Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2867 fois

Israël -

Entre Intifada et Guerre

Par

Pire encore, les discussions sur une importante opération militaire dans la bande de Gaza ne sont plus limitées à des consultations entre les politiciens et les chefs de l’armée puisque l'armée israélienne a commencé des entrainements à grande échelle dans le désert du Néguev, pour se préparer aux ordres d’attaquer une nouvelle fois Gaza.
La télévision israélienne Channel 10 a indiqué que l'armée israélienne a construit une ville-modèle ressemblant à Gaza dans la plus grande base militaire du Néguev, et que des officiers et des soldats israéliens étaient en formation pour se préparer à une invasion de la ville.

Entre Intifada et Guerre


Photo : Une fausse ville palestinienne construite par Israël dans le Negev

Le secrétaire du bloc parlementaire du Hamas, Mushir Al-Masri, continue à faire ses sermons tous les vendredis devant des centaines de fidèles qui se réunissent sur les ruines d'une mosquée détruite pendant la dernière guerre dans la Bande de Gaza. Ces ruines se trouvent toujours là, dans la ville de Beit Lahiya, où la maison d’Al-Masri a aussi été détruite par des obus de tanks pendant la guerre. Ni lui ni sa famille ne se trouvaient dans la maison à ce moment-là.

Al-Masri a déclaré à Al-Ahram Weekly que, depuis la fin de la guerre, il participait à des activités politiques publiques à chaque fois que le temps et les circonstances le permettaient, et que tous les autres dirigeants du Hamas faisaient de même.

La semaine dernière, le Premier Ministre du Hamas, Ismail Haniyeh, a fait sa première apparition en public depuis la fin de la guerre afin de participer aux célébrations organisées à l'occasion de Journée des Prisonniers palestiniens. Grâce à cette apparition en public avec d'autres dirigeants du Hamas, Haniyeh a envoyé le message aux Palestiniens qu’ils n’avaient pas peur des menaces d’une nouvelle guerre israélienne contre la bande de Gaza pour les assassiner.

Les nouveaux ministres israéliens et les chefs des agences de sécurité à Tel-Aviv, ont récemment menacé clairement les dirigeants du Hamas. «De graves mesures doivent être prises à l'encontre des dirigeants du Hamas, et ils doivent être personnellement touchés afin qu'ils mettent un terme à la contrebande d'armes par la frontière et qu’ils libèrent le soldat israélien enlevé, Gilad Shalit", a déclaré le ministre israélien des Transports, Yisrael Katz, qui est membre du Conseil ministériel israélien pour la Sécurité et est un proche du Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou. Katz a appelé à un ensemble d’opérations militaires et de pressions économiques, et a fait une référence à la nécessité de renforcer le siège de la bande de Gaza en interrompant l’entrée des denrées alimentaires et des matières premières jusqu'à la libération de Shalit.

Dimanche dernier, Netanyahou s'est entretenu avec les responsables de ses services de sécurité pour discuter des façons de réagir par rapport à la bande de Gaza et des options d’Israël face au Hamas. Participaient à cette réunion le ministre de la Défense Ehud Barak, le chef d'état-major Gabi Ashkenazi, le chef de la sécurité intérieure (Shin Bet) Yuval Deskin, le chef du Mossad Meir Dagan, le chef du renseignement militaire, Amos Yedlin, et le vice-ministre de la Défense Matan Vilnai. Des sources israéliennes bien informées ont déclaré que lors de la réunion, Netanyahu avait l'intention de faire connaître la situation du Hamas aux Palestiniens.

Il voulait également plus de précisions sur la capacité militaire du Hamas, depuis que des rapports ont indiqué qu'il continuait à passer en contrebande de grandes quantités d'armes, de munitions et de missiles depuis la fin de la dernière guerre.
Ces sources israéliennes ont dit que Netanyahou se concentrait sur la mise en œuvre d'une nouvelle politique en ce qui concerne le Hamas, et que cela était démontré par sa décision, à la fin de la réunion, de démettre de ses fonctions le responsable en charge du dossier Shalit, le général Ofer Dekal. (L’édition de lundi dernier du journal Haaretz rapportait les propos d’un haut responsable du bureau de M. Netanyahou déclarant que le nouveau gouvernement comptait sur une nouvelle stratégie visant à assurer le retour de Shalit dans sa famille).

Selon les mêmes sources israéliennes, ce qui a le plus irrité Netanyahu au cours de cette réunion fût une information transmise par un agent des renseignements de l’armée indiquant que le Hamas s’était tourné vers la contrebande d'armes par mer après le succès des agences de sécurité égyptiennes dans la réduction des quantités d’armes passées en contrebande par la frontière terrestre .

Plus important encore, les discussions sur une importante opération militaire dans la bande de Gaza ne sont plus limitées à des consultations entre les politiciens et les chefs de l’armée puisque l'armée israélienne a commencé des entrainements à grande échelle dans le désert du Néguev, pour se préparer aux ordres d’attaquer une nouvelle fois Gaza.

La télévision israélienne Channel 10 a indiqué que l'armée israélienne a construit une ville-modèle ressemblant à Gaza dans la plus grande base militaire du Néguev, et que des officiers et des soldats israéliens sont en formation pour se préparer à envahir la ville. La chaîne de télévision a indiqué que des milliers de soldats de différentes branches de l'armée étaient actuellement en formation pour entrer par la force dans la Bande de Gaza.

Et le site internet de langue hébraïque du journal Maariv a également signalé que l'armée israélienne formait de façon intensive ses soldats sur la façon de gérer des tentatives d’enlèvement réalisées des membres de la résistance palestinienne. L'armée israélienne reconnaît que certains soldats ont été tués au cours de tentatives d’enlèvement effectuées par des combattants du Hamas.

Maariv a indiqué que la formation est donnée aux soldats d'infanterie, et que tous les soldats reçoivent des cartes qui leur rappellent les approches de terrain auxquelles ils ont été formés pour la gestion des tentatives de capture. Le document a également signalé que les responsables de l'armée israélienne ont peur que la résistance réussisse à capturer des soldats, car les factions palestiniennes ont annoncé leur détermination à le faire afin de les échanger contre le plus grand nombre possible de prisonniers palestiniens. Selon le document, ces responsables considèrent ces captures comme une menace stratégique pour l'Etat d'Israël, et c'est pourquoi ils ont entrepris une formation spécifique pour les éviter.

Pour sa part, le Hamas n'a pas tenté de cacher sa volonté de se battre contre Israël et, en fait, il l’a provoqué. Le responsable du Hamas, Mahmoud Al-Zahar, a annoncé que capturer d’autres soldats est le seul moyen de libérer tous les prisonniers palestiniens, et il a souligné que la captivité du soldat israélien Gilad Shalit ne serait pas la dernière initiative du Hamas pour obtenir la libération des prisonniers. Al-Zahar a dit que l’accord sur l’échange de prisonniers avec Israël avait échoué en raison du refus d'Israël de libérer des prisonniers palestiniens ayant la citoyenneté israélienne.

Dans sa seconde apparition publique dans la bande de Gaza depuis la fin de la guerre, Al-Zahar a également déclaré que le gouvernement d'occupation avait d'abord proposé de libérer les prisonniers de la bande de Gaza en échange de Shalit. Il a toutefois refusé de libérer les prisonniers palestiniens-israéliens de Jérusalem, en prétextant qu’ils étaient des citoyens israéliens et qu’Israël considère leur libération comme une ligne rouge à ne pas franchir.

Le spécialiste en politique palestinien, Ahmed Fayad, estime que l’attitude agressive de Netanyahou envers le Hamas n'est pas seulement le résultat de l'affaire Shalit ou de la contrebande d'armes, elle est due à l’intetion du nouveau gouvernement israélien de renverser le Hamas. Fayad dit que Nétanyahou et le dirigeant du parti Yisrael Beiteinu, Avigdor Lieberman, se sont mis d’accord pour que le nouveau gouvernement fasse tomber le Hamas et que ce but devait faire partie des objectifs stratégiques d'Israël pendant le mandat de Netanyahou. "C'est vrai que même des ministres du gouvernement précédent avaient appelé à la chute du Hamas, et que le gouvernement Olmert avait mené une guerre féroce contre les Palestiniens dans la bande de Gaza pour atteindre cet objectif, et pourtant la force de l’accord Netanyahou-Lieberman, c'est que cela fait partie du nouveau programme du gouvernement, indépendamment de l'évolution dans l’arène politique palestinienne", a déclaré Fayad à Weekly.

Mettre le renversement du Hamas comme objectif déclaré du gouvernement permet au nouveau gouvernement de commencer à préparer des opérations militaires à grande échelle, suggère Fayad.

En revanche, ce qui fait peur en Israël, c'est le début possible d'une troisième Intifada palestinienne en Cisjordanie où le gouvernement de Salam Fayyad coopère avec Israël dans la conduite des affaires. Des sources de sécurité israéliennes ont exprimé leur crainte qu’un nombre croissant d’opérations indépendantes de la résistance menées par les Palestiniens de Cisjordanie pourraient représenter le début d'une troisième Intifada.

La Radio israélienne a fait état des propos de ces sources en disant que les responsables de l'armée israélienne sont extrêmement inquiets de la fréquence de ces opérations, même si elles sont menées au niveau individuel sans organisations palestiniennes derrière elles. Ces sources pensent qu’il est probable que les opérations de la résistance actuellement limitées vont augmenter et viser les soldats et les colons israéliens.

Ces mêmes sources affirment que les membres de la résistance palestinienne en Cisjordanie ont "commencé à relever la tête" et qu'il sera extrêmement difficile pour l'armée israélienne d’empêcher leurs opérations qui incluent l'utilisation de couteaux, de cocktails Molotov et de jets de pierres.

Les milieux militaires israéliens considèrent les dernières opérations de la résistance comme une grande menace, car elles sont exécutées par des individus et non des organisations. La collecte de renseignements sur des personnes liées à des organisations est relativement facile. On ne peut pas en dire autant de personnes qui n'ont aucune affiliation.

Source : http://weekly.ahram.org.eg/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Incursions

Même auteur

Saleh Al-Naami

Même date

26 avril 2009