Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2910 fois

En Palestine comme en banlieue, boycottons l’illusion électorale

Par

بسم الله الرحمن الرحيم Au Nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux « Ce qu’ils ont fabriqué n’est qu’une ruse de magicien » Coran sourate Ta-Ha verset 69
« Mais si vous êtes endurants et pieux, leur ruse ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu’ils font. » Coran Sourate Âl-‘Imrân, verset 120

Le 20 mars, se déroulaient des élections législatives au sein de l’entité sioniste. Elles faisaient suite à la dissolution du « Parlement » par Benyamin Netanyahou. Après un pseudo-suspens, et alors qu’il était donné d’abord perdant, son mouvement, le Likoud, remporte la majorité des sièges. Il déterminera donc le choix du nouveau « Premier ministre ». Bien évidemment, Netanyahou sera désigné pour un quatrième mandat.

En Palestine comme en banlieue, boycottons l’illusion électorale

La presse occidentale s’est bien évidemment saisi de ces élections pour nous rappeler le caractère « démocratique » de l’entité sioniste qui permet la libre expression de tout un tas de courants idéologiques allant de « l’extrême droite » à « l’extrême gauche ».

En réalité, ces « oppositions » s’inscrivent uniquement dans un débat interne au sionisme. Car tous, à droite comme à gauche, partagent le même projet colonial. D’ailleurs, la loyauté vis-à-vis des idéaux sionistes est devenue le thème principal de cette campagne. « Est meilleur sioniste celui qui est le mieux à même de défendre le pays ».

Cette course au « meilleur représentant » du sionisme traduit ce que l’entité a toujours été militairement. Les principaux « adversaires » du Likoud, Tzipi Livni et Isaac Herzog ont été ministres dans le gouvernement de Benyamin Netanyahou lors de l’agression contre Gaza de l’été 2014. En 2008-2009, lorsqu’elle était ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’Ehud Olmert, Livni a participé à la guerre contre Gaza et a été d’ailleurs l’une des principales figures bellicistes.

Enfin, « l’extrême gauche » sioniste n’est pas plus opposée au projet colonial que les autres courants. Elle ne remet jamais en question l’idée même de la colonisation juive de la terre palestinienne. Elle diverge uniquement dans la mise en œuvre du projet sioniste.

En France, nous avons des exemples concrets de cette position avec Michel Warschawski, Rony Brauman, Schlomo Sand ou encore Eyal Sivan. Le projet de ces sionistes de gauche est de normaliser l’entité sioniste dans les esprits, y compris dans les milieux militants dits pro-palestiniens.

Les dattes « made in Israël » envahissent les étals pendant le mois de Ramadan, « l’équipe nationale d’Israël » joue la coupe du monde de football regardée par des millions de musulmans, des festivals de « musique israélo-palestinienne » sont organisés en Seine-Saint-Denis… Tous les moyens sont bons pour faire accepter aux plus récalcitrants l’entité sioniste comme une fatalité contre laquelle on ne peut plus rien faire.

En réalité, l’effacement de la Palestine, de son identité arabe et islamique, et des Palestiniens est l’objectif partagé des sionistes de « l’extrême droite » à « l’extrême gauche ».


Suite de l'analyse et vidéo d'un entretien avec Eyal Sivan comme illustration du sionisme de gauche sur le site du Mouvement Islamique de Libération


Source : MIL

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même sujet

Elections palestiniennes

Même auteur

MIL

Même date

23 mars 2015