Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 16537 fois

Palestine -

Des chiffres montrent qu'il ne reste maintenant aux Palestiniens que 8% de la Palestine historique

Par

De nouvelles données statistiques publiées par le Centre de recherche sur la terre (Land Research Centre - LRC) montre que les Palestiniens ne possèdent maintenant que 8 pour cent de la Palestine historique. Le LRC est affilié à l'Association d'études arabes à Jérusalem. Lors d'une conférence de presse tenue à Ramallah, il a annoncé la publication de son dernier Livre de l'Année, dans lequel il documente les violations israéliennes des droits palestiniens concernant les terres et les maisons. L'ouvrage est publié en anglais et en arabe.

Des chiffres montrent qu'il ne reste maintenant aux Palestiniens que 8% de la Palestine historique

Le directeur du LRC, Jamal Al-Emla, a décrit 2012 comme "l'année des colonies", en référence à l'aggravation massive de l'expansion coloniale par les autorités d'occupation. En s'appuyant sur des photos, des graphiques et des cartes, il démontre que la superficie de Palestine historique appartenant aux Palestiniens n'a cessé de se réduire depuis le Mandat britannique jusqu'à l'an dernier. Ils ne possèdent maintenant que 8% de leur propre pays. Cette atrophie, affirme Al-Emla, est due au nettoyage ethnique des Palestiniens par Israël, aux expulsions et aux confiscations de leurs terres suivies par leur colonisation par les colons juifs.

"L'occupation a détruit 189 maisons en 2012," a-t-il souligné. "Environ 1.215 palestiniens, qui vivaient dans ces maisons, ont perdu leur toit." L'occupation israélienne a détruit 415 locaux commerciaux et biens agricoles, dont des puits. Elle a également menacé de détruire 772 maisons tandis qu'elle a interrompu la construction de 590 autres structures, dont des maisons.

Photo
Destruction d'un immeuble d'habitations à Beit Hanina, al-Qods occupée, le 29 mai 2013


"La ville la plus menacée est Naplouse," a dit le directeur de LRC, "suivie par Jérusalem occupée."

Les données montrent également que l'occupation israélienne a détruit 64.000 arbres sur des propriétés palestiniennes, dont 53.122 oliviers qui ont été arrachés, brulés ou inondés par des eaux usées.

Le nombre de postes de contrôles israéliens fixes dans les territoires palestiniens occupés s'élevaient à 240 à la fin 2012 ; ce chiffre exclut ceux qui se trouvent dans la vieille ville d'Hébron et sur les terres occupées en 1948. 46 de ces checkpoints ont été installés en 2012.

Photo


Selon Al-Emla, 14 routes réservées aux colons ont été construites l'an dernier pour relier les colonies illégales en Cisjordanie occupée.

Les attaques des colons contre les Palestiniens comprennent des attaques contre des lieux religieux ou saints. Sur les 110 attaques recensées par le LCR en 2012, 86 ont ciblé des mosquées et 24 des églises.

A la fin de sa conférence de presse, Al-Emla a sollicité l'établissement de plaintes internationales contre l'agression israélienne avec un appel à des sanctions contre Israël. Il a également suggéré le lancement d'une campagne d'information pour sensibiliser l'opinion publique sur la politique et les activités illégales et immorales d'Israël.

Photo
Attaque d'une Palestinienne par des colons sionistes dans une rue d'Al-Qods occupée, mars 2013


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Colonies

Même auteur

Middle East Monitor

Même date

30 mai 2013