Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2863 fois

Iraq -

Combattre l’impérialisme pour une solidarité avec le peuple iraquien

Par

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. » Coran, 9:71

Depuis maintenant plusieurs semaines, une « Coalition anti-jihadiste » menée par les Etats-Unis bombarde l’Iraq pour éradiquer la « menace terroriste » que constituerait l’Etat islamique (EI). La France, dans une « union sacrée » de toute la classe politique, a décidé de joindre ses frappes en Iraq, et accessoirement en Syrie, immédiatement après la décision étasunienne d'attaquer.

Combattre l’impérialisme pour une solidarité avec le peuple iraquien

Avions de chasse de l'U.S. Air Force (Photo: Associated Press/U.S. Air Force)
Cette agression contre Iraq n’est pas nouvelle. Le pays a été la proie du colonialisme britannique (1920-1932) et a fait l’objet de rivalité entre les puissances occidentales. Si l’Iraq a résisté de tout temps à l’éclatement, notamment grâce au nationalisme arabe qui s’érigeait contre les forces étrangères, son intégrité territoriale est menacée depuis l’invasion étasunienne de 2003.

Cette guerre, dont l’objectif était de « finir le travail » en ramenant l’Iraq à « l’âge de pierre » (dixit Bush père), après la Guerre du Golfe de 1991, a eu pour principale conséquence de déstructurer l’Etat et la société irakienne pour la préservation des intérêts des Etats-Unis, des sionistes et de l'ensemble des Occidentaux.

Pour les Iraquien-ne-s, les répercussions humaines de cette politique ont été terribles. Précédant la première guerre du Golfe, l'embargo voté le 6 août 1990 a tué plusieurs centaines de milliers de personnes. Les rapports de l'UNICEF, de l'UNESCO et de l'OMS convergent pour attester d'un bilan de 1.500.000 morts, dont 600.000 enfants. Et 10 ans après l’invasion de 2003, on estime à plus de 500.000 personnes le nombre de victimes.

Une autre conséquence de l'invasion étasunienne a été le développement du confessionnalisme. Aujourd’hui, les Occidentaux justifient cette croisade contre l’EI par la volonté de « sauver les Chrétiens d’Iraq ». L'instrumentalisation des minorités n’est pas nouvelle dans le discours occidental. Depuis Urbain II, c’est toujours au nom de la « défense » des minorités chrétiennes que les va-t-en-guerre justifient leur entreprise. C'est pourtant la désintégration de l’Iraq menée par les Etats-Unis depuis 2003 qui est responsable du délitement de la situation de ces Chrétiens.

L’impérialisme constitue donc la contradiction principale car il est responsable des maux actuels de l’Iraq. Il doit être combattu en priorité afin de libérer l'ensemble des terres arabes et islamiques.

Les « matérialistes vulgaires » expliquent ces guerres coloniales d’un point de vue strictement économique. Les pays occidentaux seraient à court de « matières premières » et n’envahiraient l’Iraq que « pour son pétrole ». En réalité, l’impérialisme ne peut se comprendre sans prendre en compte ses motivations idéologiques.

L’Occident ne tolère pas la remise en cause de son hégémonie. Maintenir les pays arabes et islamiques sous son contrôle lui permet d’étouffer les contestations naissantes en plus d’assurer la sécurité de sa « base avancée » que constitue l’entité sioniste. Pour cela, il n’hésite pas à user d’une « stratégie du chaos ». Un chaos perpétuel de la région qui lui permet de « remodeler » celle-ci en fonction de ses intérêts.

Dans cette perspective, l’impérialisme français multiplie les fronts : Iraq, Libye, Mali ou Centrafrique. L’Etat français ne renonce à aucun moyen pour maintenir un ordre néocolonial qui s’accompagne nécessairement de crimes de masse.

En France, le discours officiel de « lutte contre le terrorisme et la barbarie » de l’EI sert également à justifier la répression et la mise au banc des musulman-e-s. Une traque aux soutiens réels ou supposés de « Daesh » s’organise : loi « anti-terroriste », surveillances policière et douanière. Les musulman-e-s sont par ailleurs enjoints de « condamner » l’EI sous peine de passer pour des « terroristes » en puissance.

Nous ne devons pas céder à l’intimidation mais au contraire assumer publiquement notre soutien au peuple irakien en nous opposant à cette nouvelle guerre coloniale contre un pays musulman.

Il nous faut organiser un mouvement de soutien aux peuples iraquien et syrien. Ainsi, nous refuserons la culpabilisation forcée et la mise au banc politique des musulman-e-s en France. Dans le même temps, nous poserons les bases d’une solidarité effective avec les peuples musulmans avec lesquels nous partageons une identité spirituelle et culturelle. Comme l’a dit le Sheikh Said Shaaban, rahimahouAllah, nous devons ensemble « arrêter les forces de l’oppression afin qu'elles ne persistent pas dans leur arrogance ».*

Comité A.L.I. (Abrogation des Lois Islamophobes) Paris

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même sujet

Impérialisme

Même date

13 octobre 2014