Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2676 fois

Naplouse -

Deir Hatab et la colonie d'Elon More

Par

Dans sa maison villageoise de Deir Hatab, à l'est de la ville de Nablus, Taqieddine Odeh (Abu Fadi) a l'habitude de jeter des coups d'oeil fréquents sur ses terres proches que la colonie Elon More a avalées en s'étendant, à plusieurs reprises.
Il ressent de l'amertume et de la peine, lorsqu'il voit ces maisons préfabriquées installées sur ses terres, qui sont devenues la zone industrielle de la colonie.

Deir Hatab et la colonie d'Elon More


Carte de la région située à l'est de Naplouse


Il dit : "Au début, ils ont pris des terres en 1982 lorsque le premier point de colonisation de Alon More a été posé, puis les terres ont été progressivement avalées jusqu'à ce que la majeure partie des terres de la familles ont été confisquées.

Selon Abu Fadi, la terre qui leur reste, à ses frères, Sayfeddine et Khayriddine, est située à Khillat al-Bayda et al-Haradat, soit entre la zone industrielle et la colonie.

Nadi, le fils d'Abu Fadi, 19 ans, rappelle que 20 dunums se trouvent près de la zone industrielle, ils peuvent y aller seulement lors de la saison de la cueillette des olives, en passant par le bureau de liaison israélo-palestinien.

Fadi, le fils aîné, raconte qu'ils ont été surpris au cours de la saison passée de voir les colons voler la production d'olives alors que lors d'une autre saison, la production même a été confisquée après avoir été cueillie.

A cause du vol de la majeure partie de la terre de la famille, Abu Fadi est obligé de trouver un travail, il est devenu gardien dans la compagnie Zalmout, alors qu'il a les yeux toujours tournés vers sa terre. Son frère s'est engagé comme berger à l'est du village du cêté de la vallée du Jourdain.

Fadi indique que les terres du village sont devenus presque incultes, car les villageois ne peuvent plus les travailler, du fait des poursuites des colons qui les agressent continuelement, s'ils s'y rendent. Il indique que les patrouilles armées de la colonie organisent un véritable terrorisme.

Yaser Alawne, chercheur juridique, qui agit dans le cadre du conseil palestinien pour les droits du citoyen, affirme que la colonie de Alon More est devenue un véritable cauchemar pour les villages situés aux alentours, et surtout Deir Hatab, Azmout, Salem.


En 1922, la village de Deir Hatab comptait 234 habitants, et en 1967, 543, pour arriver en 1987 à 1200 habitants.

Le village est éloigné de 4 kms de Nablus, la superficie construite est de 200 dunums alors que la totalité des terres fait 11.500 dunums, où sont cultivés les graines et les arbres fruitiers, comme l'olivier, la vigne, l'amandier et le figuier. les villageois pratiquent également l'élevage.

Source : Palestine News Networks

Traduction : Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Colonies

Même auteur

Amin Abu Warda

Même date

11 février 2006