Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2846 fois

Cisjordanie -

Faire couler notre propre sang pour plaire à Israël

Par

La mort inutile de six palestiniens, dont trois combattants de la résistance par des mains palestiniennes à Qalqilia dimanche 31 mai, restera à jamais comme une honte indélébile sur le front des marionnettes palestiniennes d’Israël. Les responsables palestiniens (AP) qui pensent que la malhonnêteté est la meilleure politique, ont affirmé que l’engagement de maintenir la loi et l’ordre et de protéger « le projet national » avait rendu la tuerie nécessaire.

Faire couler notre propre sang pour plaire à Israël


Cependant, ce prétexte vide et mensonger est lui-même pire qu’un crime. Quel « projet national » peut bien justifier de traquer et de tuer des gens qui ont passé le meilleur de leur jeunesse à résister contre les occupants criminels de leur pays et les bourreaux de leur peuple ?

Il est évident que dans tout pays qui se respecte, on accorderait à ces gens-là une place d’honneur, ils ne seraient ni pourchassés ni tués ni traités de « hors-la-loi ».

A Qalqilya, tout le sang versé était palestinien, y compris le sang des trois soldats de l’Autorité Palestinienne qui ont été trompés et dont on a lavé le cerveau jusqu’à penser que le Hamas est l’ennemi, pas l’armée d’occupation israélienne qui continue à assassiner et à opprimer le peuple palestinien. N’est-ce pas une réelle tragédie ?

Pour moi, il ne fait aucun doute que l’Autorité Palestinienne est entièrement responsable de la mort des six Palestiniens, tous victimes de l’oppression et de la criminalité israéliennes.

L’appareil sécuritaire de l’AP aurait pu gérer l’incident différemment. L’AP a bien demandé aux deux combattants qui se cachaient dans la maison de se rendre. Cependant, étant donné la coordination étroite et traîtresse entre l’armée israélienne et les forces loyales à l’ex-président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, la dernière chose qui pouvait les rassurer était de leur suggérer de se livrer aux forces de l’AP.

De plus, l'omniprésence de la torture dans les prisons et les cachots de l’AP ne laissait entrevoir aucune possibilité d’un dénouement différent de cet épisode tragique. Il semble que les deux combattants aient préféré la mort plutôt que la perspective d’être torturés et humiliés par ceux qui ont abandonné le minimum de décence pour apaiser le général Keith Dayton.

L’appareil sécuritaire de l’AP, qui détient des centaines de sympathisants du Hamas, principalement pour les punir de l’expulsion de la Bande de Gaza par le Hamas des éléments du Fatah soutenus par les Américains il y a trois ans, aurait pu, tout simplement, permettre aux deux hommes de se retirer ou de s’échapper.

Cela aurait sauvé les vies de six Palestiniens et empêché une tragédie qui retombe aussi sur leurs familles respectives.

Toutefois, se comporter avec sagesse et, en particulier, avec patriotisme n’est pas une caractéristique notoire du personnel sécuritaire de l’AP, qui est plus intéressé par les témoignages louangeurs de Washington et de Tel Aviv que par les vies palestiniennes.

En réalité, la méconduite délibérée des forces de sécurité de l’AP est apparue aussi bien avant qu’après le tragique événement, ce qui souligne leur mauvaise volonté et leurs intentions malveillantes.

Ainsi, au lieu de présenter leurs excuses au peuple palestinien pour l’épisode meurtrier et de virer immédiatement les officiers qui ont donné l’ordre d’ouvrir le feu sur les deux combattants, les responsables de l’AP, du haut en bas de l’échelle, se sont lancés dans une diffusion de désinformation, pensant que les mensonges rapidement orchestrés les laveraient du crime et exonèreraient l’AP devant le peuple palestinien.

Ils ont affirmé que les deux combattants avaient ouvert le feu au passage d’une patrouille de l’AP.

Eh bien, c’est un mensonge, parce que des centaines de personnes à Qalqilya ont vu de leurs propres yeux les forces et les renforts de l’AP converger vers le quartier Kfar Saba, comme si les adeptes d’Oslo allaient célébrer la libération de Jérusalem.

Ensuite Abbas lui-même s'y est mis, avec son propre récit fantastique des meurtres, disant que « nous combattrons d’un poing de fer tous ceux qui essaient de torpiller nos gains nationaux ».

De quels gains nationaux cet homme parle-t-il ? Pense-t-il réellement que la Cisjordanie est un territoire libéré ? Pense-t-il que lui et ses charlatans d’Oslo jouissent réellement d’indépendance et de souveraineté à Ramallah ?

Ou peut-être pense-t-il que l’assassinat de deux combattants palestiniens, au dépens de la mort de quatre autres Palestiniens, fera céder Israël, qui lui apportera un Etat sur un plat d’argent ?

Abbas se trompe lourdement s’il pense ainsi. Son prédécesseur Yasser Arafat a fait tous les “gestes” concevables pour apaiser Israël. Il a emprisonné et torturé ses opposants politiques et, à cet effet, il a créé la « Cour de la sûreté de l’Etat »… Oui, une cour de sûreté d’ « Etat » pour une police d’Etat sans Etat.

Arafat est même allé à Tel Aviv embrasser la veuve d’Isaac Rabin en signe de respect pour ce même homme qui avait ordonné à ses soldats de casser les os des gamins palestiniens.

Néanmoins, les choses finissant par être claires, on a vu que toutes les prouesses d’Arafat n’ont pas réussi à impressionner la direction israélienne, arrogante et raciste, qui pensait que les non Juifs étaient, au mieux, des sous-hommes. Et quand Bush est arrivé, Israël a humilié Arafat avec un esprit de vengeance évident dans son quartier général de Ramallah.

Et finalement, il est bien possible que ce soit Israël qui ait empoisonné Arafat, d’une façon ou d’une autre, peut-être par un de ses conseillers.

Abbas apprend-il des erreurs d’Arafat ?

Un fonctionnaire de l’AP, qui apparemment ne fait pas la distinction entre la vérité et le mensonge, affirme que l’incident tragique de Qalqilya a montré que le Hamas « était en train d’amasser des forces en préparation d’un coup d’Etat en Cisjordanie . »

Quel QI ces gens-là ont-ils ? Sont-ils aveugles ? Sont-ils désespérément stupides ? Vous voyez, même quand ils mentent, ces gens là sont de piètres menteurs. Ce sont des menteurs nuls parce que même à supposer que le Hamas entreprendrait un coup d’Etat contre le régime de Ramallah, il faudrait qu’il soit plus fort d’un point de vue militaire qu’Israël et son gardien allié les Etats Unis, qui s’est engagé à assurer la sécurité d’Israël.

Pourtant, il vaudrait mieux que les agents de l’AP ne se délectent pas trop longtemps de leur illusion ignorante sur la continuité de leur fief délabré.

Les masses palestiniennes ne connaissent que trop bien la vérité. Ils voient tous les jours la futilité d’avoir un appareil d’Etat raté qui fonctionne docilement sous la sinistre occupation militaire israélienne. Les Palestiniens ne sont pas naïfs. Ils supportent l’insupportable, mais ils n’oublient jamais. Le vent de la fureur finira par balayer les traitres.

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Assassinats ciblés

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

2 juin 2009