Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2746 fois

Cisjordanie -

Cisjordanie : "Notre gouvernement est un traître"

Par

Des manifestations de masse, telles que l'on avait pas vu depuis la Première Intifada, ont déferlé dans toute la Cisjordanie la semaine dernière. Initialement lancées par les travailleurs des transports furieux contre la hausse des prix du carburant, les manifestations sont liées à une économie palestinienne en constant effondrement dans laquelle la pauvreté et le coût de la vie sont simultanément en hausse ; les fonctionnaires n'ont pas perçu leurs salaires depuis des mois, et l'économie est tributaire de l'aide étrangère.

Cisjordanie : 'Notre gouvernement est un traître'

Les prix du carburant ont augmenté de 0,50$/le litre (0,40€) au cours des seuls deux derniers mois, grimpant à 2$ le litre (1,56€), un prix affolant quand on sait que le revenu moyen des ménages palestiniens oscille autour de 2.800$ par an (2.190€).

Le chéri de l'occident, le Premier ministre de l'Autorité Palestinienne Salam Fayyad, applaudi pour son programme économique néo-libéral qui vise à réorganiser l'économie palestinienne (lire le "Fayyadisme"), a été particulièrement visé pendant les protestations de la semaine dernière, tandis que des milliers de gens envahissaient les rues de Naplouse, Hébron, Jenin, Bethléem et Ramallah, demandant sa démission et l'abrogation du Protocole de Paris - un accord économique de 1994 qui lie l'économie palestinienne à la beaucoup plus forte économie israélienne, imposant des limites sur les écarts des prix du carburant et coordonnant la collecte et la redistribution par Israël des dollars d'impôts palestiniens.

Une grève générale des transports a été décidée et mise en place par les chauffeurs de taxi dans toute la Cisjordanie le lundi 10 septembre. En plus de la grève, les jeunes de beaucoup des villes cisjordaniennes ont bloqué les routes principales avec des pneus enflammés, apportant un calme étrange à des centres-villes habituellement animés.

Le mardi 11 septembre au matin, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le bureau de Fayyad à Ramallah. Une manifestation plus importante a eu lieu plus tard dans l'après-midi, où plus de 500 personnes ont défilé du centre-ville de Ramallah jusqu'à al-Muqata (le quartier général de l'Autorité Palestinienne), scandant des slogans contre Fayyad, contre le président de l'AP Mahmoud Abbas, contre les Accords d'Oslo et contre le Protocole de Paris.

Le slogan qui a sonné le plus fort fut "hokumitna khayna” (“Notre gouvernement est un traître”).

Photo

D'autres photos de Dylan Collins sur Al-Aqbar.


Pour comprendre la situation économique actuelle en Cisjordanie , lire l'article de Julien Salingue : "Economie palestinienne : une "crise" qui vient de loin".



Source : Al Akhbar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Economie

Même auteur

Al Akhbar

Même date

13 septembre 2012