Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2293 fois

Naplouse -

Des vandales polluent les réservoirs d’eau d' un village palestinien

Par

C’est la sixième fois en trois ans que la source, la seule source d’eau potable de ce village de 17000 habitants, et le système aquifère, sont délibérément endommagés.
Le village est situé près de Yitzha , une colonie d’extrémistes, et de ses avant postes.
Un délégation d’Oxfam accompagnée d’une unité de protection des Forces de Défense israéliennes s’est déplacée jeudi dernier pour évaluer les dommages.

Le groupe d’Oxfam avait besoin de protection parce que des Israéliens armés avaient ouvert le feu sur des travailleurs qui réparaient la source et ses canalisations en 2002 au cours de précédents incidents.


Talia Somech, porte parole de l’administration civile des Forces Israéliennes de Défense a déclaré au Ha’aretz que l’IDF n’avait eu connaissance de ces dégâts que lors de sa visite de jeudi et que le problème serait transmis à la police.


Kamal a dit au Ha’aretz qu’il y a dix jours un groupe d’Israéliens, dont certains étaient armés, s’étaient frités avec des bergers près de la source. Ce soir-là, l’eau a cessé de couler dans les maisons du village. Le jeudi, ils ont découvert que les canalisations avaient été brisées et que le béton qui recouvrait l’un des puits avait été mis en pièce. Les débris avaient été jetés dans le puits.


Un certain nombre de fois, depuis la fin 2000 jusqu’à 2003, les villageois n’ont plus eu d’eau dans leurs maisons après que des vandales anonymes aient bousillé les canalisations d’eau et jeté des morceaux de la structure dans les points d’eau.


L’Oxfam s’était portée volontaire pour financer les réparations des conduites mais elles ont été aussitôt vandalisées. L’Oxfam a alors protégé les conduits en surface avec du béton, et les conduits ont été bousillés et l’eau potable polluée avec des couches de bébés et autres déchets.


En novembre 2003 ,des volontaires italiens ont aidé les villageois à fermer les ouvertures des points d’eau avec du béton. Mais en quelques mois, les villageois se sont mis à souffrir d’infections du foie, et de maladies d’estomac.

L’eau contaminée a été interdite à l’usage jusqu’à ce que, en janvier dernier, après de fortes précipitations, la pollution ait diminué. Les villageois ont recommencé à l’utiliser depuis dix jours.



Kamal a déclaré que l’Autorité Palestinienne avait arrêté de transmettre les plaintes à l’IDF parce que les Forces Israéliennes de Défense ne tiennent pas compte des plaintes palestiniennes contre les colons.


Une source de l’Oxfam a déclaré que l’organisation préférerait investir ses fonds dans de nouveaux projet plutôt que de réparer en permanence les sabotages que commettent les citoyens israéliens

Source : http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/542572.html

Traduction : CS pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Environnement

Même auteur

Amira Hass

Même date

20 février 2005