Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3534 fois

Palestine -

Cheikh Yassine a donné un élan formidable à l'activité de la femme palestinienne

Par

Interview exclusive de Madame Jamila Al-Chanti, députée Hamas au Conseil Législatif Palestinien.

Cheikh Yassine a donné un élan formidable à l'activité de la femme palestinienne

Madame Jamila Al-Chanti, députée active dans le Conseil Législatif Palestinien, fait partie du bloc parlementaire du Hamas. Le rôle de la femme a tout à fait changé, dit-elle. Désormais, la femme palestinienne est prête à travailler dans tous les domaines de la vie active.

Elle rappelle le rôle efficace du défunt cheikh Ahmed Yassine, qu'Allah le reçoive dans sa miséricorde. Il lui a donné un élan formidable afin qu'elle soit active dans la vie palestinienne.

Ces propos, entre autres, ont été donnés par Al-Chanti à l'envoyé de notre centre CPI, dans une interview exclusive. En voici la traduction de certains extraits :

Le rôle de la femme palestinienne

CPI : Comment estimez-vous le rôle de la femme palestinienne, dans le climat actuel dont surtout le blocus renforcé ?

Al-Chanti : La femme assume désormais le même rôle que l'homme. Elle est à côté de lui dans les tranchées de la résistance. Et c'est elle qui a engendré l'actuelle génération, la génération qui est amie avec le saint Coran, qui s'engage pour la religion et pour la patrie, qui résiste contre l'occupation et qui lui donne leçons après leçons.

La femme palestinienne, avec sa forte endurance, a montré au monde entier comment elle peut aller bien loin dans sa résistance contre le blocus. Personne n'a entendu les femmes de la bande de Gaza blâmer leur sort. Elle sait que vivre cette situation fait partie de la vraie résistance.

CPI : Est-ce suffisant, ce qu'elle fait ?

Al-Chanti : Franchement, nos femmes sont non seulement actives partout, mais de plus, elles dépassent l'homme dans pas mal de domaines.

La femme et les obstacles

CPI : Quels sont les obstacles que la femme palestinienne pourrait envisager ?

Al-Chanti : La femme palestinienne est souvent soit la femme d'un captif, d'un recherché ou d'un martyr. Et bien, malgré cela, elle est active, productive, sans limite. Elle n'a plus d'obstacles, du moment qu’elle se sent engagée dans la résistance.

Des données et des significations

CPI : Beaucoup de femmes arabes vous demandent de donner une meilleure éducation à vos enfants ; qu'en dites-vous ?

Al-Chanti : Les conditions difficiles ont beaucoup cultivé la femme palestinienne. Et elle donne la culture de la bravoure : « Tu dois être brave comme ton père », dit-elle à son petit enfant. Elle lui apprend les mots de la résistance, du djihad, du Coran...

CPI : Comment la femme palestinienne symbolise-t-elle le djihad ?

Al-Chanti : Elle constitue le premier rempart de protection de la société palestinienne. Elle ne tombe pas. L'ennemi sioniste n'a pu dépasser ce rempart, même pas à 1%, ce qu’il avoue. Et cette crise économique, elle a pu la dépasser, surtout que notre société est une société agricole.

CPI : Une scène remarquable du djihad de la femme palestinienne ?

Al-Chanti : Nous étions en visite au village de Beit-Lahia, au nord de la bande de Gaza. J'ai vu une femme dont la maison avait été détruite par l'occupant. Sur la ruine de sa maison, elle brandissait le drapeau de la Palestine et celui du Hamas. Elle criait aux journalistes, leur demandant de la prendre en photo : « Ils ont démoli ma maison, mais qu'ils rêvent ; je ne la quitterai jamais ; j'y installerai une tente et y vivrai ». Cette dame apprend aux hommes la signification de la patience et de la résistance.

CPI : L'acception de la femme au foyer devient-elle désuète ?

Al-Chanti : Confiner la femme dans son foyer n'est pas acceptable. Elle a des droits ; elle a des affaires à accomplir à l'extérieur. Elle sort pour étudier et travailler. Le messager de l'Islam (P), s'adressant aux femmes, dit : « Sortez pour vos affaires », sans délimiter ces affaires. Dans les limites de la charia, les bonnes traditions, la femme travaillera partout.

Sincèrement, nous nous voyons partout. Ce fait constitue en lui-même une réponse à ceux qui accusent l'Islam d'ôter à la femme sa liberté. Nous avons toute notre liberté pour travailler, nous épanouir et appliquer notre religion bien aimée.

La femme et le cheikh de la Palestine

CPI : A l’occasion de l'anniversaire du départ du cheikh Yassine, qu’avez-vous à dire, Om Abdallah ?

Al-Chanti : Le cheikh Yassine, ce géant, vit toujours parmi nous. J'aimerai confirmer ici le fait incontestable du grand rôle du cheikh dans l'émancipation de la femme palestinienne. En effet, lorsqu'il avait quitté la prison, pour la dernière fois, il a exprimé son insatisfaction de l'action féminine dans le mouvement islamique. Sans mâcher ses mots, il a dit : « Vous ne me plaisez pas du tout ; bougez ; créez ; ne soyez pas si molles ; n'attendez pas qu'on vienne vous pousser. Et maintenant, moi, je parle avec le même esprit du cheikh, qu'Allah l'accepte dans sa miséricorde.

CPI : Et pour ce qui est de la position du cheikh Yassine vis-à-vis de la résistance de la femme palestinienne ?

Al-Chanti : Lorsque les soeurs me demandaient de proposer au cheikh sa présence aux fêtes des écoles, je protestais qu'il était occupé. Mais lui me disait : « Ces enfants sont la génération future ; ce sont eux qui libéreront la patrie, avec l'aide d'Allah ». En fait, le cheikh était toujours présent. Il ne nous contredisait que rarement, que pour mieux nous orienter.

Souhaits

CPI : Quels sont les souhaits de la femme palestinienne résistante ?

Al-Chanti : Ses souhaits sont les mêmes que ceux de tout Palestinien. Tout Palestinien aime voir sa patrie libérée. Nous cherchons une liberté totale pour notre patrie. Nous ne ferons de concession, même pas d’un grain de notre terre. Nous résisterons alors pour cette fin.

CPI : Enfin, avez-vous un message à faire passer aux femmes palestiniennes et arabes ?

Al-Chanti : Qu'elles aient plus de la patience et de résistance ! Apprenez à vos enfants la religion et la dignité. Donnez-leur la meilleure éducation. Désormais, la guerre est une guerre de cerveaux.

Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Palestine Info

Même date

25 mars 2008