Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4261 fois

Israël -

Il nous faut parler du « droit d'exister » d'Israël

Par

15.04.2015 - L’annulation d’une conférence par l’Université de Southampton (Angleterre) met en lumière des questions que les défenseurs d’Israël ont désespérément besoin de maintenir dans l’ombre.
Il y a eu un tollé la semaine dernière quand l’Université de Southampton a annulé une conférence qui devait se tenir sur Israël et le droit international, apparemment pour des raisons de « santé et de sécurité ».

Il nous faut parler du « droit d'exister » d'Israël

Des soldats israéliens sur des tanks arborant leur drapeau national (AFP)
L’université avait été sous la pression de groupes de défense pro-israéliens, et les organisateurs ont entrepris des recours juridiques contre ce qu’ils considèrent comme une concession aux interférences extérieures et à l’intimidation. L’histoire de la campagne pour annuler la conférence ne devrait pas, cependant, détourner l’attention de la raison pour laquelle les partisans d’Israël ont trouvé les thèmes qui devaient être discutés si répréhensibles.

Un thème a attiré sur lui la majeure partie des critiques à l’endroit de la conférence, que résume ce titre du Daily Express : « Tollé après qu’une université BRITANNIQUE ait remis en cause le droit d’Israël à exister ». C’est donc une bonne occasion d’examiner ce qui est devenu un cliché dans les discussions des politiciens et experts sur le Moyen-Orient.

Ainsi, Israël a-t-il un « droit d’exister » ? La réponse, ou du moins une partie importante de la réponse, réside dans le fait que les Etats n’ont pas un « droit d’exister » inconditionnel. Les Etats vont et viennent, sont formés, et démantelés. Le Soudan du Sud a été créé en 2011. L’URSS a cessé d’exister en 1991. La Tchécoslovaquie est devenue la Slovaquie et la République tchèque en 1993.

Il y a un débat populaire et des travaux académiques sur la légitimité de nombreux Etats. Ce débat est généré par des facteurs tels que l’héritage de la décolonisation, ou les dizaines de mouvements séparatistes et d’indépendance actifs à travers le monde.

Mais qu’en est-il de savoir si Israël a un « droit d’exister », comme « Etat juif » qui plus est ? Le plan de partition des Nations unies et la résolution 181 de l’Assemblée générale de 1947, ont en effet appelé à la création d’un « Etat arabe » et d’un « Etat juif », dans les limites du mandat britannique sur la Palestine.

Cependant, ils l’ont fait sur la base de la répartition de la population à l’époque, et ne définissaient pas un Etat « juif » (ou arabe) de manière à englober les Juifs qui ne vivent pas déjà sur place. Ils l’ont évité, en d’autres termes, « invoquant un droit abstrait à l’autodétermination des Juifs comme groupe extraterritorial ».

Le Plan de partition contient également des garanties de « droits égaux et non discriminatoires » pour tou-te-s les citoyen-ne-s, juif-ve-s et arabes, vivant dans les deux Etats. Selon les termes du texte, les Juifs et les Arabes « deviennent des citoyens de l’Etat dans lequel ils résident, et jouissent de leurs droits civils et politiques ».

Mais il y a une autre question ici. La pétition qu’a rédigée la Fédération sioniste contre la conférence, affirme qu’« Israël est l’expression du droit inaliénable à l’autodétermination du peuple juif ». Un rédacteur du Telegraph a déclaré que « la lutte [des Juifs] pour l’autodétermination n’était pas différente de celle de Martin Luther King Jr contre la ségrégation ou de Nkruhmah contre l’impérialisme ».

Fondamentalement, cependant, l’autodétermination n’équivaut pas à un Etat – et n’équivaut certainement pas à un Etat exclusif ethnique. En effet, l’extrait du Telegraph le reconnait (involontairement) à travers sa référence au mouvement des droits civiques.

Le nombre total de groupes ethniques à travers le monde est estimé à quelque chose entre 600 et plusieurs milliers. Une étude a identifié 820 groupes ethniques dans 160 pays. L’Ouganda abrite à lui seul quelque 40 groupes ethniques différents. Ont-ils tous le « droit » à l’autodétermination à travers la création de leur propre Etat ?

C’est cette confusion entre « autodétermination juive », « Etat juif » et « sionisme », qui nous montre ce que les groupes pro-israéliens désirent le plus cacher, un processus parallèle de déni et d’effacement qui se trouve derrière l’invocation du « droit d’exister » d’Israël (et des menaces dirigées vers ceux qui le questionnent).

(...)

Retrouver la suite de l'article sur le site Etat d'Exception


Les opinions exprimées dans cet article appartiennent à l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale de Middle East Eye.

Source : Middle East Eye.
Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par SB, pour Etat d’Exception.

Source : Etat d'exception

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Ben White

Même date

18 avril 2015