Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3276 fois

Egypte -

Des insectes et de l'eau

Par

Deux heures avant la rupture du jeûne, ce dimanche le Président Morsi a offert au peuple égyptien son cadeau du mois de Ramadan. Remerciements du Ministre de la Défense, Chef d’État major des Armées et Président du Conseil Suprême des Forces Armées (SCAF), le maréchal Tantaoui et du vice-Président du SCAF, le général Anan.
Plus que de congédier ces anciens zélés serviteurs du régime Moubarak, enrichis par les aides étasuniennes régulièrement versées pour maintien des accords du camp David, le Président élu (que ne pouvait récuser la junte militaire sans perpétuer une insurrection permanente) a invalidé l’addendum constitutionnel du SCAF de mars 2011 et publié le 17 juin 2012. Il restreignait les pouvoirs de l’exécutif civil. (1) En particulier, par son article 53, l’addendum stipulait que les membres du SCAF décidaient seuls de la nomination de leurs pairs et que le Président de la République devait en passer par le Haut Conseil pour émettre une déclaration de guerre.

Des insectes et de l'eau

Mohamed Morsi (à droite) et le nouveau ministre de la Défense, Abdel-Fatah el-Sissi (AFP/Getty Images)
Sun Tzu, dans l’Art de la Guerre (2) au chapitre de l’Énergie, énonce :

« La force qui affronte l’ennemi est la force normale, celle qui le prend de flanc, c’est la force extraordinaire. Aucun chef d’armée ne peut arracher la victoire à l’ennemi sans le secours des forces extraordinaires. En règle générale, dans la bataille, utilisez la force normale pour engager le combat ; utilisez la force extraordinaire pour remporter la victoire. »

La bataille a été engagée par l’ennemi qui a assassiné seize gardes-frontières dans le Sinaï. Morsi a répliqué par une force extraordinaire, latérale. Il a pris l’ennemi par surprise, saisissant l’occasion offerte par cette circonstance d’une tentative de déstabilisation.

La vulnérabilité de l’ennemi est située toute entière par la méconnaissance de ses intentions tenues secrètes et jugées improbables. La saison était favorable, le terrain avantageux et le chef des opérations n’a pas manqué de vaillance.

Puisque cette génération de militaires est incapable d’assurer la sécurité des soldats et du pays, les congédier est une décision logique. Sans s’engouffrer dans les subtilités des fausses bannières et de la spirale incontrôlable des supposés complots, Morsi a frappé net et clair au cœur du dispositif inféodé à l’OTAN reliquat de l’ancien régime.

La place Tahrir a de nouveau vibré pour fêter l’événement.

Elle sera noircie de millions d’Égyptiens quand il faudra exiger du Sud Soudan contrôlé par Israël qu’il ne les assoiffe pas par sa gestion des sources du Nil.

La participation de la Turquie dans la destruction de la Syrie peut être attribuée à de multiples causes stratégiques dont sa rivalité avec la Chine sur le continent africain comme débouché à ses entreprises du BTP, de construction de voies ferrées, et des babioles de consommation courante ainsi que le détournement des eaux du Tigre et de l’Euphrate en Anatolie.

Les deux civilisations parmi les plus anciennes de l’humanité, l’égyptienne et la mésopotamienne, sont nées de leurs fleuves limoneux. Ces contrées sont aujourd’hui menacées de sécheresse.

Les ‘Sting’ missiles portatifs sol-air autrefois si efficacement accordés aux Moujahiddins afghans sont remis par la Turquie sur ordre d’Obama aux supplétifs chargés d’abattre le régime syrien. Ils devraient figurer les douloureuses piqûres d’insectes qui assailliront les Mésopotamiens qui n’auraient pas encore quitté leurs pays transformés en désert.

Mais les insectes des zones arides se cantonneront-ils à diriger leurs dards uniquement aux zones prescrites ?

La diffusion de ces très commodes armes de guérilla peut s’étendre à l’Afghanistan, au Yémen, au Bahreïn, à la Somalie et au Waziristân. Qu’adviendra-t-il sous leur dard des drones en carton-pâte, made in Israël ou pas ?
 
 
(1) http://english.ahram.org.eg/News/45350.aspx

(2) Lire ou télécharger "L'art de la Guerre" de Sun Tzu en ligne, sur Ebooks gratuits.com

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Résistances

Même auteur

Badia Benjelloun

Même date

14 août 2012