Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2097 fois

Cisjordanie -

Des colons violents condamnés, mais c'est le système de sécurité israélien défaillant qui est à blâmer

Par

Le problème de la violence des colons en Cisjordanie a été une nouvelle fois le sujet le plus important du conseil des ministres dimanche en Israël ; déclenché cette fois par les menaces et les pierres lancées sur la police des frontières israélienne et les soldats évacuant un avant-poste illégal près de la ville de Hébron en Cisjordanie.

Des colons violents condamnés, mais c'est le système de sécurité israélien défaillant qui est à blâmer


Les réactions israéliennes aux derniers incidents dans les principaux journaux condamnent une fois encore la violence incontrôlée perpétrée par de nombreux colons en Cisjordanie . L'écœurement public a cependant atteint un nouveau seuil, depuis que les cibles des violences les plus récentes étaient à la fois les Palestiniens et les officiers israéliens.

Suivant immédiatement les attaques de la semaine dernière, le ministre de la Défense Ehud Barak a été cité dans le journal israélien Haaretz en disant «Nous sommes déjà en train de faire tout notre possible pour restreindre et arrêter ces phénomènes, avec une main de fer si c'est nécessaire», et il a indiqué qu'il soutiendrait l'usage de la détention administrative pour arrêter la violence des colons.

L'idée de mettre un colon israélien en détention administrative – une mesure qui autorise à outrepasser le processus légal dans l'intérêt de la «sécurité publique» - touche au cœur du problème de la violence des colons et de la situation actuelle en Cisjordanie .

Le plus évident est l'incapacité du dispositif de sécurité israélien à contrôler ses citoyens en Cisjordanie . Le département de la police de «Judée et Samarie» (le terme israélien pour la Cisjordanie ) est supposé agir comme toute autre force de police : protéger, surveiller et maintenir le contrôle dans les communautés des colonies à travers la Cisjordanie .

Selon le directeur des communications de l'association israélienne pour les droits de l'homme Btselem, Sarit Michaeli, les forces de police pour les colonies sont «sous équipées, à court de personnel, sous-entraînées et insuffisamment financées», et sont essentiellement incapables d'exercer leurs fonctions.

Michaeli a expliqué que la piètre qualité des forces de police israéliennes dans les colonies de Cisjordanie signifie qu'elles dépendent fortement du soutien des troupes militaires israéliennes. Cependant, l'armée israélienne «n'expliquera pas ou seulement en dernier recours qu'elle ne renforce pas le rôle de ses soldats dans le maintien de l’ordre des colons ; beaucoup de soldats croient qu'il est de leur seul devoir de protéger les colons, et non de les contrôler quand ils sont en service dans les zones palestiniennes» a dit Michaeli.

Les Palestiniens deviennent de plus en plus frustrés alors que les forces de sécurité palestiniennes opérant en Cisjordanie ne sont pas capables de surveiller et de protéger les Palestiniens contre les colons israéliens. Israël a le contrôle total de la sécurité dans les zones en dehors des grandes villes, et des cités classées en « zone C ». C'est dans ces zones, près des colonies totalement contrôlées par Israël qu'ont eu lieu la plupart des attaques de colons, aussi la police palestinienne est-elle sans pouvoir.

Les millions de dollars, aussi bien locaux qu'internationaux, qui sont injectés dans les forces militaires et de sécurité israéliennes et palestiniennes ne sont pas capables de surveiller ou de garantir la sécurité des toujours tendues et souvent violentes interactions entre les colons israéliens et les citoyens palestiniens.

L'absence de lois et d'autorité légale dans ce domaine s’envenimera davantage si les hommes politiques approuvent officiellement l'usage de mesures «administratives» (ou extra-judiciaires), incluant l'arrestation administrative, pour s'atteler à la violence des colons israéliens.

Les arrestations administratives ne contiendront vraisemblablement que l'augmentation du nombre d’attaques de colons contre les forces de police et militaires israéliennes. Cela peut aider les Palestiniens vulnérables s'ils sont attaqués en présence des officiels israéliens, mais la plupart du temps les attaques contre les Palestiniens ne sont pas remarquées ni même rapportées.

Officiellement – et personne n'a suggéré un changement à ce processus – les Palestiniens qui ont été attaqués ou dont les biens ont été endommagés par un colon israélien en Cisjordanie , doivent déposer une plainte officielle dans les bureaux de la police israélienne en Cisjordanie . Les évaluations du système de plaintes officielles, même quand elles concernent le décès d'un Palestinien, ont montré que des «omissions» intentionnelles ont été coutumières, les mauvais traitements des Palestiniens par la police israélienne sont courants et le processus légal est totalement non respecté.

Dans son estimation, Btselem dit que la police dans les colonies de Cisjordanie «est indifférente à la vie, à la personne et à la propriété des Palestiniens».

De plus, des mesures supra-légales comme la détention administrative ne peuvent pas être plus qu'une mesure temporaire ; enlever des individus violents de la sphère publique pour quelques mois à chaque fois. Barak a suggéré que les colons violents soient complètement interdits d'entrée en Cisjordanie si le comportement illégal continue.

Pendant que les pourparlers sur la façon de traiter les colons violents semblent évoquer étrangement les politiques de traitement des Palestiniens – sortir les individus de leur maison, remplacer le système judiciaire dans l'intérêt de «la sécurité publique», restreindre la liberté de mouvement, etc.- le non-existent système de sécurité pour tous les habitants de la Cisjordanie n'est pas équilibré.

L'UE a diffusé un communiqué vendredi disant qu'elle «condamne de nouveau dans les termes les plus fermes» la récente violence des colons en Cisjordanie , et d'innombrables autres pays ont exprimé des réserves similaires et même des condamnations au sujet de la construction continue de colonies à travers la Cisjordanie .

Toutes les parties reconnaissent que les colonies et les colons vont jouer un rôle clef dans les négociations de paix avec les Palestiniens. Cependant, la vague de violence n'a pas focalisé l'attention sur une solution de «statut final» pour les colons, mais plutôt sur la nature des colons eux-mêmes, ou plutôt des petits groupes particuliers de colons.

Les cours de justice israéliennes, les membres de la Knesset et les militants pour la paix ont, de la même façon, qualifié les colons violents de «hooligans», «extrémistes», «anarchistes », et «déstabilisateurs de l'Etat».

Haim Ramon a été cité disant que «plusieurs centaines d’hooligans juifs incontrôlés sont en train de faire des ravages dans les territoires, frappant des officiers des FDI, brisant des os, et essayant d'assassiner le Professeur (Ze'ev) Sternell. Et le gouvernement reste devant eux, tremblant et impuissant, et toutes les agences chargées de faire respecter la loi expliquent pourquoi on ne peut rien faire contre eux. Je suis convaincu que si c’était des Palestiniens, ils seraient tous derrière les barreaux maintenant.»

En portant l'attention sur des individus violents plutôt que sur un système de maintien de l'ordre et une justice systématiquement défaillants dans les colonies en Cisjordanie , le problème des colonies et de l'autonomie des Palestiniens est de nouveau mis de côté.

Source : http://www.maannews.net/

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

Maan News

Même date

3 novembre 2008