Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1545 fois

Gaza -

Chaos et désolation, le véritable plan pour Gaza : l’armée parle d’échec

Par

Parfois, quand on hésite, la voix du bon sens vient de l'armée.
Ce matin, le quotidien à gros tirage Ma'ariv portait deux gros titres :
IDF : L’opération Gaza n’a aucun effet contre les roquettes Qassam, nous devrions nous retirer
Le Ministre de la Défense : Etendons l’opération de Beit Hanoun

L’armée a envahi Beit Hanoun, au nord de la Bande de Gaza il y a plus d’un mois, et s’est embarquée dans une série de dures mesures de punitions collectives : arrachage et destruction des champs, des orangeraies et des maisons.

Cela était censé intimider la population locale, de sorte qu'elle pousse les milices à stopper les tirs de missiles. Mais "des officiers de l'armée" anonymes ont confié à Amir Rapaport du Ma'ariv et à son collègue Yossi Yehoshua du Yediot Aharonot que le résultat avait l’effet opposé : "Le mois précédent l'entrée des forces israéliennes à Beit Hanoun, cinq roquettes y avaient été tirées sur Israël. Depuis un mois que l'armée est là, pas moins de cinquante-cinq ont été tirées".

La présence de l'armée augmente la motivation des Palestiniens à les tirer, en défi et les frictions (sic) entre les soldats et la population locale augmente la volonté de la population civile à aider les terroristes. La présence prolongée de l'armée dans cette ville de 20.000 personnes pose des problèmes humanitaires et augmente la critique d’Israël au niveau international.".


D’autres officiers ont critiqué la directive du Ministre de la Défense, Mofaz, que l'armée pénètre plus profondément dans la bande de Gaza à la recherche des fusées de lancement mobiles. "Cela demanderait l’occupation de Jabaliya et d'autres secteurs très fortement peuplés, où vivent environ 100.000 personnes. Cela demanderait l’implication d’importantes forces dans de durs combats, et augmenterait la critique internationale.
En outre, plus de soldats seraient exposés aux missiles antichar palestiniens, qui ont déjà montré leur capacité à frapper les véhicules blindés et à tuer les soldats à l'intérieur
."

Au lieu de cela, l'armée propose de retirer les forces maintenant et de garder en option la possibilité de revenir pour "des raids courts et ciblés" si nécessaire.


Ce que personne ne semble proposer, soit dans l'establishment politique ou militaire, est ce qui devrait être la solution évidente : négocier un cessez-le-feu entre Israël et les Palestiniens, afin d'assurer une transition de pouvoir en douceur quand (et si) Sharon met en application son plan, tellement vanté, de retrait de Gaza.


En fait, les Egyptiens et les Européens ont essayé pendant des mois d’obtenir un tel cessez-le-feu, qui a toujours été repoussé par Sharon.


Un cessez-le-feu ne servirait pas les objectifs de Sharon, qui maintient résolument que "il n'y a aucun partenaire palestinien" et il fait tout ce qu’il peut pour que cela soit vrai, en fomentant le chaos dans la bande de Gaza qui doit être évacuée. Cela semble être maintenant un objectif majeur de l’ensemble du plan de Désengagement.


En effet, Sharon et ses associés ont du mal à cacher leur satisfaction lors des diverses manifestations de désaccord récentes entre Palestiniens. Avec la politique actuelle du gouvernement israélien, les deux populations semblent se diriger vers une augmentation de la souffrance et un bain de sang.

Source : www.gush-shalom.org/

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Plan de Désengagement

Même auteur

Adam Keller

Même date

1 août 2004