est qu’une ruse israélienne pour saboter la conférence des donateurs, la branche militaire du Hamas a annoncé que les deux tunnels dont parlaient les Israéliens étaient en fait anciens et inutilisés car ils avaient été découverts et détruits par Israël pendant son offensive militaire de 2014 contre les civils palestiniens de Gaza. Ce n’était rien d’autre qu’une incitation israélienne de plus contre les Palestiniens et leur résistance légitime.

A part ces incitations indirectes, Israël a un long passé d’incitation ouverte à la violence contre les Palestiniens. Pour exemple, l’appel de Lieberman en mars 2015 à décapiter les Palestiniens qui n’avaient pas quitté leurs maisons en 1948 de manière à laisser la population juive prospérer. Il a lancé cet appel à peine un mois après avoir promis d’introduire la peine de mort pour les Palestiniens dans les prisons israéliennes. « La première loi que Yisrael Beitenu [le parti de Lieberman] proposera est la peine de mort pour les terroristes [son euphémisme pour prisonniers palestiniens], » a-t-il dit. Une loi introduisant la peine de mort a été dûment adoptée en première lecture à la Knesset au début de l’année. Lieberman est apparemment décidé à tuer les Palestiniens.

Selon le Jerusalem Post, Netanyahou a décrit la peine de mort pour les Palestiniens comme « juste ». En 2015, il a même absout Adolf Hitler pour l’holocauste et a accusé les Palestiniens. N’est-ce pas une incitation de l’espèce la pire, la plus fourbe ?

Dans un rapport de 2017, Human Rights Watch a accusé l’occupation israélienne de « homicides illégaux, déplacements forcés, détentions abusives, bouclage de la Bande de Gaza et autres restrictions injustifiées de circulation, développement de colonies, ainsi que de politiques discriminatoires qui défavorisent les Palestiniens. » Le groupe de défense des droits de l’homme confirmait simplement ce que beaucoup d’autres organisations internationales et locales ont démontré depuis de nombreuses années ; c’est Israël, le violeur en série de droits de l’homme, et c’est Israël qui non seulement incite à des actes de violence contre les Palestiniens mais qui veille aussi à ce qu’ils soient commis. Les faits parlent d’eux-mêmes.


Source : Days of Palestine

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Propagande