Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2016 fois

Iran -

Haniyyé à Téhéran : le peuple iranien représente la profondeur stratégique de la cause palestinienne

Par

L’Iran fut une des étapes de la tournée moyen-orientale du premier ministre palestinien Ismaël Haniyyé. Il s’était rendu au Qatar, au Bahreïn, puis au Koweït, pour arriver en Iran le jour de la 33ème commémoration de la victoire de la révolution iranienne, sous la direction du guide l’Imam Khomeynî. Beaucoup d’encre avait coulé, avant son arrivée à Téhéran, certains croyant ou souhaitant qu’il éviterait la capitale iranienne, d’autres au contraire, affirmaient et espéraient qu’il poursuivrait sa tournée comme prévu.

Haniyyé à Téhéran : le peuple iranien représente la profondeur stratégique de la cause palestinienne

En réalité, comme l’écrit le journaliste Fayez Abou Shammale, de Gaza, le premier ministre et résistant Haniyyé est un homme d’honneur. En tant que résistant et combattant, il sait que la victoire de la résistance à Gaza, au cours de la guerre israélienne impitoyable de 2008-2009, est redevable également à la République islamique d’Iran, à ses dirigeants et à son peuple, qui n’ont pas hésité à apporter toute leur aide à la résistance palestinienne, comme ils l’avaient fait pour la résistance islamique du Liban, en 2006, au moment où des capitales arabes soit participaient à la guerre, soit se tenaient à l’écart en attendant les résultats. C’est pourquoi il était impensable que le premier ministre et résistant Haniyyé ne se rende pas en Iran, et que seuls ceux qui manquent de foi et de loyauté, ou qui ont une piètre idée du dirigeant palestinien, pouvaient espérer le contraire.

La visite du président Haniyyé à l’Iran révolutionnaire et fidèle à la Palestine a été l’occasion pour le dirigeant palestinien d’affirmer que le Hamas n’abandonnera pas la lutte armée et qu’il ne reconnaîtra pas l’Etat sioniste, devant des millions d’Iraniens venus célébrer commémorer la victoire de la révolution iranienne et saluer le symbole de la résistance en Palestine.

Dans une interview accordée à la télévision iranienne, à l’occasion de son séjour, le dirigeant Haniyyé a affirmé que la position du guide de la révolution, Sayyed Khamena’i, déclarée il y a quelques jours, selon laquelle l’Iran a aidé et est prête à aider quiconque lutte contre l’Etat sioniste, que cette position n’est pas nouvelle, au contraire, puisque c’est la stratégie de l’Iran depuis la chute de l’ancien régime. Ce soutien iranien s’est confirmé lors de la dernière guerre sioniste contre Gaza et après, et qu’il n’est pas tributaire de manœuvres ou de tactiques politiques.

M. Haniyyé a salué la mémoire de l’imam Khomeynî, affirmant que ce dernier a dirigé la boussole du monde musulman vers la Palestine et al-Qods, il y a trente quatre ans, lorsqu’il a déclaré la journée mondiale d’al-Qods, le dernier vendredi du mois de ramadan.

Il a catégoriquement nié qu’il existe un « froid » entre le Hamas et l’Iran, ce que certaines chaînes de télévision arabes tentent d’affirmer depuis des mois, ajoutant que l’accueil chaleureux que la délégation palestinienne qu’il préside a reçu à Téhéran témoigne de l’attachement du peuple iranien et de ses dirigeants à la cause palestinienne. Et tout comme sayyid Hassan Nasrullah, le secrétaire général du Hezbollah au Liban, l’avait déclaré il y a quelques jours, le dirigeant palestinien a affirmé que le soutien iranien aux Palestiniens n’a jamais été placé sous conditions, au contraire. Il a refusé que la carte palestinienne soit utilisée par quiconque, rappelant que le peuple palestinien vit sous occupation et qu’il est prêt à recevoir l’aide et le soutien de tous, et ajoutant que l’Iran a répondu à l’appel, il a tenu parole sans rien réclamer en échange, car il s’agit d’un engagement musulman envers la cause palestinienne.

Il a affirmé avoir rencontré plusieurs personnalités et dirigeants iraniens, au cours de son séjour, chez qui il a trouvé un sens élevé de la responsabilité envers la nation musulmane, avant de déclarer qu’il faut œuvrer au rapprochement des peuples et des diverses écoles de l’Islam et qu’il faut agir pour combler les fossés et les contradictions, sur les plans politiques et médiatiques, mettant en garde contre les séditions et les guerres civiles, qui ne peuvent servir ni al-Qods ni la Palestine.

Il a rejeté la propagande insidieuse qui essaie de placer l’Iran comme l’ennemi du monde arabe, disant que c’est plutôt l’Etat sioniste qui est l’ennemi des mondes arabe et musulman, et appelant à unir les efforts et à demeurer dans le même bastion, sur la base du respect mutuel et du dialogue. Il a finalement ajouté que le Hamas demeure dans la capitale syrienne, malgré les nombreuses rumeurs qui surgissent ici et là chaque fois qu’un dirigeant du mouvement se déplace.

Les déclarations de M. Haniyyé ont été très mal appréciées dans l’Etat sioniste. Le ministre de l’éducation Gidéon Saar a déclaré que ceux qui pensaient pouvoir rendre le Hamas malléable grâce à l’entente interpalestinienne se sont trompés. Ce sont plutôt des membres de l’Autorité palestinienne qui vont rejoindre l’extrémisme du Hamas et s’éloigner « de la paix ».

Il est encore tôt de faire le bilan des deux tournées du responsable palestinien, M. Haniyyé, dans plusieurs pays arabes et musulmans, mais il faut souligner d’ores et déjà que l’accueil populaire reçu à Tunis, au Caire, à Ankara et à Téhéran témoigne de l’unanimité de la nation autour de la libération de la Palestine. Quant à la question de savoir si la tournée aura un effet sur le blocus imposé contre Gaza et si les gouvernements des pays visités auront le courage de tenir tête aux puissances impériales et exiger la fin du blocus, rien ne permet de l’affirmer jusqu’à présent, certains pays étant engagés dans d’autres dossiers qu’ils jugent plus cruciaux que la fin du blocus contre Gaza ou le soutien à al-Qods, la capitale palestinienne menacée par la judaïsation.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Iran

Même sujet

Résistances

Même auteur

Fadwa Nassar

Même date

13 février 2012