Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2164 fois

Grande Bretagne -

Grande Bretagne : Des architectes menacent de boycotter Israel

Par

Un groupe comprenant certains des architectes les plus connus de Grande-Bretagne envisage d'appeler au boycott économique d'Israel dans l'industrie du bâtiment pour protester contre la construction des colonies israéliennes et de la Barrière de Séparation dans les territoires occupés.
"L'Architecture et l'Aménagement font intégralement partie de l'Etat fasciste d'Apartheid."

Architects and Planners for Justice in Palestine, dont on trouve parmi les membres Richard Rogers et le critique en architecture, Charles Jenckes, se sont rencontrés en secret pour la première fois la semaine dernière dans les bureaux de Lord Rogers à Londres.


Richard Rogers a présenté la réunion, et les 60 participants ont condamné l'annexation illégale de la terre palestinienne et la construction de l'immense clêture et de la barrière de séparation en béton qui traverse la Cisjordanie et Jérusalem.

Le groupe a dit que les architectes, les planificateurs et les ingénieurs travaillant sur des projets israéliens dans les territoires occupés étaient "complices de l'oppression sociale, politique et économique", et "en violation de leur code de l'éthique professionnel".

Il a indiqué que : "L'aménagement, l'architecture et d'autres disciplines de construction sont utilisées pour promouvoir système d'Apartheid de contrêle environnemental."

La réunion a discuté d'un boycott d'Israël - visant les matériaux de construction fabriqués en Israël et les architectes et les entreprises de construction israéliens – et d'une demande probable de l'expulsion des architectes israéliens du Syndicat International des Architectes.

Un porte-parole de l'Ambassade Israélienne a déclaré : "Toute personne qui soutient une solution juste devrait s'abstenir de toute sorte de boycott. Cela met seulement plus d'obstacles sur le chemin de la réconciliation dans notre région."

"Si ces personnes se soucient de la cause palestinienne, elles devraient aident à construire des ponts et non les détruire."

Les architectes israéliens ont dénoncé l'initiative.
Ofer Kolker, un célèbre architecte israélien formé à Londres, a dit que cela viserait un groupe entier, qu'il y ait ou non des individus impliqués dans les territoires occupés.

"Que vont-il boycotter ?" a demandé M. Kolker. "Les architectes britanniques n'ont jamais coopéré avec leurs collègues israéliens. Les architectes britanniques ont toujours eu une préférence pour les Arabes."

Il y a eu plusieurs tentatives d'organiser des boycotts d'Israël, du boycott pratiquement mort de la Ligue Arabe aux tentatives d'organiser un boycott universitaire lors de l'Intifada.

Amnesty International a fait une campagne contre l'entreprise de ciment irlandaise CRH, qui détiendrait une grande partie du capital d'une entreprise fournissant le ciment pour la construction de la barrière de séparation.

En début de semaine, le Synode général de l'Eglise Anglicane a voté pour liquider les actions de l'Eglise des entreprises profitant de l'occupation illégale des territoires palestiniens par Israël.

La cible principale du projet sera Caterpillar dont les bulldozers ont été utilisés pour démolir les maisons palestiniennes. Caterpillar a déclaré que les militaires américains les avaient vendus à Israël, mais l'Eglise vendra de toute façon ses 5 millions de Livres (3,6 millions d'Euros) d'actions.

Tout boycott aurait pour but d'embarrasser Israël jusqu'à ce qu'il cesse la construction de la barrière et des colonies, et "la destruction non-réfrénée" dans les villes historiques de Cisjordanie .

Les membres ont dit que la stratégie définitive n'avait pas encore été décidée mais ils ont souligné que toutes les options jusqu'à un large boycott industriel étaient ouvertes.


Eyal Weizman, le directeur israélien du Centre de Recherches en Architecture de l'université Goldsmith à Londres, a encouragé l'action.
"Un boycott serait totalement légitime," a-t'il dit.
"Le Mur et les colonies ont été jugés illégaux par la Cour Internationale de Justice et nous devrions boycotter toute entreprise qui y fait des affaires, tous les architectes qui y participent : qui que ce soit qui facilite ces violations aux droits de l'homme et ces crimes de guerre."


Charles Jenckes a déclaré à l'Independent : "Au bout d'un moment, un architecte ne peut pas s'asseoir sur la barrière. Ne pas s'y opposer, c'est être complice."

Il a dit que la barrière de séparation construite par Israël était "une chose tordue, dingue, folle, séparative, ivre".

"Dans 10 ans, ses constructeurs la verront comme une grande folie," a-t'il dit. "Architecturalement, c'est de la folie. J'ai totalement conscience que la sécurité est un problème pour Israël et qu'ils ont le droit de se protéger. Mais ce n'est pas la solution."

"C'est une mesure extrémiste qui fomente l'extremisme, en incarcérant et en intimidant les Palestiniens."

Il a appelé les architectes à augmenter graduellement la pression sur les Israéliens.

George Ferguson, ancien président du Royal Institute of British Architects, qui n'assistait pas à la réunion, a indiqué : "Il est exact que les architectes ne devraient pas jouer un rêle dans la construction de communautés et de structures qui séparent les peuples."

Le biologiste Steven Rose, qui a mené le boycott universitaire britannique contre Israël en 2002, a déclaré : "L'Architecture et l'Aménagement font intégralement partie de l'Etat fasciste d'Apartheid."


Source : The Independent

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Boycott

Même date

11 février 2006