Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1984 fois

Palestine -

Enfants détenus dans les prisons israéliennes

Par

Le Ministère palestinien des affaires des prisonniers, département de la jeunesse, a récemment publié un rapport sur la situation des enfants détenus dans les prisons israéliennes.
Les forces de l'occupation sioniste maintiennent 310 enfants, dont 8 jeunes filles, dans ses prisons et centres de détention. Plus de 450 enfants ont été arrêtés et emprisonnés alors qu'ils étaient encore mineurs.

Le rapport indique que 202 enfants sont détenus dans les prisons et centres de détention à l'intérieur de l'Etat d'Israël, alors que 108 sont détenus dans les centres de détention en Cisjordanie et al-Quds.
Le plus grand nombre d'enfants vient de la province de Naplouse, 79 enfants de la région sont emprisonnés, et de la province de Bethlehem, 52 enfants.

Le rapport du ministère accuse les autorités de l'occupation de priver les enfants détenus de leurs droits fondamentaux inscrits dans les diverses chartes internationales, affirmant que les autorités de l'occupation ont fait de l'assassinat et de la torture des enfants leur principale pratique.

Le rapport indique que les autorités de l'occupation ont violé les droits des enfants de manière flagrante, se comportant avec eux comme des "projets de destruction", en leur faisant subir toutes sortes de tortures, de mauvais traitements et une humiliation quotidienne, avec des coups, le shabeh, la privation de sommeil et de nourriture.

Les autorités de l'occupation n'hésitent pas à utiliser contre eux les menaces, les insultes, le harcèlement sexuel, la privation des visites familiales, les moyens les plus vils de pressions pour arracher des aveux, les pressions pour les amener à collaborer avec les services israéliens des renseignements.


Les autorités israéliennes pratiquent la politique de la discrimination raciale envers les enfants. Alors qu'elles se comportent avec les enfants israéliens dans le cadre d'un système judiciaire spécial pour les mineurs, permettant d'assurer un procès juste, considérant que pour eux l'âge limite est de 18 ans.


Les enfants palestiniens sont considérés mineurs jusqu'à l'âge de 16 ans, ils sont soumis aux ordres militaires racistes, ils sont jugés par des tribunaux militaires qui ne prennent pas en compte les critères des procès équitables, et notamment l'ordre militaire 132 qui autorise les autorités de l'occupation à arrêter des enfants de 12 ans.


Les enfants prisonniers vivent des conditions très dures et inhumaines, qui sont dépourvues du minimum des critères internationaux relatifs aux droits des enfants et droits des prisonniers. Ils souffrent du manque et de la mauvaise qualité de la nourriture, du manque de propreté dans les cellules, de la présence des insectes et rongeurs dans les cellules, de la surpopulation, de la détention dans des cellules insuffisamment aérées et éclairées.

Le rapport montre que les enfants détenus souffrent de la négligence médicale, du manque de vêtements, de possibilité de passer le temps utilement (jeux, livres), de totale coupure du monde extérieur, de la privation des visites familiales, de l'absence de travailleurs et spécialistes sociaux et psychologiques, et de plus, ils sont souvent enfermés avec des adultes.

Les autorités israéliennes enferment les enfants palestiniens avec les prisonniers israéliens de droit commun, qui ne se gênent pas d'insulter, de frapper et de harceler sexuellement les enfants palestiniens. Les enfants palestiniens sont également privés de leurs droits à l'éducation.

Le nombre d'enfants détenus est de 310. 176 d'entre eux sont arrêtés (ils n'ont pas été condamnés), 120 enfants ont été condamnés, 14 enfants sont détenus administratifs, les enfants mâles sont 302, les filles 8, 54% des enfants ont été accusés pour plusieurs faits.
35% des enfants ont été accusés d'un seul fait, 7% n'ont pas encore été accusés et pour 4%, les détenus administratifs, le dossier reste secret.


78 enfants soit 24%, souffrent de diverses maladies.

Le rapport indique que ces enfants ne sont pas soignés convenablement, le seul traitement consiste à leur donner de l'acamol (aspirine). Il n'y a pas de médecins spécialistes dans les prisons, et quand vient l'infirmier, les enfants ne sont pas auscultés.

Le rapport cite le témoignage d'un enfant, Maher, 17 ans, de la province de Jénine en Cisjordanie , que les forces de l'occupation ont arrêté dans la maison de ses parents, le 27 mars 2004, sans qu'il ne sache les raisons de son arrestation.

L'enfant précise que les forces de l'occupation l'ont arrêté après minuit, lui annonçant qu'il est recherché, ajoutant qu'elles se sont mises à le rouer de coups, depuis son arrestation jusqu'à l'arrivée au camp Salem, en Cisjordanie .

"Je suis resté dans le camp un seul jour, puis j'ai été emmené au centre d'interrogatoire de Jalame, où ils m'ont interrogé pendant de longues heures, j'étais assis sur une chaise, les mains attachées à l'arrière, puis j'ai été emmené en cellule" ajoutant que les renseignements ont poursuivi leurs interrogatoires pendant 24 jours.

Les cellules de Jalame sont petites (2,2 m2) et dans chaque cellule, se trouvent deux détenus, et "ce qui fatigue surtout, c'est la lumière rouge que les soldats nous mettent dans les yeux lorsque nous sommes dans la cellule".

Il a indiqué qu'il y a un ventilateur d'air chaud et froid, que les renseignements alternent comme ils veulent, la couleur de la cellule est gris foncé, les murs ne sont pas lisses, les prisonniers dorment au sil, les matelas et les couvertures sont pourris, les toilettes consistent en une ouverture dans le sol de la cellule.

Maher explique qu'il a subi les interrogatoires pendant 7 heures par jour, indiquant que les renseignements l'ont menacé plus d'une fois de démolition de la maison familiale et d'arrestation de ses parents, et notamment sa mère, s'il n'avoue pas ce qui lui est reproché. Il a mentionné que lui et d'autres enfants ont été soumis à des harcelements sexuels par les gens des renseignements israéliens, qui les menaçaient de viols.

Maher a déclaré qu'il a avoué certains faits qui lui ont été collés, après qu'un autre prisonnier lui ait conseillé de le faire, afin qu'il évite les interrogatoires militaires, mais après l'aveu, il a été transféré à la prison de Meggido où il a été placé parmi les "oiseaux" (les collaborateurs) qui transmettent aux forces israéliennes les informations des prisonniers et des détenus. Il ne savait pas que de tels collaborateurs existaient, ils lui ont dit qu'ils étaient au courant que son dossier allait être étudié et qu'il était un collaborateur lui-même. Pris de panique, il a avoué des faits qu'il n'a pas commis.

Le département des jeunes dans le ministère des affaires des prisonniers explique : après que l'enfant Maher est resté 12 jours parmi les "oiseaux", il a été de nouveau transféré à Jalameh où il a retrouvé auprès des officiers du renseignement ce qu'il avait dit aux collaborateurs.

Il a nié et a expliqué aux officiers des renseignements qu'il a avoué par crainte, les renseignements l'ont alors menacé de tuer son père, ce qui l'a obligé à dire que tous ses aveux sont vrais.

Maher est resté 76 jours dans les cellules, les interrogatoires se sont terminés après 44 jours d'arrestation. Il est actuellement à Telmond, attendant son jugement.

Les enfants détenus selon les années d'arrestation et le genre de peines
année d'arrestation nbre d'enfants arrêtés Condamnés administratif
2002 - 3 - 0 - 3 - 0
2003 - 40 - 10 - 28 - 2
2004 - 239 - 162 - 67 - 10
2005 - 310 - 176 - 120 - 14



Les enfants selon la situation juridique et le sexe administratif

Condamné - arrêté - Nbre de prisonniers - Sexe
13 - 119 - 170 - 302 - Masculin
1 - 1 - 6 - 8 - Féminin
14 - 120 - 176 - 310 - Total


Enfants selon les accusations dirigées (200 dossiers)

Pourcentage - Accusation

4% = dossier secret (pas d'accusation)
7% = pas d'accusation encore
35% = Une seule accusation
54% = Plus d'une accusation


Maladies des enfants

Allergie 3
Brûlures 1
Reins 1
Asthme 5
Anémie 1
Maladies de peau 6
Blessés 16
Poches nasales 3
Dents 4
Oreilles 2
Migraine 4
Douleur aux os 1
pneumonie 1
Foie 2
Maladies nerfs 8
Douleurs au dos 4
Rhumatismes 2
Migraine permanente 3
Yeux 1
fractures 3
éclats de balle dans le corps 2
Total 78 enfants



Répartition des enfants selon les prisons et centres de détention

à l'intérieur de l'Etat d'Israël = 65 % (202)
Cisjordanie et al-Quds = 35% (108)



Direction de la prison - Nombre d'enfants (pourcentage)

l'armée sioniste = 33 % (103)
Direction des prisons = 67% (207)



Répartition des enfants selon la prison à l'Intérieur de l'Etat d'Israël

Telmond (alsharon et Ofek) = 87
Telmond (filles) = 3
Ramleh (filles) = 5
Kestiot (Naqab) = 26
Megiddo = 57
Salem = 1
Rimonim = 1
Haddarim = 2
Jalame = 4



Camps en Cisjordanie

Hawwara = 3
Atzion = 24
Moskobiyya = 6
Ofer = 63
Benyamin = 12
Inconnu encore = 13
Total = 310



Enfants détenus selon la province

al-Quds = 22
al-Khalil = 46
Naplouse = 79
Ramallah = 37
Tulkarm = 19
Qalqylia = 12
Jénine = 36
Bethlehem = 52
Toubas = 3
Salfit = 2
Gaza = 2
Total = 321


Enfants selon le lieu de résidence

Pourcentage = lieu de résidence
44% = Villages et bourgs
24% = Camps
32% = Villes


Enfants détenus selon l'âge

17 ans = 152 enfants
16 ans = 113
15 ans = 32
14 ans = 7
12-13 ans = 6
Total = 310 enfants détenus

Filles détenues selon l'âge

17 ans = 6
16 ans = 2
Total = 8



Répartition des filles détenues selon la province

Bethlehem = 2
Jénine = 3
Naplouse = 3
Total = 8


Prisonnières selon la situation juridique

Administratif = 1
Condamnée = 1
Arrêtée = 6

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Rapports

Même auteur

Ministère des Affaires aux Prisonniers

Même date

9 mars 2005