Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1175 fois

Palestine occupée -

Contre la permanence de la Nakba, soutenir la résistance du peuple palestinien

Par

Il y a 73 ans, en 1948, le peuple palestinien vivait la nakba – la catastrophe – c’est-à-dire le nettoyage ethnique de la population arabe palestinienne de la Palestine. 800.000 Palestinien-ne-s furent ainsi chassé-e-s de leurs terres et de leurs demeures alors que les colonisateurs sionistes détruisirent 531 villages et 300 hameaux pour empêcher le retour des Palestinien-ne-s.
Mais, depuis 1948, le peuple palestinien vit une nakba ininterrompue marquée par les massacres, les expulsions, les violences et plus largement une domination coloniale reléguant les Palestinien-ne-s à un état de sous-humanité.

Contre la permanence de la Nakba, soutenir la résistance du peuple palestinien

« Les protecteurs de Jérusalem » d’Abdul Rahman al-Mazin, 1979
Aujourd’hui, l’État colonial cherche à rendre la vie impossible aux Palestinien-ne-s d’al-Quds (Jérusalem), notamment du quartier de Cheikh Jarrah, afin de les contraindre à partir pour « unifier » la ville et la transformer en « capitale éternelle d’Israël ». Dans ce cadre, l’État colonial profane l’Esplanade des Mosquées qui comprend le troisième lieu saint de l’islam, la mosquée al-Aqsa. Il pratique également un blocus inhumain depuis 14 ans sur Gaza et, ses dernières heures, il a déjà tué 119 personnes, dont 31 enfants, dans l’enclave palestinienne. En Cisjordanie , il favorise l’implantation de colons afin de rendre impossible toute rétrocession du territoire.

Les Palestinien-ne-s qui sont aujourd’hui attaqué-e-s par l’État colonial sont les descendant-e-s des Palestinien-ne-s qui ont été expulsé-e-s de leur terre en 1948 ce qui montre la permanence de la nakba vécue par le peuple palestinien depuis 73 ans.

Dans son entreprise de colonisation de la Palestine, l’État sioniste bénéficie depuis 73 ans du soutien des forces impérialistes en général et de la France en particulier. Du vote en faveur de la création de l’État colonial en 1947 à l’ONU à la répression de la Révolution algérienne (1954-1962), de l’agression tripartite contre Suez en 1956 aux différentes guerres menées contre le Liban, en passant par la fourniture de l’arme nucléaire à Israël ou par la Guerre du Golfe de 1991, les impérialistes français et les sionistes se sont alliés pour maintenir l’hégémonie occidentale sur la nation arabe. Le pouvoir français actuel s’inscrit pleinement dans la perpétuation de cette alliance coloniale qui a été scellée dans les guerres menées contre les peuples en lutte pour leur libération.

Néanmoins, lorsque les nuages de l’oppression assombrissent le ciel, la lumière de la résistance reste toujours perceptible.

Ainsi, contre le nettoyage ethnique et la colonisation, le peuple palestinien résiste depuis un siècle contre l’occupation britannique (1920-1948) et contre la colonisation sioniste. Car, comme l’écrivait Edward Saïd, « l’idée de frapper les Palestiniens de façon la plus cruelle, de leur rendre la vie intolérable, de les étouffer pour les amener à se dire qu’ils ne peuvent plus rester là et qu’ils abdiquent n’a donné aucun résultat, la flamme de la résistance est demeurée intacte ».

Notre premier devoir, ici en France, est de soutenir la résistance du peuple palestinien qui lutte contre la colonisation et pour son droit à exister en tant qu’être humain et en tant que peuple. Dans le cadre de ce soutien, nous affirmons qu’il appartient seulement au peuple palestinien de déterminer les modalités de sa résistance et de choisir les organisations qui la mènent.

En conséquence, nous appelons tous les individus épris de justice et de liberté à descendre dans les rues, à manifester et à agir pour dénoncer l’État colonial et sa politique criminelle. De même, nous les appelons à dénoncer les impérialistes occidentaux qui sont les complices des crimes coloniaux en Palestine.

Nous exigeons ainsi que l’État français mette fin à sa collaboration politique, économique, militaire et culturelle avec l’État sioniste. Nous exigeons la même chose de l’Union européenne, et plus particulièrement qu’elle rompe ses accords commerciaux avec l’État colonial.

Nous appelons au boycott de l’État colonial et nous soutenons la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS).

Nous appelons enfin les différents mouvements de soutien à la Palestine à construire un front large afin d’organiser ensemble la solidarité avec la lutte de libération nationale du peuple palestinien.

Vive la Palestine !
Tahia Filistine !

Vive la résistance !
Tahia al-mouqawama !


Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP)




Source : FUIQP

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même date

15 mai 2021