Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4772 fois

Palestine -

Il faut faire cesser les pogroms des colons juifs contre les Palestiniens maintenant

Par

> amayreh@p-ol.com

Les attaques aveugles des colons juifs semblables aux nazis contre des civils palestiniens et leurs biens sont en recrudescence dans toute la Cisjordanie. Dans certains endroits, comme dans la région d'Hébron, les agressions des colons ont pris l'allure de véritables pogroms. Ce qui est particulièrement scandaleux, c'est que ces attaques ont lieu devant les soldats israéliens, qui regardent passivement les colons lourdement armés se liguer contre les civils palestiniens impuissants.

Il faut faire cesser les pogroms des colons juifs contre les Palestiniens maintenant


Les derniers actes de sauvagerie furent l'assaut donné à une fête de mariage palestinienne et la tentative de lynchage d'un gamin arabe près d'Hébron, l'attaque contre la voiture de civils près de Naplouse qui a provoqué l'hémorragie cérébrale d'une fillette de 6 ans qui lutte maintenant pour sa vie, le tabassage et le caillassage d'enfants arabes près de Tuwani, au sud de la Cisjordanie et l'incendie de vergers et de champs palestiniens dans plusieurs parties des territoires occupés.

Un membre de Christian Peacemaker Teams (CPT) a lui aussi été attaqué et blessé par des colons juifs, dans les collines du sud d'Hébron, la semaine dernière.

Hazem Ma'ali, le père de la fillette blessée, raconte :

"Nous avions quitté notre maison, à Ramallah, pour aller en voiture au mariage d'un cousin à Jenin ; nos filles étaient assises à l'arrière de la voiture. Nous avons dû faire demi-tour à cause d'un problème de moteur, et alors que nous passions au carrefour de la colonie Yitzhar, j'ai vu quatre personnes sur la route. Ma femme a dit 'Fais attention !', mais c'était trop tard, ils avaient jeté une grosse pierre dans le pare-brise. Le colon l'a jetée droit sur nous. Ma femme a poussé un cri et a commencé à saigner. Je me suis arrêté, et puis j'ai décidé de continuer jusqu'au checkpoint Huwwara, à l'extérieur de Naplouse. Lorsque j'ai ouvert les portières de la voiture, ma fille est tombée, blessée. La pierre avait traversé jusqu'au pare-brise arrière".

Il y a quelques semaines, des brutes ont attaqué et grièvement blessé plusieurs paysans et bergers palestiniens dans la région de Yatta. Dans un des cas, les colons ont tabassé un Palestinien et l'ont attaché à un poteau électrique, à l'extérieur de leur avant-poste colonial.

Ce ne sont ni des incidents isolés, ni les actes de "quelques brebis galeuses", comme le prétendent les porte-parole du gouvernement israélien.

Ce sont des actions de terreur délibérées et planifiées, perpétrées par des colons qui suivent les instructions générales de leurs rabbins et de leurs dirigeants communautaires. Les colons, qui disent être des juifs religieux, pensent qu'ils font un "mitzvah", ou un bon acte religieux, lorsqu'ils assassinent ou lynchent un enfant ou un berger arabes, ou lorsqu'ils incendient et détruisent les propriétés arabes.

Et il ne fait aucun doute que la grande majorité des ces activités criminelles est approuvée et encouragée par les soi-disant "sages talmudiques" qui inculquent à ces criminels l'idéologie de haine du sionisme religieux selon laquelle tous les moyens, y compris le génocide, doivent être adoptés pour nettoyer ethniquement la "Terre d'Israël" de tout goyim.

Ce n'est pas une question de spéculation ou de prédiction. Des rabbins éminents du collège talmudique Merkaz Harav, à Jérusalem Ouest (le système nerveux central du sionisme religieux en Israël) ont maintes fois publié des édits, ou règles religieuses, autorisant les colons à tuer d'innocents palestiniens et à voler ou détruire leurs biens. La presse israélienne a publié de nombreux reportages sur des dirigeants religieux de premier plan qui appellent les Juifs à adopter une "approche où tous les coups sont permis" envers les Palestiniens (la même approche que celle que les nazis ont adopté envers les Juifs avant et pendant le 2nde Guerre Mondiale).

Néanmoins, le camp du sionisme religieux n'est pas le seul à blâmer dans cet épisode de terreur et de meurtre.

L'Etat et l'armée israéliens sont souvent de connivence et conspirent avec les colons contre les civils palestiniens totalement sans protection, en particulier dans l'ainsi appelée zone C où l'armée est supposée garantir la protection de tous les habitants, y compris les habitants palestiniens.

Malheureusement, l'armée israélienne d'occupation elle-même est pratiquement devenue l'armée des colons, pour les colons et par les colons. Il y a deux signes principaux de cette collusion criminelle :

. D'abord, l'armée elle-même déploie ses soldats-colons pour patrouiller le voisinage des hameaux et villages palestiniens. Ces "soldats", qui servent d'informateurs et d'espions aux colons, donnent régulièrement des indications aux brutes colonisatrices sur les mouvements des patrouilles militaires, de manière à ce que lorsque l'armée quitte une zone donnée, les colons attaquent la communauté arabe voisine puis réintègrent leurs colonies respectives sans être remarqués par les soldats. Et lorsque les victimes palestiniennes portent plainte aux autorités israéliennes, on leur demande de fournir d'impossibles preuves sur les auteurs, comme leurs noms, leurs descriptions et même leurs photos.

. En second, les soldats-colons servant eux-mêmes dans l'armée d'occupation se livrent à des meurtres contre des Palestiniens innocents comme tirer et tuer des manifestants palestiniens innocents, souvent contre les instructions spécifiques militaires.

Il y a quelques jours, un soldat colon israélien a tué par balle un enfant palestinien de 10 ans qui, avec un groupe de garçons, regardait les bulldozers israéliens en train d'écraser des vergers palestiniens près de Ni'ilin, en Cisjordanie .

Mousa Ahmed Mousa a été assassiné de sang froid lorsqu'un soldat israélien lui a tiré dans le front, à courte distance.
Malheureusement, le meurtrier a été interrogé pendant cinq minutes avant d'être assigné à son domicile. A la lumière de l'expérience passée, toutefois, il est peu probable qu'il soit puni pour son crime.

Aujourd'hui, les colons, qui ont réellement la mentalité de la gestapo, pensent qu'ils ont toute latitude pour terroriser, brutaliser, assassiner les Palestiniens et vandaliser leurs biens dans une impunité virtuelle.

Les colons savent aussi que des hommes politiques puissants, ministres et même commandants de l'armée obtiendraient leur libération dans le cas où ils seraient arrêtés ou emprisonnés pour leurs crimes.

Ce qui explique pourquoi l'armée et la police israéliennes s'abstiennent d'exécuter les ordres de justice qui concernent les colons, comme les forcer à rendre une propriété arabe dont ils se sont emparés par la force.

Protection

Le règne de terreur des colons, avec la connivence manifeste du gouvernement israélien avec ces criminels, pose un défi à ceux qui s'inquiètent du traitement diabolique croissant infligé aux Palestiniens par l'Etat israélien.

Je crois que pour empêcher la terreur coloniale d'atteindre des niveaux impensables, des milliers d'observateurs internationaux, dont des Juifs de conscience, devraient être stationnés en permanence dans toute la Cisjordanie , pour montrer à ces brutes et à ceux qui les soutiennent que les Palestiniens ne sont pas seuls.

La présence d'observateurs internationaux ne réussirait peut-être pas à mettre fin aux crimes coloniaux ; mais elle pourrait réussir à dissuader et à décourager la perpétration de quelques-uns des plus affreux contre des Palestiniens innocents.

Les forces de paix du monde entier devraient aussi fournir aux Palestiniens, en particulier à ceux qui vivent dans des zones reculées, des caméras à haute résolution pour filmer et témoigner des attaques des colons et de leur sauvagerie.

Cette méthode particulière a montré son efficacité en révélant la conduite criminelle des colons et des soldats israéliens contre d'innocents palestiniens au cours de ces dernières semaines.

Nous savons tous que sans la jeune fille qui a filmé un soldat israélien tirant sur un Palestinien menotté et les yeux bandés près de Ni'ilin il y a quelques semaines, nous n'aurions probablement jamais entendu parler de cet incident.

Enfin, nous devons remuer ciel et terre jusqu'à isoler ces brutes qui pensent qu'elles suivent les instructions de Dieu en assassinant et terrorisant des gens innocents.

On ne doit pas leur permettre de gagner. Parce que s'ils gagnent, c'est l'humanité toute entière qui perd.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

6 août 2008