Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2379 fois

Palestine -

Et la Catastrophe Continue

Par

L'Initiative Palestinienne pour la Promotion du Plein Dialogue et de la Démocratie, MIFTAH, est un établissement non-gouvernemental, indépendant basé à Jérusalem qui se consacre à stimuler la démocratie et une bonne gouvernance dans la société palestinienne.

Le 15 mai 1948, Palestiniens ont vécu l'un des épisodes les plus tragiques de l'histoire arabe palestinienne.
Les Palestiniens se souviennent de ce jour comme étant Al-Nakba, en anglais "la catastrophe," 'Israel a expulsé de force près de 800.000 habitants hors de leurs maisons, transformant la majorité des Palestiniens en refugées.
Aujourd'hui il y a près de 5 millions de réfugiés palestiniens qui attendent toujours de revenir et de reprendre ce qui leur appartient de façon légitime, comme le garantissent le droit international et les résolutions de l'ONU.

Quand l'état d'Israël a été créé en 1948, 531 villages palestiniens ont été détruits alors que leurs habitants palestiniens étaient expulsés contre leur volonté.

La reconnaissance par l'ONU de l'état Juif est directement liée à la pleine exécution de la résolution 194 de l'ONU, qui a accordé à tous les réfugiés palestiniens le droit au retour dans leurs maisons à l'intérieur de ce qui est aujourd'hui connu en tant qu'Israël.

La résolution 194 de l'ONU s'est avérée être une des innombrables résolutions qui ont été sciemment ignorées par Israël, alors que le monde, sous la direction de l'Amérique, continue à fermer les yeux.

Depuis 1972, les USA ont opposé leurs vétos à 35 résolutions de l'ONU critiques à l'égard d'Israël.

57 ans après, l'occupation israélienne est plus brutale que jamais. Au cours de ce dernier Intifada, les Israéliens ont tué 4.062 Palestiniens.

Israël continue à déraciner les arbres et raser des maisons, créant d'autres réfugiés palestiniens vivant dans des tentes à travers toute la Cisjordanie et Gaza.

Pire encore, Israël continue de construire son mur d'Apartheid tant redouté, sur la terre palestinienne volée, au mépris total de l'avis consultatif de la CIJ, tout comme la consternation mondiale face à la politique unilatéraliste d'Israël.


Israël ne respecte toujours pas les règles et les principes du droit international, à savoir l'exécution des résolutions 181 et 194 de l'ONU comme condition préalable, ainsi que les résolutions 242 et 338 concernant la guerre Arabo-Israélienne de 1967.

À ce jour, la politique israélienne continue de violer les droits des Palestiniens par son expansion des colonies illégales sur le territoire palestinien, la démolition des maisons palestiniennes, et son rejet du droit au retour légitime des réfugiés palestiniens.


Par conséquent, MIFTAH appelle à la fin de l'occupation israélienne et à la mise en application des résolutions et des droits ignorés depuis longtemps.


Nous invitons la communauté internationale et tous les pays du monde à se souvenir de ce jour sombre et désastreux et de faire pression pour l'obtention de la justice attendue depuis longtemps pour la Palestine et les Palestiniens.




Source : www.imemc.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Réfugiés

Même auteur

MIFTAH

Même date

15 mai 2005