Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3363 fois

Hébron -

Gadi Shamni, le Général israélien que j'ai rencontré à Hébron

Par

A Hebron, ma ville d'origine, j'ai rencontré le Général Gadi Shamni, le commandant de Brigade des FOI dans la ville jusqu'en septembre 1997.
Je suis sûr qu'il se souvient toujours de moi, nous avons parlé à de nombreuses reprises lors de ses sorties dans la ville.
Il parlait bien l'anglais.

Gadi Shamni, le Général israélien que j'ai rencontré à Hébron


Photo Kawther Salam : le Général Gadi Shamni lors d'une sortie à Hebron, en 1996 ou 1997

Bien sûr, j'ai rencontré beaucoup d'autres officiers et généraux israéliens et aussi beaucoup de généraux palestiniens, je ne les oublierai jamais.

Ils font partie de mon histoire, de ma mémoire et de ma souffrance. Je n'ai jamais eu de problèmes avec les généraux Palestiniens, mais je ne les ai jamais aimés parce qu'ils étaient très faibles et qu'ils n'ont jamais défendu les Palestiniens innocents de la machine de guerre israélienne.

Je me demande si les généraux palestiniens étaient de véritables généraux ou une copie d'autres systèmes militaires arabes corrompus qui sont venus pour participer à l'occupation, à la division de la Terre Sainte.

Quel que soit ce dont ma mémoire se souvient aujourd'hui et ce dont elle se souviendra demain et après demain, je n'effacerai jamais cette mémoire, c'est une partie de ma vie et de mon histoire.

Aujourd'hui, je regardais mes archives de photos de Palestine. J'ai des milliers de photos dans ces petites archives.

J'ai vu le Général Gadi Shamni. Sa sortie avec le commandement central dans les Territoires Occupés, sa sortie avec le colonel Baruch Nagar, Dov Tzadaka et Amnon Lipkin-Shahak

Je me suis murmuré et je me suis demandé : Y a-t-il une justice en ce monde?

Quel souvenir de mort et de destruction Shamni a-t-il laissé derrière lui à Hebron en période de paix ?
Quel souvenir a-t-il laissé derrière lui à Gaza et en Cisjordanie pendant l'Intifada Al-Aqsa ?
Quel souvenir a-t-il laissé derrière lui au Liban ?
Seulement la mort et la destruction ! !


Gadi Shamni est-il un être humain, ou une arme automatique, ou un robot, ou un psychopathe ?

Aujourd'hui, je me suis souvenu de Gadi menant ses escadrons de la mort, semant le meurtre et la destruction dans Hebron.

J'ai rencontré Gadi pour la première fois Gadi dans la rue Al-Shuhada et dans la rue Al-Sahleh, près du tombeau d'Abraham.

Je me souviens de la question qu'il m'a posée à plusieurs reprises : Combien d'exemplaires votre journal arabe imprime-t'il et diffuse-t'il en Cisjordanie , en particulier à Hebron ?

Gadi me demandait également quelle histoire gênante allais-je écrire sur eux ce jour-là.. Je n'ai pas répondu alors aux questions de Gadi. Je n'avais aucune réponse pour lui. Je devais, à ce moment-là, questionner les autres.

Mais maintenant j'ai une réponse pour Gadi, qui est devenu le Général de Division Gadi Shamni et qui a été récemment nommé comme nouveau responsable du commandement de la région centre.

Voilà ma réponse, Gadi : J'ai une énorme audience non seulement en Palestine mais dans le monde entier. C'est une audience de loin bien plus grande que lorsque je travaillais à Hebron.
Plusieurs de mes articles ont des dizaines de milliers de lecteurs, bien plus que ce que j'aurais pu rêver lorsque je travaillais chez moi à Hebron.

Mes amis et moi veulent te voir, toi et tes criminels d'associés, être jugés devant une Cour Internationale de Justice pour tous les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre que vous avez commis.

Nous ferons tout notre possible pour te loger dans une cellule à la Haye ou ailleurs, ce qui est bien mieux que ce que tu as accordé à tes victimes.

Gadi, toi, le répugnant meurtrier d'enfants et de femmes sans défense, tu dois savoir que ton dieu Yahweh t'as abandonné, et qu'il ne t'aidera plus parce que tu n'as plus d'utilité dans ses projets.
Et la même chose est vraie pour les schizoides de ta yeshiva, ceux qui vous ont incité à croire qu'ils savent ce qu'est la volonté de Yahweh : ils n'ont jamais été vos amis, ils ont pour seule mission que d'empoisonner votre âme et vous remplir de peur.

Tous tes crimes seront révélés et nous souhaitons te voir croupir ou te pendre en prison. Rends-toi avant qu'ils t'attrapent, Gadi, avant que ta famille doive souffrir de la honte de voir la police t'embarquer avec les menottes comme un truand, le mlochlach que tu es, lors de l'un de tes prochains voyages à l'étranger.
Tu peux courir ou te cacher, Gadi, mais pas les deux


Qui est le Général Gadi Shamni que j'ai rencontré à Hébron?

Le Général de Division Gadi Shamni a été l'instigateur de la guerre à Hebron, au Liban, à Gaza, et en Cisjordanie .

Il était le chef de l'unité Sayeret Matkal (les escadrons de la mort de l'IDF) à Hebron. Il a servi dans la ville en tant que commandant de Brigade de l'IDF.

Il a obtenu un diplôme aux Etats-Unis, où il a étudié les Sciences Economiques et les Sciences Politiques. Il a assisté à des conférences (et s'y est probablement exprimé) sur le meurtre avec les Forces Spéciales de l'Armée américaine en Caroline du Nord, à l'US Army War College.

A Hébron, Gadi a préparé la carte et le plan pour séparer la ville en deux parties. La Zone "H1" sous contrôle palestinien et la Zone "H2" sous son contrôle.
Il a emprisonné les Palestiniens de la ville dans un ghetto et a gardé sous son autorité toutes les entrées et les routes autour de la ville.

Sa puissante propagande a transformé les faits sur le terrain en leur contraire, en déclarant au public que "la plus grande partie de la ville avait été donnée aux Palestiniens".

Sur le terrain, Gadi a maintenu toute la ville sous autorité israélienne.
Plus de 100 nouveaux postes militaires ont été installés à l'intérieur de la ville, sur les toits des Palestiniens et aux principales entrées entre la ville et son canton, et plus de 5.000 soldats ont été envoyés pour protéger les colons extrémistes.
Il a envoyé ses soldats silloner la ville entière dans un dispositif qu'il a inventé et appelé "les patrouilles mixtes Israëlo-Palestiniennes"

Les troupes et la police palestiniennes étaient toutes les deux sous l'autorité effective de Gadi Shamni.

Les troupes palestiniennes ont dû se déployer près des zones de séparation (des tampons entre la zone sous contrôle palestinien symbolique et la zone sous contrôle Juif) dans les mêmes rues que Gadi avait divisées, afin de le protéger des pierres jetées par les enfants quand ils sortaient de leurs écoles.

Et la police palestinienne a dû également se mettre à la recherche des voitures israéliennes volées qui étaient vendues aux Palestiniens avec la complicité et sous la protection de la police israélienne

Gadi Shamni était à la tête des "mistaravim" ("ceux qui ressemblent aux Arabes"), les escadrons de la mort après le redéploiement d'Hébron en 1997.

Ces unités portent des vêtements civils et elles cachent leurs armes sous leurs longues chemises.
Ils font équipe avec des soldats Druzes qui ressemblent aux Palestiniens, de sorte que, normalement, les gens vaquent à leurs occupations sans se rendre compte de leur présence

Dans une opération dont j'étais témoin, qui a eu lieu fin juillet 1997, Gadi a envoyé ces unités secrètes au milieu de la rue Al-Shalala dans la zone contrôlée (que de nom) par les Palestiniens. On nous a dit que les soldats qui avaient participé à cet incident faisaient partie de l'unité Duvdevan

Le but de la mission de ces pelotons de la mort était d'attraper et de tuer quelques jeunes garçons de la zone sous contrôle de l'Autorité Palestinienne.

Le général Gadi menait lui-même la mission, il était au milieu du secteur de séparation dans la rue Al-Shalala, près de la pharmacie Al-Ja’abari.
Il a ordonné à ses troupes postées sur le toit du bâtiment d'Al-Jabari situé dans la même rue de jeter le drapeau israélien au milieu des Palestiniens (une provocation).
Son peloton de la mort était prêt à tirer, tuer et arrêter qui que ce soit.

Quand les jeunes du secteur ont commencer à piétiner et à brûler le drapeau, les mistaravim sont intervenus et ont tiré sur plusieurs jeunes.

Samir Karameh, un garçon de 9 ans qui se trouvait dans la bande, a été tué à côté de moi et j'ai été presque tué.

J'ai vu plusieurs jeunes de la bande, dont certains étaient blessés par balle, être traînés à terre comme des sacs par les pelotons de la mort vers l'endroit où Gadi avait établi son poste de commandement.
Je me souviens avoir eu très peur et avoir été très en colère.

Je me souviens avoir parlé avec le Colonel Gadi après cet incident. Je lui ai dit que c'était un jeu sanglant et répugnant, mais Gadi n'a pas prêté attention à mes paroles. Il a juste dit que les arrestations, les tirs et la mort du jeune garçon étaient des "victoires".

Le Général de Division Gadi Shamni est né en Israël en 1959. Il est marié et il a 4 enfants.

Il est entré dans la Brigade les Parachutistes de l'IDF en 1977. Il a servi en tant que commandant de compagnie, commandant de compagnie de reconnaissance, commandant de bataillon, commandant d'une brigade de parachutistes de réservistes, et commandant de la Brigade de parachutistes.

Des milliers d'officiers de l'IDF ont appris la moralité des meurtres, de la torture, des enlèvements, des assassinats de Palestiniens avec le Général Gadi. En tant que commandant des pelotons de la mort en Cisjordanie , il était sûrement un professeur compétent.

En 2003, Gadi a été nommé commandant de la division de Gaza. Il était responsable de la punition collective de la population de Gaza, de la destruction criminelle dans les camps de réfugiés de Rafah et d'Al-Buraig (Bureish), et des démolitions des maisons palestiniennes dans la ville.

Dans un incident pendant leur campagne de nettoyage ethnique et de démolition des maisons des Palestiniens, les soldats de Gadi ont démoli sept maisons appartenant à de pauvres personnes qui n'étaient impliquées dans aucune confrontation militante à Rafah.

Parmi les ruines, ses criminels de soldats ont tué une femme enceinte, Noha Makadama, une mère de dix enfants. Noha a été tué devant son mari et ses enfants.

Les soldats de Gadi Shamni ont également tué les pacifistes Rachel Corrie et Tom Hurndall et le photographe James Miller à Rafah.

Le commandant criminel Shamni n'a trouvé aucune faute dans les opérations terroristes de ses soldats.

Le criminel de guerre, Gadi, a emprisonné 1.5 million de Palestiniens dans Gaza, vivant dans des conditions inhumaines. Il est responsable de la transformation de Gaza en camp de concentration et d'extermination.

En 2004, Shamni était responsable de tous les crimes et les massacres commis par les troupes de l'IDF en Cisjordanie et Gaza. Il avait été nommé Chef des Opérations à la Division des Opérations.

En 2005, le criminel de guerre Shamni a été nommé "secrétaire militaire" au bureau de Sharon, avec la responsabilité d'organiser davantage le nettoyage ethnique de Gaza et de planifier des crimes similaires en Cisjordanie


Source : http://www.kawther.info/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Même auteur

Kawther Salam

Même date

7 août 2007