Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2648 fois

Gaza -

Gaza : signes d'aggravation de la malnutrition chez les enfants

Par

L'augmentation de la pauvreté, du chômage et de l'insécurité alimentaire dans la bande de Gaza, aggravés par la récente offensive israélienne de 23 jours ont aggravé la menace de malnutrition des enfants, disent les agences des Nations Unies, les responsables du Ministère de la santé et les ONG sanitaires dans la bande de Gaza.

Les responsables de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les fonctionnaires sont inquiets par des signes alarmants, dont la hausse des indicateurs de malnutrition – comme une augmentation des cas de retard de croissance, d’atrophie et d’insuffisance pondérale chez les enfants - et des taux élevés permanents d'anémie chez les enfants et les femmes enceintes.

Une estimation sur la qualité de la sécurité alimentaire de la FAO (Food and Agriculture Organization)/PAM (Programme Alimentaire Mondial) de 2008 et début 2009 montrait une augmentation de l'insécurité alimentaire par rapport à 2007, a déclaré le conseiller à la sécurité alimentaire de la FAO, Erminio Saco, basé à Jérusalem, et selon le Bureau central Palestinien des Statistiques (PCBS), l'achat des aliments et la consommation d'énergie dans la bande de Gaza a diminué de 10% entre 2005 et 2007.

Au cours des 18 derniers mois, le secteur agricole a du mal à faire face au blocus israélien sur les importations et les exportations, provoquant une baisse de la productivité et une réduction de l'accès aux produits frais, selon la FAO.


Retard de croissance

L’UNICEF a déclaré en Janvier que 10,3% des enfants de moins de 5 ans souffrent de retard de croissance (petite taille par rapport à l'âge), une tendance sans cesse croissante depuis ces dernières années.

Le retard de croissance est généralement attribué à un manque chronique de protéines et de micronutriments, notamment du fer et des vitamines de base, selon l'OMS. "Plus de 10% des enfants de Gaza souffrent de malnutrition chronique», a déclaré Mahmoud Daher, un responsable de l’OMS dans la bande de Gaza, signalant une légère augmentation par rapport à 2008.

L'hygiène des enfants a également diminué en raison du manque d’électricité depuis que le blocus a été instauré. Le lavage des vêtements et les douches ont été limités, en particulier pendant le conflit, selon les résidents.

En avril 2008, estimait l'UNICEF, il y avait environ 255.000 enfants de moins de 5 ans dans la bande de Gaza, dont environ 26.265 étaient menacés de malnutrition, et 657 risquaient d'être gravement atteints.

Environ les deux-tiers de la population – 50% ont moins de 18 ans – sont touchés par l'insécurité alimentaire, selon la FAO.


Atrophie et insuffisance pondérale

Le nombre d'enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë - atrophie (poids bas pour la taille) - dans la bande de Gaza a presque doublé entre 2006 et 2008, passant de 1,4 à 2,4%, selon l'UNICEF. L’atrophie est considérée comme un problème de santé publique si la population concernée dépasse les 5%, mais l'OMS est préoccupée par son augmentation significative.

En 2008, 2,5% des enfants de moins de 5 ans étaient concernés par une insuffisance pondérale (poids/âge), selon l'OMS dans la bande de Gaza.


Anémie

"L'anémie chez les enfants et les femmes enceintes est élevée dans la bande de Gaza et il existe des fluctuations dans les taux en fonction de la disponibilité de la nourriture et de la situation politique et économique dans la région», a déclaré Daher.

L'OMS estime que les déficiences en fer et en vitamine A ont augmenté pendant et depuis le début du conflit. Les résultats de l’estimation actuelle de l'OMS sur l'anémie dans la bande de Gaza sont publiées en mai, mais selon Daher, 65% des enfants âgés de 9 à 12 mois, et 35% des femmes enceintes sont anémiques.

L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) fera une estimation en Juillet, mais elle est également préoccupée par l'augmentation des cas d'anémie, d'après le directeur de santé de l'UNRWA, Mohammed Maqadma.

Il existe une corrélation positive entre la malnutrition et le faible apport de viande (protéines animales), la faible consommation de fruits, la taille et les revenus de la famille, selon l'UNICEF.

La quantité des fruits et des protéines à un prix abordable sur le marché de Gaza a été considérablement réduite en raison du blocuss, selon OCHA. "La dernière expédition de bétail est entrée dans Gaza le 31 Octobre 2008, et depuis la prise de contrôle par le Hamas en Juin 2007, les importations de bétail ont été gravement limités", a déclaré l'agent de terrain d'OCHA, Hamada al-Bayari, à Gaza.

Le directeur des 56 centres de premiers soins de santé gérés par le Ministère de la Santé à Gaza, Fouad Issawi, a déclaré que les cas de rachitisme et d'anémie avaient augmenté en 2008 et 2009. Depuis 2007, la quantité de médicaments contre l'anémie - comme le carbonate de fer (avec de la vitamine C) et l'acide folique – nécessaires aux cliniques de premiers soins a augmenté de façon spectaculaire, dit-il.

"Il y a eu une augmentation des cas d'anémie chez les enfants dans nos centres en 2008, et cela continue», a déclaré Adnan al-Wahaidi, le directeur de l’Association de bénévoles Ard Al-Insan à Gaza, la principale ONG de soins de santé, en affirmant qu’environ 16.000 enfants sont sous-alimentés.

«Le nombre de femmes venant avec enfants souffrant d'insuffisance pondérale ou d’atrophie a augmenté au cours des derniers mois. Pour beaucoup, leurs maris sont morts au cours du récent conflit ou sont au chômage."

Source : http://www.irinnews.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Enfants

Même auteur

IRIN

Même date

21 avril 2009