Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4079 fois

Palestine -

Conférence sur la résistance populaire en Palestine du 16 au 18 juillet 2011

Par

En mars 2011, un groupe de représentants des comités populaires des districts d'Hébron, Bethléem, Ramallah et Naplouse s'est réuni autour d'une idée commune : créer une conférence qui mette l'accent sur la coordination de la résistance populaire en Palestine. Toutes les communautés actives, dont Beit Ommar, Ni’lin, Bil’in, Budrus, Iraq Burin, Al Ma’asara, Nabi Saleh, At Tuwani, Yatta, et d'autres secteurs qui ont créé des comités populaires, ont été invités à participer à une grande rencontre où serait discutée la création d'un organe regroupant les organisateurs de la base populaire pour mettre sur pied une conférence destinée aux Palestiniens sur le thème de la résistance populaire. Alors que les conférences ne sont pas chose nouvelle en Palestine (Bil'in organise tous les ans une conférence internationale couronnée de succès sur la résistance populaire), celle-ci était d'inspiration nouvelle : réunir des activistes de toute la Cisjordanie, de Jérusalem et de Gaza par téléphone, pour se présenter, discuter et planifier les différents aspects de la résistance populaire en pleine expansion. Le comité organisateur regroupait des représentants des comités populaires de Budrus, Ni’lin, Deir Qaddis, Nabi Saleh, Iraq Burin, Burin, Awarta, Jérusalem, Al Ma’asara, Al Walaja, Beit Ommar, Beit Ula, Sourif, Hebron, Yatta (Susya and Tuwane) et Gaza ville.

Conférence sur la résistance populaire en Palestine du 16 au 18 juillet 2011

Pour atteindre pleinement les objectifs de la conférence, à savoir réunir des activistes engagés dans des activités et des actions similaires et présenter à un public palestinien élargi l'ampleur de la résistance populaire, la conférence a eu lieu sur trois jours dans trois villages :

La première journée à Beit Ommar, village de 17.000 habitants dans le district d'Hébron, avec les intervenants suivants :
1) Mohammed Elias, du comité national BDS,
2) Ayed Morrar, coordonnateur du comité populaire de Budrus au nom des comités populaires,
3) Khawla Abu Mrir, chef du comité populaire de Yatta et militante pour les droits des femmes
3) Nash’et Luheidi, représentant des comités de résistance populaire de Gaza, par téléphone,
4) Bekah Wolf, de Palestine Solidarity Project, au nom du mouvement de solidarité avec la Palestine.

La journée a compris également des discussions en groupe, avec des sessions question-réponse, comme celles sur l'Unité palestinienne, son rôle dans la résistance populaire, et celle du droit à un Etat palestinien, avec Aziz Dweik, chef du Hamas en Cisjordanie , Naim Morrar, au nom de la résistance populaire, Tawfiq Atirawi, membre du Comité central du Fatah.
Modérateur : Mohamed Al Leham, journaliste.

Photo

La deuxième journée a eu lieu à Ni'lin (5.000 habitants) qui maintient depuis plus de 3 ans une résistance populaire tenace au mur d'apartheid et qui a subi de lourdes pertes, dont des centaines d'arrestations et la mort de 5 personnes tuées pendant les manifestations. Cette journée s'est centrée sur les prisonniers palestiniens.

La troisième journée a eu lieu à Budrus, berceau de la plus importante réussite de la lutte populaire puisqu'en 2004, le village a réussi à débarrasser presque toutes ses terres du mur d'apartheid grâce à une résistance populaire acharnée sans passer par le système juridique israélien. Parmi les intervenants, Abdelrahim Meloueh (commandant en second, Front populaire de libération de la Palestine - FPLP), Qais AbdelKarim (commandant en second, Front démocratique de libération de la Palestine - FDLP), le docteur Jamal Mhessein (membre du Comité central du Fatah), Ziad Al Arda (commandant en second, Front de libération arabe) et Azmi Shyoukhi, au nom des comités de résistance populaire.
Modérateur : Bashir Tamimi, du comité populaire de Nabi Saleh.

La conférence s'est terminée par une manifestation sur la terre libérée de Budrus qui s'est dirigée vers le mur d'apartheid, où elle a été accueillie par l'habituelle grêle de gaz lacrymogène et de balles caoutchouc-acier.

Plus de 1.000 Palestiniens ont participé à la conférence sur les trois jours, dont des représentants de localités allant de Qibya à Naplouse, ainsi qu'une poignée de supporters internationaux et israéliens.

Une déclaration finale et des recommandations ont été rédigés, dont vous trouverez la traduction ci-dessous.

Le comité d'organisation a commencé à discuter des nouvelles façons de coordonner le travail, en particulier sur le projet en cours de l'Autorité palestinienne de demander la reconnaissance d'un État palestinien aux Nations Unies en septembre.

Ce fut dans l'ensemble une conférence passionnante, grâce au travail de tous pour qu'elle ait lieu.

Photo


DECLARATION FINALE

des Comités de résistance populaire en Palestine


La Conférence de la résistance populaire en Palestine a été organisée par les comités de la résistance nationale populaire, des activistes contre les colonies, l'apartheid et le mur d'annexion et en coordination avec des institutions officielles et de la société civile en trois endroits, sur trois jours :
- première journée à Beit Ommar (district d'Hébron) le 16 juillet 2011,
- deuxième journée à Ni'lin (district de Ramallah) le 17 juillet 2011,
- troisième journée à Budrus (district de Ramallah) le 18 juillet 2011.

Ont participé à la conférence un public important venant des communautés locales, les gouverneurs des districts de Ramallah, Al-Bireh et Hébron, le ministre d'Etat en charge des affaires des colonies et du mur d'annexion, des dirigeants du Comité central, de l'OLP et des mouvements nationaux et islamiques, pour faire une évaluation globale de la réalité politique, sociale et de la lutte palestinienne et étudier et adopter les moyens de renforcer la résistance populaire qui souffre d'un faible pourcentage de participation, compte tenu en particulier de l'escalade féroce des attaques sionistes contre les êtres humains, les arbres et les pierres ; des attaques qui sont une course contre le temps pour imposer des faits accomplis sur le terrain dans l'illusion qu'ils pourront abolir un droit ou démontrer qu'il est nul et non avenu.

Cette conférence a lieu à ce moment particulier pour mobiliser l'esprit de lutte du peuple palestinien et développer des mécanismes qui soutiennent sa détermination à rester sur sa terre et mettre en œuvre, sur le terrain, la volonté nationale palestinienne et le droit à un Etat palestinien. Pour parvenir à cet objectif, la conférence a souligné la nécessité de revitaliser le mouvement de résistance populaire pour atteindre le niveau requis, grâce au développement de mécanismes d'actions engagées par tous les comités actifs de résistance populaire, nationale et officielle, la conférence ayant émis des réserves sur la performance de ces comités et organismes qui ne sont pas encore parvenus au niveau exigé.

La conférence a traité des manières et des moyens de stimuler le rôle des comités de boycott, dont le boycott des produits israéliens, la normalisation avec l'ennemi israélien ainsi que le boycott du marché du travail israélien, en particulier dans les colonies construites sur les terres occupées en 1967 pour le moins, et dans ce contexte, la conférence a appelé à la nécessité de trouver des solutions alternatives pour les travailleurs palestiniens qui travaillent dans ces colonies ; elle a aussi appelé le Congrès à interdire et à criminaliser les investissements dans des projets économiques, tant dans les colonies israéliennes que dans n'importe quel endroit sur notre terre palestinienne.

Dans un contexte connexe, la conférence a appelé à la nécessité de poursuivre devant les tribunaux palestiniens ceux qui sont impliqués dans des détournements de terre et ceux qui vendent la terre à l'occupation israélienne pour qu'ils soient punis pour leurs crimes en vertu du droit palestinien.

Au sujet du droit à l’État palestinien, la conférence a salué le rôle de la direction palestinienne menée par le président Abu Mazen, qui parcourt le monde d'est en ouest pour préparer cette reconnaissance, et elle a appelé à la nécessité d'aller de l'avant vers cette déclaration de l’État sans prêter attention aux tentatives louches de l'administration US et de ses agents qui essaient de détourner l'attention du monde par le mensonge et la duperie.

La conférence a salué le rôle des activistes de la solidarité internationale qui ont fait des sacrifices pour soutenir notre cause et les justes revendications de notre peuple à la liberté et à la libération de l'occupation israélienne. La conférence a salué la volonté indéfectible de nos courageux prisonniers palestiniens dans les prisons de l'occupation israélienne et a appelé à un rassemblement populaire autour de leur cause et de leurs justes exigences ; elle a également rendu hommage à la ténacité de notre peuple dans la Bande de Gaza qui vit sous le poids des bombardements et d'un siège injuste.

La conférence a passé en revue les lieux de victoire et de succès enregistrés par notre peuple dans ses positions de confrontation et de défi aux opérations sionistes de manipulation, depuis AlAsawiyah, Iraq Burin, Burin, Budrus, Kharbatha, Beit Liqia, Beit Duqqu, Ni’lin pour finir avec Bil'in, où il a obligé la cour suprême israélienne à émettre un avis consultatif pour que la route du mur d'annexion soit modifiée, récupérant ainsi une partie du territoire confisqué.

La conférence a salué les femmes palestiniennes qui participent à la résistance populaire aux côtés des hommes, a appelé à leur prêter davantage attention et à soutenir leur rôle parce que sans elles, notre victoire ne sera pas complète.

Reprenant les notes prises pendant les trois jours, la conférence confirme les recommandations suivantes qui peuvent modifier la situation sur le terrain et améliorer la résistance populaire par tous les moyens pour vaincre l'occupation dans tous les lieux où il y a résistance populaire, et faire que l'occupation israélienne gémisse sous le poids de la volonté du peuple palestinien.

La conférence a décidé que le Comité préparatoire de la conférence sur la résistance populaire en Palestine est un Haut comité de suivi et de coordination entre tous les comités populaires et qu'il assurera le suivi de la mise en œuvre des décisions de la conférence jusqu'à la construction d'un organe national référentiel avant septembre.

La conférence :

1. Appelle les institutions officielles et populaires à une réunion élargie pour discuter de la situation actuelle et pour développer des mécanismes d'unification des termes de la résistance populaire.

2. Appelle la direction palestinienne à aller de l'avant pour porter la question de la déclaration d'Etat au Conseil de Sécurité et dans tous les forums internationaux, et à ne prêter aucune attention aux tentatives trompeuses des agents de l'Amérique et d'Israël dans le monde.

3. Appelle la direction à communiquer avec tout le peuple palestinien, partout, à soutenir sa ténacité sur sa terre, la création de projets alternatifs pour compenser le boycott des produits et du travail israéliens.

4. Appelle les législateurs à promulguer des lois qui criminalisent l'investissement économique dans les colonies israéliennes, ainsi que des lois qui criminalisent ceux qui vendent ou qui facilitent la vente de la terre palestinienne à l'ennemi pour qu'ils soient poursuivis devant les tribunaux palestiniens.

5. Soutient la fermeté de nos courageux prisonniers par tous les moyens possibles pour qu'ils soient libérés.

6. Appelle l'attention de la direction sur les femmes palestiniennes, en particulier dans les zones rurales, pour que leur soient fournies tous les moyens qui leur permettent d'exercer leur rôle national.

7. Appelle tous les mouvements nationaux et islamiques à organiser des conférences internes pour étudier ces recommandations et pour développer des mécanismes qui stimulent leurs membres afin qu'ils participent aux activités de résistance et au développement de nouveaux lieux et méthodes de résistance.

8. Appelle tous les mouvements nationaux et islamiques, en particulier le Fatah et le Hamas, à se consacrer à l'unité nationale sur le terrain par la cohésion populaire pour résister à l'occupation et à ses colonies.

9. Appelle le gouvernement à adopter des projets de développement et de protection dans toute partie libérée ; dans le même contexte, la conférence met l'accent sur les recommandations de la Conférence populaire de soutien à la résistance, qui a eu lieu en 2009, en particulier la mise en place de projets sur la terre du village de Budrus libérée en 2004 par la résistance populaire.

10. La conférence adopte la proposition de travailler à l'organisation d'une conférence populaire globale en vue d'établir les bases et les règles de la résistance populaire pour traiter de toutes les questions nationales principalement concentrées sur la création de nouveaux modèles de résistance et de soutien à la cause des prisonniers.

Palestine Libre !

Source : Palestine Solidarity Project

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Palestine Solidarity Project

Même date

25 juillet 2011