Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2655 fois

Gaza -

Gestion du bétail à Erez

Par

Le passage d'Erez est le point de passage pour les gens qui entrent et sortent de Gaza. L'expression suivante a été récemment employée pour décrire la structure de ce point de contrôle : "Le passage est semblable au modèle développé par Temple Grandin."
Temple Grandin est bien connue pour deux raisons : d'abord, elle est un concepteur phénoménal d'équipements pour abattoirs dans l'industrie de l'agro-alimentaire; et en second lieu, peut-être les racines de la précédente, cette femme talentueuse est autiste.

Ainsi pourquoi le point de passage d'Erez -- un passage pour les Palestiniens, des êtres humains -- est-il alors construit d'après une conception développée pour le bétail?

Selon les propres mots de Grandin, "Je pense en images. La pensée visuelle m'a permis de créér des systèmes entiers dans mon imagination. Le bétail est effrayé par les forts contrastes de lumière et d'obscurité ainsi que par les hommes et les objets qui se déplacent rapidement.

Le bétail refuse de se déplacer dans des glissières où le soleil y dessine des ombres hostiles. Jusqu'à ce que j'aie fait cette observation, personne dans l'industrie de l'agro-alimentaire n'avait pu expliquer pourquoi un service vétérinaire fonctionnait mieux qu'un autre.

L'observation des petits détails a fait une grande différence. Le défi était de concevoir une entrée qui encouragerait le bétail à y avancer volontairement (parce qu'ils ne paniqueraient pas)."



Les installations de gestion de bétail conçus par Grandin sont appréciés par les activistes des Droits des Animaux, parce qu'ils diminuent le stress du bétail pendant la manipulation et le transport forcé, en exploitant le comportement normal du bétail et en modelant les structures qu'ils traversent de façon à leur causer moins de détresse en masquant les menaces et ainsi cela améliore la manipulation de façon efficace.

L'amélioration de l'efficacité et la diminution du stress étant des objectifs positifs pour n'importe quelle installation transitoire, combien de points de contrôle de frontière ou lignes de sécurité d'aéroport sont modelés d'après des équipements d'abattoirs ?

Aucun autre que le point de passage d'Erez.



Ainsi comment ces deux chaines de travail dramatiquement différentes se sont-elles entrecroisées?
Seule la spéculation peut trouver une explication.

Le Dr. Temple Grandin agit en tant que conseiller au Ministère de l'Agriculture des Etats-Unis où les inspecteurs de l'abattage cacher du USDA se sont certainement familiarisés avec son travail.

Mais comment la connaissance s'est traduite en réalisation est un mystère. La question la plus importante est peut-être pourquoi un modèle de station de sécurité d'après une installation pour bétail?

Nous parlons de personnes, pas de bétail, n'est-ce pas ?

Est-ce que le point de passage d'Erez est conçu de façon à diminuer le niveau de stress qu'il cause aux êtres humains qui le traversent ?

Une pancarte à l'entrée du passage fustige ceux qui entrent avec l'ineptie du sermon : "La poursuite de la violence a comme conséquence le refus de la facilité d'accès et du luxe pour le peuple."

Les soldats Israéliens sur place interagissent seulement avec la 'personne' qui le traverse par l'intermédiaire de la télécommande. L'être d'humain qui traverse n'a pas de contact direct avec aucun autre être humain, mais au lieu de cela il lève sa carte d'identité pour qu'elle soit vue à distance.

Quand une personne sortant de Gaza s'approche du tourniquet (oui, un tourniquet), une voix rugueuse et grossière lui dit de laisser tomber ses sacs sur le sol, de soulever ses vêtements, de tourner, etc...

Chacun des trois passages à Gaza : Karni : un passage pour les marchandises, Erez : un passage pour les personnes, et Rafah : un passage vers l'Egypte, ont été installés suite aux accords d'Oslo en 1993 pour améliorer les conditions de vie à Gaza.

Selon le bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires, le trafic par le terminal peut être de 1.100 à 3.700 personnes par jour, où environ 600 individus sont des ouvriers de la zone industrielle d'Erez.
Au moins, le poste d'observation du point de contrôle n'est pas tenu par le ministère de l'Agriculture.


La population de Gaza inclut environ 1.376.289 Palestiniens et plus de 5.000 colons israéliens.

Les mesures militaires israéliennes ont eu comme conséquence la destruction d'une grande partie du capital d'usines dans la région, une rupture des structures administratives et la fermeture de nombreuses entreprises.

L'aide internationale de 2 milliards de dollars pour Gaza et la Cisjordanie en 2004 a empêché l'effondrement total de l'économie. Et les autorités israéliennes ont continué à renforcer les restrictions de sécurité au point de passage d'Erez, où aujourd'hui seuls les hauts fonctionnaires de l'Autorité Nationale Palestinienne peuvent le traverser.

Pour tout le soin apporté à la conception d'Erez par un système de gestion de bétail prévenant et compatissant pour les êtres humains qui y 'sont rassemblés en troupeau' et emprisonnés dans Gaza, l'installation symbolise à quel point le gouvernement israélien ne s'adresse pas aux Palestiniens en tant qu'êtres humains et, au lieu de cela, les déshumanise et réussit à opacifier psychologiquement leur humanité aux Israéliens et au reste du monde tandis qu'il les pousse hors de leurs terres et à vivre en troupeau dans des camps.

C'est légèrement ironique qu'Israël ne comprenne pas les 38 années de frustration qui s'expriment de derrière les barrières et éclatent hors de Gaza avec la violence qui crie : "Ne me clôturez pas à l'intérieur !"

La vérité est que l'humanité a atteint sur ce point de contrôle un nouveau niveau de honte : la violence qui l'entoure et les justifications que l'un ou l'autre côté emploient pour justifier des crimes contre l'humanité.

Source : www.imemc.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

MIFTAH

Même date

4 juillet 2005