Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2851 fois

Liban -

Dixième anniversaire de la victoire de Harb Tammouz : qu'avons-nous appris ?

Par

Nous avons appris beaucoup de choses. Et en premier lieu que plus la résistance des peuples contre l'occupation est intègre et fidèle à son objectif, plus elle déchaîne des processus sans fin de la part de l'ennemi et de la part des collaborateurs de l'ennemi, surtout lorsqu'elle triomphe, pour tenter de l'annihiler.

Dixième anniversaire de la victoire de Harb Tammouz : qu'avons-nous appris ?

Une famille du sud-Liban rentre chez elle le jour de la victoire du 13/08/2006
(photo Bilal Jaouiche)

Incapables de trancher sur le terrain, les manœuvres des armées des occupants et des colonisateurs et de leurs alliés sont aujourd'hui remplacées par des manèges d'encerclement idéologiques, politiques, médiatiques et financiers.

Dix ans après la victoire retentissante et inédite de la résistance islamique libanaise contre l'entité sioniste en date du 13 août 2006, et au terme de 33 jours d'un combat notoirement inégal entre une puissance nucléaire et un groupe de partisans déterminés, qui restera dans les mémoires comme l'unique illustration dans le monde arabe contemporain, de la victoire que peut réaliser la résistance lorsqu'elle décide de combattre pour et avec son peuple.

Au bout de ces dix ans, les perdants sionistes et leurs alliés (Etats-Unis, Europe) et collaborateurs locaux (royaume saoudien, pétromonarchies du Golfe et gouvernants d'Egypte et Jordanie, pour ne nommer que les plus visibles) n'ont pas réussi à transformer leur défaite en victoire ni même à la minimiser. On comprend que cette indigestion leur ait laissé un goût des plus amers parce qu'elle constitue pour eux un échec irréfutable, qu'il leur fallait effacer, et un exemple lumineux pour le monde entier, qu'il leur fallait détruire à tout prix.

Ils ont donc décidé de passer à l'encerclement visant à fracturer le monde arabe et ils ont trouvé les différences confessionnelles, vieilles ressources des Croisés, et mis à profit le taux de misère, de chômage et de jeunesse du monde arabe et des musulmans du monde entier, les deniers de leurs amis saoudiens et qataris, pour entraîner, armer et organiser des armées de laissés pour compte, et les envoyer se faire tuer et tuer les nouveaux ennemis de la nation sunnite : l'Iran, les Syriens, les Yéménites, les Irakiens et le Hezbollah. L'argent des Arabes finance la relance économique du monde occidental via les exportations d'armes (la France est devenue 2ème exportateur mondial), élimine les citoyens des pays arabes sous les bombes des armées locales, liquide les  jeunes musulmans du monde dans leurs explosions suicides, détruit les régimes arabes récalcitrants (Syrie, Irak, Yemen) et protège l'entité sioniste. La formule idéale en somme : le fameux "gagnant-gagnant" dans toute sa splendeur. 

La résistance libanaise est déclarée organisation terroriste par la Ligue des Etats Arabes et le sommet des ministres des Affaires étrangères arabes, le régime égyptien cède aux Saoudiens deux îles stratégiques (Tiran et Sanafir) , sachant qu'elles seront mises à disposition de l'ennemi, le président égyptien propose un règlement "chaleureux" avec l'entité sioniste, son ministre des Affaires étrangères rend visite à l'ennemi tandis que des officiels saoudiens proposent lors de leur visite aux sionistes de visiter La Mecque.

Les médias en majorité au garde à vous jouent un rôle non négligeable pour blanchir les "rebelles" qui "combattent" le "régime syrien pro-iranien" et fustiger les "rebelles houthistes" comme s'ils n'étaient pas chez eux au Yemen, et leurs "commanditaires" iraniens. De son côté le système bancaire international sanctionne les membres ou supposés sympathisants du Hezbollah en fermant leurs comptes, après avoir bloqué des milliards appartenant à l'Iran depuis 1979.

Des ex-militants de la cause palestinienne sont aussi rentrés dans le nouveau jeu mondial, se découvrent une allergie anti-chiite et émettent des réserves à l'égard de la résistance islamique libanaise qui "intervient de manière illégale et inacceptable" aux côtés du régime de Bachar Assad en Syrie. Que les USA, la France, le Royaume-Uni, la Turquie, près de 100.000 terroristes venus de plus de 60 pays, sèment la mort et la destruction en Irak, en Syrie et au Yemen, cela ne semble pas constituer une "intervention", ces gentils et courageux "rebelles" se battant contre l'"oppression" des régimes "dictatoriaux".

Qu'on se le dise, le Hezbollah se bat en Syrie (dont le Liban faisait partie avant la partition décidée par la France il y a près de 100 ans) contre l'ennemi de la nation arabe, c'est son droit et devoir de protéger nos pays contre le terrorisme financé, entraîné et armé par nos ennemis et il continuera à le faire jusqu'à la victoire. 

La résistance libanaise est un exemple pour toutes les résistances, notamment la palestinienne. Il suffit de regarder l'état dans lequel se trouve la Palestine aujourd'hui suite aux divisions, à la corruption et à la collaboration de ses dirigeants, pour apprendre les leçons de la victoire de Harb Tammouz (guerre de juillet), et comprendre où se trouve le chemin qu'il faut suivre si l'on veut gagner le droit de vivre libre et en paix sur sa terre, toute sa terre.

Le secrétaire général de la résistance islamique libanaise l'a dit : بدأ زمن الإنتصارات وولّى زمن الهزائم (le temps des victoires est arrivé et le temps des défaites est aboli à tout jamais) et nous le croyons.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Résistances

Même auteur

Nadine Acoury

Même date

13 août 2016