Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3429 fois

Palestine occupée -

Dans la tête d'un Bédouin palestinien (vidéos)

Par

Nous l'appellerons Abou Ahmed. Un Bédouin de Cisjordanie, la cinquantaine burinée, père de famille nombreuse. Il habite une cahute de tôle dans l'un de ces campements de fortune, minibidonvilles du désert qui parsèment la vallée du Jourdain. Les deux dernières semaines ont été mouvementées du côté de chez Abou Ahmed. L'homme a du mal à retrouver sa sérénité. Le 16 septembre, les forces d'occupation israéliennes sont venues détruire un hameau voisin, Khirbet Al-Makhoul. Une cinquantaine de personnes y résidaient, dont seize enfants. Quatre jours plus tard, une délégation diplomatique européenne a tenté de leur livrer des tentes et des bonbonnes d'eau. Mais des soldats israéliens lui ont barré le chemin.

Dans la tête d'un Bédouin palestinien (vidéos)

Abou Ahmed était là. Il a assisté à ces scènes qui ont fait le tour du Web : les diplomates en pantalon de toile et lunettes de soleil qui parlementent avec les conscrits casqués, le M16 en bandoulière ; l'attachée de coopération du consulat de France, Marion Castaing, allongée dans le sable après avoir été extirpée manu militari du camion qu'elle conduisait ; les soldats qui repoussent violemment les Bédouins tentant de récupérer le matériel qui leur était destiné ; la diplomate française qui se relève et, dans un mouvement de colère, assène un petit coup de poing à l'un des militaires ; et finalement, l'armée qui s'empare du convoi humanitaire et quitte les lieux.



Ce n'est pas l'attitude des soldats israéliens qui trouble Abou Ahmed. Il sait que, dans la vallée du Jourdain, les Bédouins ne comptent pas pour grand-chose. Les accords d'Oslo ont classé la quasi-totalité de leurs terres en zone C. Une clause qui leur interdit d'y construire ne serait-ce qu'un enclos à chèvres sans le feu vert d'un bureaucrate israélien.

Le Quai d'Orsay fait profil bas

Au nom de la sécurité des colons juifs et de leurs projets d'expansion ou des besoins de l'armée, les demandes de permis des Bédouins sont quasi systématiquement rejetées. Sauf à quitter ces collines, qu'ils habitent depuis des décennies, ils sont obligés de bâtir "illégalement", s'exposant à des démolitions quasi routinières : 200 en 2011, dit l'ONU. Déjà 296 pour 2013.

Plus d'une fois, l'armée israélienne a saisi ou détruit de l'aide acheminée par les consulats européens. Mais c'est la première fois qu'elle entrave physiquement, brutalement, le travail de leurs diplomates. Abou Ahmed s'attendait à une protestation, mais il n'a rien entendu et c'est cela qui le plonge dans des abîmes de perplexité.

Plutôt que de dénoncer un nouveau manquement au droit humanitaire international, ou même une entorse à la convention de Vienne, qui codifie les bonnes manières diplomatiques, le Quai d'Orsay, s'estimant piégé par le coup de sang de sa diplomate, a opté pour le profil bas. Une tactique perdante, qui ne lui permettra même pas de la maintenir en poste puisque Mme Castaing a été priée de faire ses valises et de rentrer à Paris.

Abou Ahmed, qui a de la mémoire, se console avec le souvenir de Jacques Chirac à Jérusalem en 1996. Agacé par l'omniprésence de la sécurité israélienne, qui empêchait les Palestiniens de la vieille ville de venir le saluer, le président français avait poussé son fameux coup de gueule : "Do you want me to go back to my plane ?

Autres temps, autres mœurs.




Source : Le Monde

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Benjamin Barthe

Même date

5 octobre 2013