Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2038 fois

Cisjordanie -

Compte à rebours vers l'Apartheid

Par

Jeff Halper est le "Coordinateur" du Comité Israélien contre la Démolition de Maisons/ICAHD - Israeli Committee Against House Demolitions (ICAHD) - et a été nominé, avec le militant pacifiste palestinien Ghassan Andoni, au prix Nobel de la Paix 2006. Il peut être joint à jeff@icahd.org.

Le discours du Premier ministre israélien Ehud Olmert aux deux chambres du Congrès américain a probablement représenté la plus brillante utilisation du NewsVerbiage depuis que George Orwell en a inventé le terme dans son roman "1984" (il faut dire qu'il a été aidé : l'écrivain et Prix Nobel de la Paix Elie Wiesel aurait rédigé une bonne partie de son discours).

A l'instar des propagandistes totalitaires d'Orwell proclamant LA GUERRE C'EST LA PAIX et du gouvernement israélien qui place des panneaux le long du Mur (pardon, de la barrière) à l'entrée de Bethléem pour y accueillir les Palestiniens avec un QUE LA PAIX SOIT AVEC VOUS, Olmert a déclaré à Washington : LE REALIGNEMENT UNILATERAL, C'EST LA PAIX.


Et parce que Olmert utilise le langage orwellien (quelqu'un, y compris le Président Bush ou les membres du Congrès, peut-il nous expliquer ce que "convergence" et "réalignement" signifient ?), nous devons écouter attentivement ce qui est dit, ce qui n'est pas dit, et ce que cela veut dire.

Ce qui a été dit semble très bien, si pris au premier degré.
Olmert, qui assure "tendre une main pacifique vers Mahmoud Abbas, le président élu de l'Autorité palestinienne", a décrété qu'Israël était prêt à négocier avec lui à condition que les Palestiniens "renonçent au terrorisme, procèdent au démantèlement de l'infrastructure terroriste, acceptent tous les accords et engagements précédemment pris, et reconnaissent le droit à l'existence d'Israël".

S'ils font tout cela, Olmert maintiendra l'engagement d'Israël pour une solution de deux-Etats.


Qu'est-ce qui n'a pas été dit ?

Tandis que la référence à un Etat palestinien semble pleine de promesses, deux éléments-clé contenus à la Feuille de Route et définissant ledit Etat étaient absents : la fin de l'Occupation israélienne, et l'établissement d'un Etat palestinien viable.

"L'accord -- dit le texte de la Feuille de Route à laquelle Bush et Olmert font sans cesse allégeance -- aura pour conséquence l'émergence d'un Etat palestinien indépendant, démocratique et viable, et vivant en paix et dans la sécurité aux côtés d'Israël. Cet accord mettra... fin à l'occupation qui a commencé en 1967."


Le "plan de convergence" d'Olmert (maintenant rebaptisé "plan de réalignement" parce que cela sonne mieux en NewsVerbiage anglais), axé sur les "faits accomplis" démesurés qu'Israël continue à mettre unilatéralement en oeuvre avec le soutien patent des Américains, ne peut vraisemblablement donner lieu à un Etat palestinien viable.

La "Barrière de Séparation", qui sera considérée comme la "frontière démographique" permanente d'Israël, absorbe 10 % de la Cisjordanie .

Cela peut sembler peu, mais pensez à ceci : cela permet d'incorporer dans l'Etat d'Israël les principaux blocs de colonies (plus d'un demi-million de colons Israéliens), tout en découpant la Cisjordanie en plusieurs petits "cantons", tous déconnectés les uns des autres, et tous appauvris.
Situation peu propice à la consitution d'un Etat viable. Cela enlève aux Palestiniens leurs terres agricoles les plus riches, et toutes leurs ressources en eau.


Le plan de convergence permet aussi de créer un "grand" Jérusalem israélien sur la totalité de la partie centrale de la Cisjordanie , coupant alors un Etat palestinien de son centre économique, culturel, religieux et historique.

Il met aussi les Palestiniens en sandwich entre la Barrière/frontière et encore une autre frontière "sécuritaire", celle de la Vallée du Jourdain, donnant alors à Israël deux frontières à l'Est du pays.

De fait, tant la liberté de mouvement des personnes que la libre circulation des biens et services devient impossible pour les Palestiniens à la fois vers Israël et aussi la Jordanie, mais également en interne entre les différents cantons.

Israël se réservera le contrôle de l'espace aérien palestinien et de la sphère électro-magnétique, et même celui du droit des Palestiniens de mener leur propre politique extérieure.



La Feuille de Route, à l'instar du droit international en ce qui concerne la fin des occupations d'une façon générale, met l'accent sur une solution négociée entre les parties.

Olmert a fait grand cas du terrorisme palestinien (jouant habilement de l'émotion des Américains à l'énoncé d'un tel mot), en érigeant des conditions préalables aux négociations.

Israël est disposé à négocier avec l'Autorité Palestinienne, a-t-il dit, si elle renonce au terrorisme, démantèle l'infrastructure terroriste, reconnaît les accords précédents et le droit d'Israël d'exister (un droit qu'Israël n'a d'ailleurs pas reconnu aux Palestiniens).

Ce qui n'est pas mentionné, c'est l'Occupation par Israël qui, indépendamment de l'exigence de la fin de la terreur et des négociations, est institutionalisée et rendue permanente.

C'est parce que ni la sécurité ni le terrorisme ne sont en réalité le fond du problème ; la politique israélienne d'annexion repose sur une revendication pro-active sur le pays tout entier.

De fait, aucun élément quelconque de l'Occupation -- la création de 300 colonies de peuplement, l'expropriation de la plupart des terres en Cisjordanie , la démolition de quelques 12.000 maisons palestiniennes, le déracinement d'un million d'oliviers et d'arbres fruitiers, la construction d'un immense réseau d'autoroutes pour relier les colonies avec Israël même, et le tracé tortueux de la Barrière bien à l'intérieur des Territoires palestiniens -- ne peuvent être expliqués par des impératifs de sécurité.

Le terrorisme, de quelque côté qu'il vienne, est condamnable (notons quand même qu'Israël a tué quatre fois plus de civils Palestiniens quene l'ont fait les Palestiniens), mais demander que la résistance cesse alors même que l'occupation est rendue permanente, c'est tout simplement déraisonnable.



Finalement, qu'est-ce qu'on a voulu dire ? Apartheid.

Le mot commençant par un "A" a été omis du discours d'Olmert, bien entendu, mais le fondement de son plan de convergence est clair : c'est l'établissement d'un régime permanent et institutionalisé reposant sur la domination d'Israël sur les Palestiniens, et fondé sur la séparation entre Juifs et Arabes.

Et ce sous environ 6 à 9 mois, selon le planning d'Olmert. Olmert peut croire que les Juifs réussiront là où les Afrikaners ont échoué, mais l'histoire nous enseigne qu'en fin de compte, l'injustice ne peut être soutenue dans la durée.

Et que la convergence/réalignement n'est rien d'autre qu'une injustice manifeste.

Source : http://www.imemc.org/

Traduction : Claire Paque

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Plan de Désengagement

Même auteur

Jeff Halper

Même date

28 mai 2006