Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2844 fois

Palestine -

Destruction de la société palestinienne

Par

Sauf problèmes de dernière minute, les factions politiques palestiniennes se rencontreront au Caire samedi dans un dernier effort de mettre fin à deux ans de querelles entre le groupe islamique, le Hamas et l’organisation soutenue et financée par les Etats-Unis, le Fatah. (On vient d'annoncer que les négociations étaient reportées indéfiniment)

Destruction de la société palestinienne


Caricature d'Abu Noon, Gaza

Les négociations sur une réconciliation avec l’Egypte comme médiateur sont surveillées de près par les masses palestiniennes dont la cause a énormément souffert de la crise persistante entre les deux plus grands partis politiques palestiniens.

Israël et les États-Unis surveillent également les négociations, en espérant que les Palestiniens resteront divisés aussi longtemps que possible afin de donner à Israël un prétexte pour continuer à construire des colonies réservées aux Juifs sur des terres volées aux Arabes.

Israël et son allié-gardien, les États-Unis, ont joué un rôle essentiel dans la création de la confrontation entre le Fatah et le Hamas.

En outre, l'administration Bush, en grande partie en coordination avec Israël, a fait des efforts intensifs visant à déclencher une guerre civile entre les Palestiniens, d'abord en armant et en formant les soldats du Fatah en vue de lutter contre le Hamas, et, d'autre part, et en maintenant un blocus du type nazi aux 1,5 million de Palestiniens dans la bande de Gaza.

Le blocus, que de nombreux intellectuels et observateurs, ont volontiers comparé au siège nazi du ghetto de Varsovie en Pologne en 1943, a déjà causé de nombreux morts et presque détruit la déjà fragile économie de Gaza et son infrastructure.

Loin de mettre en place des mesures destinées à établir la confiance afin de réussir pourparlers du Caire, l'Autorité Palestinienne a continué à se comporter comme une pure junte fasciste. Cela malgré le fait que l'armée d'occupation israélienne ait le contrôle total de chaque recoin de la Cisjordanie .

L'Autorité Palestinienne n'a pas de souveraineté ou de pouvoir réel. Toutefois, afin d'apaiser et de satisfaire Israël, dont sa survie dépend, l’appareil de sécurité de l'Autorité Palestinienne se comporte beaucoup plus comme les soldats druzes et bédouins servant dans les rangs de l'armée d'occupation israélienne.

Ces soldats "arabes israéliens" vont souvent trop loin dans la répression et la persécution des civils palestiniens afin de prouver leur loyauté et obtenir un certificat de bonne conduite de l'Etat sioniste. (par exemple, le fameux capitaine R., qui a tué en 2004 une fillette de 9 ans, Iman al Hams à Rafah et qui a vidé son chargeur en tirant à 20 reprises pour vérifier sa mort, était un soldat druze).

En effet, au cours de ces dernières semaines, les troupes de l’Autorité Palestinienne formées en Jordanie et à Jéricho par des agents de la CIA, ont perquisitionné des milliers de maisons palestiniennes, arrêté et maltraité les opposants politiques, notamment les sympathisants du Hamas.

Certains des détenus auraient été soumis à un rude traitement physique et psychologique. Certains des prisonniers libérés ont parlé de mauvais traitements barbares, comme des coups et forcés, alors qu'ils sont enchainés, à rester dans des positions inconfortables pendant de nombreuses heures.

Le vendredi 7 Novembre, le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a affirmé au cours d'une conférence de presse commune avec la Secrétaire d'Etat américaine en visite, Condoleezza Rice (dont les 24 visites en Palestine-Israël n’ont donné aucun progrès substantiel vers la fin de l'occupation israélienne) que l'Autorité Palestinienne n'avait pas de prisonniers politiques.

Eh bien, il s'agit d'un mensonge énorme. Il y a eu des centaines, voire des milliers de détenus politiques dans les prisons et les donjons de l’Autorité Palestinienne. En fait, l'Autorité Palestinienne a même récemment emprisonné des opposants politiques dans des locaux commerciaux vides comme c'est le cas à Hébron. Ces locaux utilisés comme lieu "de stockage" des détenus où les différentes organisations de sécurité peuvent venir chercher des détenus pour des interrogatoires complémentaires et/ou les torturer.

En outre, l'Autorité Palestinienne a viré brutalement des centaines de professeurs hautement qualifiés en Cisjordanie , pour les remplacer par des membres du Fatah complètement non qualifiés possédant des diplômes douteux d’universités qui ne répondent pas aux standards universitaires acceptés au niveau international.

Inutile de dire que les conséquences ultimes de cette désastreuse politique pourraient être la destruction du système scolaire en Palestine.

L'Autorité Palestinienne a également refusé de payer un salaire normal à des milliers d'enseignants et de travailleurs de la santé en se basant sur les "conseils" de la Mukhabarat de l'Autorité Palestinienne ou des agents des renseignements généraux.

Nonobstant, le dommage le plus corrosif et destructeur causé par l'Autorité Palestinienne à la société palestinienne a été la consolidation d'une atmosphère d’un État policier dans l’ensemble de la Cisjordanie .

Aujourd'hui, grâce à l'intense et omniprésente prolifération d’espions et d’informateurs, des dizaines de milliers de Palestiniens doivent espionner et donner des informations sur d'autres Palestiniens dans leurs quartiers et leurs communautés.

Un élève est chargé de donner des informations sur son professeur, un étudiant est prié d'informer et d'espionner ses collègues étudiants assis à côté de lui, ainsi que sur les professeurs. Dans les villages, les villes et les camps de réfugiés de Cisjordanie , les partisans et les membres du Fatah sont invités à surveiller les habitants, par exemple, ceux qui prient à la mosquée locale, ceux qui critiquent l'Autorité Palestinienne, et ceux qui sont susceptibles de voter pour des partis autres que le Fatah lors des prochaines élections.

Comme on pouvait s'y attendre, cette atmosphère d'État policier détruit progressivement la société palestinienne où des jeunes agents ignorants du Fatah peuvent décider de la carrière et du sort des professeurs d'université qui pourraient finalement être contraints d'émigrer pour de bon, servant ainsi l'ultime stratégie sioniste de nettoyage ethnique.

Ce qui est encore plus consternant, c'est que ni les plus hauts échelons politiques, ni la communauté intellectuelle et l'intelligentsia ne portent suffisamment d'attention sur ce grave phénomène qui risque de détériorer de manière irréversible le tissu même de notre société, la société qui a réussi à résister à plus de 40 ans de répression israélienne.

À la lumière de ces faits, il est vraiment très difficile d'être optimiste en ce qui concerne les pourparlers du Caire.

Peut-être qu’une approche alternative à l'unité nationale devrait être tentée.


Comment dissoudre l'Autorité Palestinienne une fois pour toutes ?

Source : http://www.xpis.ps/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Torture

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

8 novembre 2008