Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1630 fois

Qalqilia -

Hassan Aikharouf de Qalqiliya

Par

Témoignage personnel /PENGON/campagne contre le Mur de l'Apartheid

En 1948, Israël a pris la plupart des terres de mon grand père pour construire son Etat, et ensuite, en 1967, ils ont pris les terres de mon père, et maintenant ils veulent que je vende ma terre !

Le mur est situé en face de moi, tout le temps, puisqu'il est à 17 mètres de ma maison. Personne à Qalqiliya ne ressent le mur comme moi. Il est toujours là, ma famille et moi ne voyons désormais plus le ciel, ni le coucher de soleil, rien à part un mur de dix mètres de hauteur.

Personne ne peut imaginer par où je suis passé.

Dans le but de construire le mur, les militaires israéliens ont détruit toutes mes serres et mes pépinières que j'avais sur mes 150 dunums, me laissant seulement 20 dunums de terre. En 2002, les militaires ont commençé a construire le Mur qu'ils ont prétendu construire sur la Ligne Verte. Comme la largeur de chaque bloc du mur est de 1 mètre il peut être construit sur la Ligne Verte, mais au contraire, ils sont venus loin à l'intérieur de nos terres et de la Cisjordanie .

Mais, mon histoire personnelle avec l'Occupation a commençé bien avant, en 1996, quand à la fin de cette année les militaires israéliens sont venus sans l'annoncer, dans le but de construire une nouvelle route de patrouille qui coupait ma terre, en confiscant les terres et rendant l'accès à ma terre difficile.

Cela m'empêche de travailler mes terres à Qalqiliya, et je n'ai pas eu d'autre choix que de transférer mes pépinières sur des terres que je possède dans le village voisin de Habla, ou 80 de mes 150 dunums étaient situés. c'est en 1998, deux ans plus tard, que j'ai eu suffisamment de fonds pour transférer les serres sur mes terres de Habla. Mais, l'année dernière, le mur est venu et a aussi entouré le village de Habla . Le mur à Habla est construit sur 18 dunums de mon terrain, pendant que le reste a été annexé par Israël qui le considère déjà comme sien.

J'ai parlé au responsable de "l'Administration Civile" israélienne, quand ils sont venus pour m'acheter mes terres : "la terre...la terre, vous continuez à parler et vous mentez. Vous dites au monde entier que vous construisez le mur sur la Ligne Verte. Si c'était vrai, pourquoi me dites vous que vous voulez juste louer ma terre pour 20 ans ?"

Ils veulent que je vende ma terre; ils veulent que j'aille au diable.


Il dit que la terre ne vaut pas grand-chose, parce que c'est de la terre agricole.Je lui ai dit que si la roue du vélo de son enfant est abîmée ne serait-il pas désolé ? Alors, qu'est ce que vous attendez de quelqu'un qui perd 150 dunums de sa terre, terre sur laquelle il a travaillé tant d'années.

Avant que l'on prenne ma terre, j'avais 35 ouvriers qui ont maintenant perdu leur travail à cause de la construction du mur. 70% des gens de Qalqiliya dépendent de l'agriculture pour vivre, et les 30 % qui restent dépendent du travail sur les zones israéliennes. La plupart des gens ont perdu leur travail et leur source de revenu.

Vous savez, avant le mur, Qalqiliya était, en Cisjordanie , la ville qui dépendait le plus de l'agriculture.

Les militaires israéliens sont venus à trois ce matin, nous ordonnant de quitter la maison. Ils font ça pour que nous quittions notre maison une bonne fois pour toutes,de même qu'ils nous demandent pourquoi nous construisons notre maison à côté du mur, ignorant le fait que ma maison et ma famille avons été là bien avant que le mur ne soit construit.

Israël a déjà pris la plupart des terres de Qalqiliya en 1948; les villes israéliennes de R'ananna, Kfar Saba et Hertzelia sont construites sur les terres de Qalqiliya. En 1948, Israël a pris la plupart des terres de mon grand père pour construire son Etat et ensuite, en 1967, ils ont pris les terres de mon père, et maintenant ils veulent que je vende ma terre !

Depuis que la plupart de mes 150 dunums ont été pris, j'ai vendu la maison de mes parents, la maison dans laquelle j'ai été élevé, et j'ai donné tous mes souvenirs d'enfance pour garder les 20 dunums, car le coût pour transférer les pépinières et les serres a été une charge énorme. Mais, ils se sont assurés que je ne réussirais pas à sauvegarder le peu qu'il me restait : je ne suis pas autorisé à vendre mes produits à Gaza, ou en Jordanie, parce que ma voiture, comme pour tous les porteurs d'une carte d'identité de Cisjordanie , n'a pas le droit d'emprunter les routes entre la Cisjordanie et Gaza, ou de voyager en Jordanie. Un israélien, par contre, peut prendre ses produits et les vendre au Qatar et en Jordanie et n'importe où ailleurs.

A qui suis-je supposé vendre mes produits ? Aux Palestiniens de Cisjordanie qui ont leurs maisons démolies et leurs terres détruites ?!




Pour en savoir plus sur Qalqiliya : Lire "Qalqiliya ou la mise en évidence du régime d'Apartheid"

Voir la carte de la région de Qalqiliya

Lire l'ordre militaire distribué le 3 octobre suite à la mise en place de permis

Source : www.stopthewall.org

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Le Mur

Même auteur

PENGON

Même date

3 octobre 2003