Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2551 fois

Salfit -

De nouvelles sections du Mur de Ségrégation sont érigées à Salfit...

Par

La phase 2 du Mur de Ségrégation dans le Gouvernorat de Salfit a commencé en juin 2004.
La destruction de la terre eu lieu sur les terres de Salfit et d'Iskaka autour du bloc d'Ariel, mais les travaux ont du être stoppés suite à des appels déposés devant la Haute Cour israélienne par les riverains du Gouvernorat.
Cependant, le 24 janvier 2005, la construction a repris suite à une décision du Procureur Général israélien Mazouz de reprendre les travaux.

Le gouvernorat de Salfit se situe dans la partie nord-ouest de la Cisjordanie .

Il est entouré par le Gouvernorat de Qalqilya au nord, le Gouvernorat de Ramallah au sud, le Gouvernorat de Naplouse à l'est et la Ligne Verte à l'ouest.

Le gouvernorat de Salfit possède une surface totale de 202.066 dunums.

A l’intérieur du Gouvernorat, il y a 22 colonies israéliennes qui dévorent 18.620 dunums; soit 9,21 % du gouvernorat.

La ville de Salfit est le principal centre urbain du gouvernorat avec une population d'environ de 10.018 habitants (PCBS), une zone de 23.078 dunums et une zone construite de 1428 dunums (base de données ARIJ).

Le gouvernorat est situé sur une terre fertile et dépend principalement de l'agriculture comme principale source de revenu.



Le village d’Iskaka :

Iskaka est situé dans le gouvernorat de Salfit, à 4,85 kilomètres au nord-est de la ville de Salfit et à 13,5 kilomètres de Naplouse. Iskaka se situe dans le secteur désigné comme zone 'B' selon les accords d'Oslo (ce qui signifie qu'il est sous administration civile palestinienne et sous contrôle militaire israélien.)

L'agriculture est la principale source de revenu à Iskaka car il est célèbre pour sa culture les oliviers (70% des résidants du gouvernorat dépendent de la production d’olives).

Il y a 7 clans principaux dans le village qui sont : Kharb, Lammi, Zahar, Tira, 'Aka, Haïfa et le Lehadjeen.


Selon les limites du village tracées pendant le mandat britannique, la terre originale d'Iskaka recouvre presque 6500 dunums.

En 1967, les Forces d’Occupation Israéliennes ont commencé à confisquer les zones agricoles du village et en 1978, 1000 dunums des terres de village ont été confisqués et la colonie d'Ariel a remplacé les plantations d’oliviers.

La colonie d'Ariel est actuellement la deuxième plus grande colonie en Cisjordanie (après Ma'ale Adumim) avec une surface de 5178 dunums qui est habitée par 18.000 colons. Ariel est situé sur des terres confisquées à Salfit, à Mirda, à Kufur Harith et à Iskaka.


Aujourd'hui, le village d'Iskaka est entouré par un ensemble de colonies; Ariel à l'ouest, Kfa Tapuah au nord-est et Rachelim à l'est, Voir la carte.




Le Mur de Ségrégation


En 2003, en tant qu'élément de la phase de construction du Mur de Ségrégation, 5 kilomètres du mur ont été construits dans le Gouvernorat de Salfit, du village de Mas-ha à la colonie d'Elkana.

Le 9 Mai 2004, les Forces d’Occupation Israéliennes ont remis aux villageois d'Iskaka l’ordre militaire numéro (04/45/T Judée et Samarie 2004) déclarant la confiscation de 267,4 dunums de leurs terres agricoles pour la construction du Mur de Ségrégation,



Traduction de l'ordre militaire.


Forces de Défense Israélienne
Ordre de Saisie de Terres n° 04/45/T


Selon mes autorisations en tant que commandant militaire en chef dans la région de Judée et de Samarie, et comme je pense qu'il est impératif pour des raisons militaires dues à la situation sécuritaire spéciale dans la région, j’ordonne ce qui suit:


1- La ''Carte' signée à l’échelle 1:10000 et attachée à l'ordre est une partie essentielle de cet ordre.
Les 'Terres : Une zone de terre qui est de 267,4 dunums (3116 mètres de long et 100 mètres de large) marquée en rouge sur la carte:

Bloc 4: Partie Al Shame.
Bloc 3: Khalet Dabd et Al Hareq.

2- J'annonce par ce qui est mentionné ci-dessus que les terres sont saisies pour des raisons militaires.


3- L’IDF saisit les terres et a un contrôle absolu dessus qui est donné à l'officier du Commandement central des terres qui est responsable au sein du Ministère de la Défense


4-Ces copies sont données par le Bureau de Coordination du District 'Le DCO' de Qalqiliya aux propriétaires de la terre.


5- Des copies peuvent être trouvées avec des cartes pour ceux qui sont intéressés aux endroits suivants :
DCO de Qalqiliya
Bureaux du conseiller juridique dans la région
Bureau du commandant responsable auprès du Ministère de la Défense dans l'administration civile.
Bureau responsable des terres des absents et publiques dans l'administration civile.

6- Les propriétaires de la terre ont le droit d'd'aller au DCO à Qalqiliya afin d'obtenir plus d'informations sur leur droit aux frais d'utilisation de la terre et de compensation.

7- La validité de cet ordre commence à la date de la signature jusqu'au 31/12/2007

8- Le nom de cet ordre est : ' Ordre de Saisie de terres n0 04/45/T (Judée & Samarie ) 2004'

Mosheh Kaplenski
Commandant en Chef des Forces de Défense Israélienne en Judée & Samarie
Signature


Voir l’original de l’Ordre Militaire n° 04/45/T



La phase 2 du Mur de Ségrégation dans le Gouvernorat de Salfit a commencé en juin 2004.
La destruction de la terre eu lieu sur les terres de Salfit et d'Iskaka autour du bloc d'Ariel, mais les travaux ont du être stoppés suite à des appels déposés devant la Haute Cour israélienne par les riverains du Gouvernorat.
Cependant, le 24 janvier 2005, la construction a repris suite à une décision du Procureur Général israélien Mazouz de reprendre les travaux.

Les terres sont rasées sur une section de 4 kilomètres sur les terres d'Iskaka et de Salfit et isoleront environ 6700 dunums de la ville de Salfit et 550 dunums du village d'Iskaka.

Le mur autour du bloc d'Ariel s’étendra sur plus de 9 kilomètres et confisquera 24972 dunums des villages d’Haris, de Kafer Haris, de Marda, d'Iskaka et de la ville de Salfit.


Cette section du Mur de Ségrégation est la plus profonde à l'intérieur de la Cisjordanie car le mur autour du bloc d'Ariel est à 22 kilomètres de la Ligne Verte (la ligne d'armistice de 1948 et la frontière internationalement reconnue entre l'Etat d’Israël et les Palestiniens).

Pour venir à bout du désaccord international d'une pénétration si profonde, le gouvernement israélien prétend que l'enveloppe d'Ariel fait partie du mur de profondeur mais sera ensuite relié au mur principal.

L'enveloppe d'Ariel est excentrée d’une distance de 300 à 650 mètres (distance à vol d’oiseau, la distance réelle est plus grande en raison de la topographie) des limites de la colonie, confisquant des milliers de dunums aux villages voisins auxquels les villageois ne peuvent pas accéder.


La plupart des villageois du Gouvernorat de Salfit dépendent principalement de la production agricole en tant que leur principale source de revenu.

Des fermiers sont maintenant empêchés d'accéder à leurs terres agricoles et donc devront rechercher des manières alternatives pour gagner leur vie.

L'impact du mur mènera à davantage de dévastation économique et environnementale, augmentera le niveau de pauvreté, et augmentera le désespoir et la consternation parmi les Palestiniens alors qu’ils voient les autorités de l’occupation israélienne s'approprier de plus en plus de terre pour la construction du Mur de Ségrégation.


La Cour Internationale de Justice (CIJ) dans son jugement du 9 juillet 2004 a considéré le mur d’Israël comme illégal et a exigé l’arrêt de sa construction, le démantelement des parties déjà construites et une compensation aux Palestiniens pour les dommages qui leur ont été infligés.

En outre, le mur de ségrégation entrainera un éloignement des frontières de 1967, ouvrant ainsi une brèche dans les résolutions des Nations Unies 242, 338, les lois internationales, les droits de l'homme et les Conventions de Genève.

En outre la reprise actuelle de la construction du mur (après les élections palestiniennes) compromettra les aspirations et les efforts d'atteindre une solution pacifique dans le conflit Arabo-Israélien au Moyen-Orient.



Lire également :

Le morcellement de Salfit.


Source : ARIJ

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

1 mars 2005