Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3010 fois

Monde -

Enquête: Israël , la pire "marque déposée" au monde

Par

Comme si la mauvaise position d'Israël dans le monde ne suffisait pas, un nouveau sondage publié mercredi aux États-Unis déclare qu'Israël souffre de la pire image publique de tous les pays du monde.

Enquête: Israël , la pire 'marque déposée' au monde

Appelée The National Brands Index (L'indice national des marques, NBI), l'étude, conduite par le conseiller du gouvernement Simon Anholt pour le fournisseur de solutions pour la compréhension du marché mondial GMI (Global Market Insite, Inc) montre qu'Israël est placé au bas de la liste, et de loin, dans la perception de son image par le public.

Le NBI a interrogé en ligne 25.903 consommateurs dans 35 pays sur leurs perceptions de ces pays sur les six domaines de compétence nationale : investissements et immigration, exportations, culture et patrimoine, peuple, gouvernance et tourisme. Le NBI est le premier classement analytique des marques nationales du monde.

"La marque déposée Israël est, avec un écart considérable, la plus négative que nous ayons jamais mesuré au NBI, et se range en bas du classement sur presque toutes les questions, » déclare l'auteur du rapport Simon Anholt.

Anholt pense que la politique d'une nation peut affecter le moindre aspect de la perception d'une personne sur un pays. A la lumière de la récente annonce que le ministère israélien des Affaires étrangères a pris sur lui de redorer la marque Israël, Anholt commente que pour réussir à changer durablement l'image du pays, celui-ci doit être prêt à changer son comportement. Il réitère sa conviction que la réputation ne peut être construite : elle doit être gagnée.

"Si l'intention d'Israël est de se promouvoir comme un lieu agréable à vivre et où investir, le défi semble abrupt," conclut Anholt.

Le sondage a également indiqué qu'Israël arrive en dernière position dans chaque région et largement derrière, y compris le fait que parmi les 36 pays classés, Israël est le dernier pays que les questionnés souhaiteraient visiter. Pire encore, le sondage indique que la population d'Israël a également été élue comme la moins hospitalière au monde.

Et il y a une autre surprise désagréable : pour ceux qui pensent que les États-Unis sont le meilleur ami d'Israël et qu'Israël est aimé des États-Unis, l'indice montre que les Américains classe Israël juste légèrement au-dessus de la Chine vis-à-vis de sa conduite dans les domaines de la paix et de la sécurité internationale.

Les 35 pays sondés pour l'étude étaient : Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Chine, République tchèque, Danemark, Égypte, Estonie, France, Allemagne, Hongrie, Inde, Indonésie, Irlande, Italie, Japon, Malaisie, Mexique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Portugal, Russie, Singapour, Afrique du Sud, Corée du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Turquie, Royaume-Uni et États-Unis.

Source : Israel Today Magazine

Traduction : AB pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Monde

Même sujet

Sondage

Même date

22 novembre 2006