Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1398 fois

Palestine -

Célébrations larmoyantes sur Sharon

Par

Il est regrettable que les responsables occidentaux pleurent Sharon, et souhaitent sa guérison, car il est pour eux celui qui va sauver le processus de paix, comme si ceux qui devraient être scientifiques, dans leurs analyses politiques, oublient que cet individu a refusé tous les accords de paix arabo-israéliens, à commencer par le premier camp David, et le second, et les accords d'Oslo et n'a respecté aucune promesse aux Arabes.


M. Ahmad Qorei , le premier ministre de l'Autorité palestinienne, n'a pas eu la main heureuse en déclarant aux journalistes qu'il priait Dieu pour le rétablissement d'Ariel Sharon, le premier ministre israélien, de sa crise médicale, et nous pouvons dire la même chose à propos du dr. Sa'eb Urayqat, le Ministre des Négociations (où sont-elles ?) qui a exprimé sa crainte pour le processus de paix, et les répercussions négatives au cas où il disparaîtrait de la scène politique israélienne.


Ce genre de déclarations politiques manquent de maturité, et une lecture avisée de la carte politique confirme une impression faussée en Occident, qui parle de Sharon comme un homme de paix, ou qu'il est le seul Israélien capale de pousser en avant le processus de négociations, qui conduirait, en fin de compte, à l'établissement de l'Etat palestinien recherché.

Il semble que les enfants affamés des camps palestiniens de la ville de Khan Younes, dans la bande de Gaza, furent plus sincères en exprimant leurs sentiments et les sentiments de la majorité écrasante des Arabes et des Musulmans lorsqu'ils ont distribué des gâteaux, se réjouissant de l'évanouissement de Sharon et de sa mort politique, à cause de l'attaque cervicale qui l'a touché.


Les responsables israéliens, et à leur tête Sharon, n'ont pas du tout prié pour le rétablissement du président palestinien Yasser Arafat, lorsque ce dernier était alité, malade, luttant contre les effets des poisons qu'ils ont introduits dans son corps, car ils voyaient en lui une entrave à la voie de la paix, qu'ils devaient supprimer le plus têt possible, et par n'importe quel moyen.

Il est probable que le comportement des enfants aux gateaux n"est pas civilisé pour beaucoup d'Arabes et de Palestiniens occidentalités, mais à quoi s'attendent-ils de gens qui ont perdu leurs pères, leurs frères, leurs maisons, leurs cartables et leurs cahiers dans des massacres commis par Sharon, dans ses raids et bulldozers, ses invasions et ses assassinats qui ont marqué son histoire militaire et politique tout au long de soixante ans ?

Sharon a trompé les Israéliens lorsqu'il leur a donné le sentiment mensonger de la sécurité, et il a trompé les responsables américains et européens lorsqu'il leur a donné l'illusion qu'il s'est transformé d'un ours fracassant en un lapin paisible, allant consacrer les années suivantes à appliquer la feuille de route, leur jetant à la face la grandeur du retrait formel de la bande de Gaza.

Les Israéliens étaient plus en sécurité avant qu'il ne vienne au pouvoir, et la renommée de leur Etat moins mauvaise.
Il est arrivé au pouvoir après sa visite de malheur à l'espanade de la mosquée sainte, cette visite qui a fait exploser l'Intifada, qui a multiplié les opérations de la résistance, qui a occasionné la mort de plus de 1000 Israéliens et a détruit le tourisme et l'économie.

Sharon a donné l'illusion aux Israéliens qu'il peut les protéger par la construction d'un mur raciste de séparation, par le retrait de Gaza pour maintenir la judaïté de leur Etat et la pureté de leur race, qu'il fera d'eux une majorité face à l'avancée démographique palestinienne.

Il a été prouvé qu'un milliard et demi dépensé pour ce mur sont partis en fumée, car il n'a pas pu interdire à ceux qui recherchent le martyre, en se ceinturant d'explosifs, d'arriver à al-Khudayra ni à Natanya, ni aux fusées de pleuvoir sur les villes et les colonies israéliennes, situées au nord de la bande de Gaza, qui tombent sur leurs cibles avec toute la précision voulue.


Sharon a occupé de nouveau la Cisjordanie pour empêcher les opérations de la résistance, mais ces opérations se sont multpliées, il a encerclé Yasser Arafat avant de l'assassiner par le poison, car il représente, pour lui, une entrave à la paix, et pour rechercher un partenaire modéré, il a détruit l'Autorité, déchiré son parti au pouvoir, a transformé la Cisjordanie et la bande de Gaza en une scène d'anarchie et d'instabilité sécuritaire, un lieu pour les bandes armées extrémistes qui refusent de se plier aux lois de toute discipline.


Il est regrettable que les responsables occidentaux pleurent Sharon, et souhaitent sa guérison, car il est pour eux celui qui va sauver le processus de paix, comme si ceux qui devraient être scientifiques, dans leurs analyses politiques, oublient que cet individu a refusé tous les accords de paix arabo-israéliens, à commencer par le premier camp David, et le second, et les accords d'Oslo et n'a respecté aucune promesse aux Arabes.

Sharon est celui qui a élargi la colonie de Maale Adumim pour étrangler al-Quds et l'isoler de la Cisjordanie , il a réinstallé les colons évacués de Gaza dans les colonies de la Cisjordanie , il a confisqué l'équivalent de 350 miles carrés des terres d'al-Quds et ses alentours pour construire de nouvelles colonies et élargir celles qui existent déjà, soit le double de la superficie évacuée de la bande de Gaza.

La politique unilatérale de Sharon a suscité une anarchie sanglante dans la bande de Gaza et en Cisjordanie , elle a détruit la crédibilité de Mahmoud Abbas aux yeux des Palestiniens, lorsqu'il a violé les points de l'accalmie au sommet de Sharm el-cheikh, il a poursuivi la colonisation, la politique des assassinats des dirigeants du Jihad et des Brigades des martyrs d'al-Aqsa, il a refusé de libérer les détenus et a installé 376 barrages militaires en Cisjordanie pour humilier les Palestiniens et étrangler ce qui reste de leur économie.


La sortie de Sharon de la vie politique, qu'il soit mort ou handicapé mentalement, peut être un acquis pour les Israéliens plus que pour les Palestiniens, car l'homme leur a vendu un poids mensonger de sécurité et de tranquillité, profitant de leur point faible en tant que peuple souffrant d'un complexe de peur et toujours à la recherche d'un général puissant qui leur assure la protection.

Les Palestiniens ne verseront pas une seule larme sur Sharon, ni sur tout autre responsable israélien, qui les a transformés en champ d'expérience pour les armes de fabrication américaine et israélienne, qui a tué des milliers d'entre eux, de tout âge et tout genre.

Lorsqu'ils distribuent les gâteaux, il ne faut ni les blâmer ni les accuser d'arriération, comme certains aiment à le faire. Si Sharon avait fait, à d'autres peuples, ce qu'il a fait aux Palestiniens, la réaction sera semblable sinon encore plus extrême.

Source : al-Quds al-Arabi

Traduction : Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Abdel Bari Atwan

Même date

10 janvier 2006